Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sans aide internationale conséquente : Le Pakistan menacé de déstabilisation




Le Pakistan, en proie à des inondations sans précédent depuis plusieurs dizaines d’années, a besoin d’une aide internationale supplémentaire pour écarter les risques de déstabilisation, estime le sénateur américain John Kerry.
L’ancien candidat démocrate à la Maison blanche ajoute dans une tribune publiée hier par l’International Herald Tribune qu’il en va de la responsabilité de la communauté internationale à l’égard d’un pays qui recense plus de 1.600 morts et au moins six millions de sans-abris.
«Le danger des inondations va au-delà de la crise humanitaire, qui est pourtant bien réelle», écrit Kerry.
«Un Pakistan stable et sûr, fondé sur la démocratie et l’état de droit, est dans l’intérêt de chacun d’entre nous. Le Pakistan a franchi d’énormes pas dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme - consentant de grands sacrifices.
Mais sa faculté à poursuivre la lutte requiert une réponse efficace à cette crise», poursuit le président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères.
Pour l’heure, les promesses d’aide au gouvernement d’Islamabad représentent environ un milliard de dollars, dont 200 millions d’engagements des Etats-Unis.
Avec le sénateur Richard Lugar et le député Howard Berman, John Kerry était à l’initiative l’année dernière d’une loi qui prévoit le versement sur cinq ans d’une aide de 7,5 milliards de dollars destinés au financement de projets de développement civils au Pakistan.
La semaine dernière, l’agence américaine pour le développement international USAid a déclaré que 50 millions de dollars pourraient être prélevés sur cette enveloppe pour accentuer l’aide américaine d’urgence au Pakistan.
Par ailleurs, Islamabad a minimisé la gravité des menaces qui pèseraient sur les travailleurs humanitaires internationaux, présents sur le territoire pakistanais suite aux inondations qui ont frappé ce pays, en dépit des préoccupations formulées par Washington.
Le ministre pakistanais de l’Information, Qamal Zaman Kaira, a déclaré à CNN que son gouvernement n’est au courant d’aucune menace spécifique, assurant que les autorités de son pays se tiennent prêtes à assurer la protection de ces travailleurs le cas échéant.
L’Administrateur de l’agence US pour le développement international (USAID), Rajiv Shah, avait auparavant qualifié de «profondément affligeant» de voir des extrémistes profiter de la situation catastrophique née de ces inondations pour chercher des coups d’éclats et menacer les travailleurs internationaux.
«Nous sommes préoccupés que des éléments extrémistes au Pakistan pourraient mener des attaques contre des étrangers qui sont dans ce pays pour aider le peuple pakistanais», avait déclaré le porte-parole du Département d’Etat, P.J. Crowley. Au moins 17 millions de personnes ont été touchées par les gigantesques inondations provoquées par les pluies torrentielles de la saison de la mousson, alors que des milliers d’autres restent dans une situation de grande précarité, rappelle-t-on de même source.

AFP, MAP
Mardi 31 Août 2010

Lu 256 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs