Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scalpel : Lendemain de match




Scalpel : Lendemain de match
Aussitôt sa réélection consommée à la tête de la FIFA comme attendu par ailleurs, Sepp Blatter s’en est pris aux Etats-Unis et à son meilleur ennemi, Michel Platini outrageusement coupables à ses yeux d’abus de pouvoir pour l’Oncle Sam et de rébellion voire de trahison et envers sa propre petite personne pour le patron de l’UEFA.  
Pour le patron du football mondial, les arrestations de membres exécutifs de la FIFA par les Etats-Unis et l'appel à sa démission par Michel Platini deux jours avant le 65ème Congrès "ne sont pas une coïncidence".
"Il y a des signes qui ne trompent pas" et d’étayer que les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu. Si les Américains ont à faire avec des délits d'argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu'ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu'il y a un congrès", a-t-il regretté et de souligner : "N'oublions pas qu'ils sont le sponsor numéro un du Royaume hachémite, donc de mon adversaire ; cette affaire ne sent pas bon".
    Gaga le type qu’on vous dit ! Mais le type de ses 79 balais a de quoi l’être tranquillement. Voyons voir, la CAF (54 voix) et ce bon vieux Issa Hayatou ont été tout acquis à sa cause, l'AFC (46 voix) et son président le cheikh Salman Ben Ebrahim Al Khalifa ont été d’un soutien tel qu’ils en ont, ô signe de défiance, d’un zèle éjecté de son poste de vice-président asiatique, le Prince Ali qui désormais ne siégera plus à la FIFA.
La Concacaf (35 voix), si douloureusement indexée par l’attorney US que Jeffrey Webb celui qui présidait à son destin, se la coule douce derrière les barreaux, ne l’a pas lâché pour le sou. Enfin, l'Océanie (11) et l'Amérique du Sud (10) n’ont pas trahi le réseau tissé par ce bon Sepp. Seule dans cette affaire, l'UEFA, (53 voix) et quelques réfractaires tels d’exemple les USA ont fait fi des règles et conventions mises en place par Blatter & Co en soutenant le Prince Ali mais en vain car effectivement si les efforts des Européens ont pesé à en arriver pour une première fois depuis l’avènement Blatter à second tour, le Jordanien préféra jeter l’éponge.
Cette élection dans la douleur et sur fond de scandale ternit l’image de la FIFA à en avoir rendu tout inquiet et déçu, Coca Cola, le groupe Visa, Adidas, Mc Donald et Hyundai. Mais qu’à cela ne tienne ! Pas besoin de décapsuleur des  robinets plus fidèles que ceux des infidèles pointent leur bout du nez pour couler à flots, à l’instar de Gazprom et Qatar Airways. No comment!
 

Mohamed Jaouad Kanabi
Lundi 1 Juin 2015

Lu 562 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs