Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scalpel : Des poids et des "mesurettes"




Dame Fédé qui ne badine pas avec la discipline n’y est pas allée de main morte quant à la question justement. Sa Commission centrale, qui, une fois n’est pas coutume, s’est réunie lundi dernier pour examen des principaux faits de la semaine écoulée, a pris quelques décisions pour le moins surprenantes et paradoxales. 
En effet, elle a sanctionné l’entraîneur gadiri Abdelhadi Sektioui d‘une suspension d’un an, assortie d’un sursis de six mois et d’une amende de 50.000 DH pour avoir chahuté l’arbitre Zourak lors de la rencontre OCK-HUSA de samedi, lui reprochant notamment d’être entré sur le terrain sans autorisation, d’avoir insulté, menacé et intimidé l’arbitre et d’avoir refusé d’obtempérer. Mais la cerise sur le gâteau qui prête à sourire, ce sont bel et bien les raisons invoquées en fin de communiqué, se rapportant à l’instance de la Fédération, tels des propos inconvenants à son égard et surtout le comportement antisportif, provocateur et contraire à l’éthique sportive. 
Il n’y a pas à dire, Dame Fédé, à chaque fois qu’elle estime son image égratignée, n’y va pas par quatre chemins et d’une main lourde mortifie et soumet à des privations à en oublier ses principes généraux servant à guider la conduite du sport roi ici-bled, à savoir en premier lieu l’humilité. C’est drôle mais, signe des temps, ils sont des pardons à défaut de justesse dans un semblant de justice bien plus difficiles que d’autres à accorder.
Force est de constater que ce n’est pas là une première fois et même quand c’est hors  terrain, “l’Instance”  n’hésite pas à sévir, Fouad Sahabi en sait bien des choses.
Par ailleurs, Dame Fédé a aussi cru bien faire en infligeant au public houceimi du CRA quatre matches à huis clos dont deux avec sursis, pour récidive de jets de projectiles sur le terrain et destruction des biens publics du stade, causant un arrêt de plus de 10 minutes lors de CRA-CAK dimanche dernier. Coût de l’amende, la bagatelle de 2000 DH. Voilà le plus beau des exemples pour signifier comment  combattre un fléau, le hooliganisme qui gagne de plus du terrain aux quatre coins du Royaume et qu’en parallèle, les autorités se tuent à enrayer.
La sanction financière infligée là, est une goutte dans l’océan. En plus d’être en deçà de la réalité et disproportionnée en comparaison à celle susmentionnée, autant dire que c’est une pièce jaune au regard des millions de $ que Lakjaa était prêt à débourser et confier aux bons soins de  la CAF. No Comment! 

Mohamed Jaouad Kanabi
Jeudi 23 Avril 2015

Lu 824 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs