Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Santé : Droit d’accès à l’information




Santé : Droit d’accès à l’information
Quels sont les services non payants dans un hôpital public? Quelle est la part à verser par un citoyen lors d’une opération chirurgicale? Quel est mon état de santé? Présente-t-il un danger mortel? Ai-je le choix entre un traitement et un autre? Autant de questions qui préoccupent quotidiennement le citoyen dans les hôpitaux du Royaume. A-t-on toujours les réponses requises ? Pas aussi évident. Ceci impacte bien évidemment la qualité de service et de la prestation. Le Centre de démocratie intervient pour mettre la lumière sur certains aspects du droit d’accès à l’information dans le secteur de la santé. Mettre à la disposition du public des informations utiles au bon moment permettra de réduire les charges médicales des ménages et aussi la facture des soins prises en charge par l’Etat. Voilà un bon alibi pour le Centre d’analyser un sujet aussi important.
Dans ce cadre, le Centre organise,aujourd’hui et demain à Rabat, et en partenariat avec l’ambassade britannique à  Rabat et en coopération avec le ministère de la Santé, des journées d’études sous le thème “Le droit d’accès à l’information et la protection des données personnelles dans le secteur de la santé”.
La rencontre qui verra la participation de représentants des secteurs étatiques, de partis politiques et d’organisations professionnelles, ainsi que de la société civile, intervient à point nommé pour enrichir le débat sur l’état actuel du droit d’accès à l’information et la protection de la vie privée des individus, et pour contribuer à des propositions en vue de la réalisation pratique de ce droit fondamental, conformément aux termes de la nouvelle Constitution. L’inclusion  de ce droit dans la législation marocaine est un défi majeur. L’approche ne peut-être désormais que participative.
Plusieurs questions seront sur la table des discussions, notamment la relation entre le droit  à l’information dans ce secteur sensible et la santé, tel que prévu dans la législation internationale des droits de l’Homme.
Selon un communiqué du Centre, les objectifs de la promotion du droit à l’information dans le domaine de la santé, permettent d’assurer la qualité de vie et facilitent l’accès des citoyens aux traitements adéquats. Etre informé correctement et suffisamment, ajoute-t-on de même source, favorise une bonne prise de décision dans la vie privée et fait éviter des dangers. La mise en place des fondements de la démocratie et d’un Etat de droit en dépendent largement.

Mustapha Elouizi
Mardi 4 Septembre 2012

Lu 759 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs