Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sanctions pétrolières contre l’Iran : Téhéran met en garde les pays du Golfe




L’Iran a mis en garde les pays du Golfe en leur demandant de ne pas compenser sa production en cas de sanctions occidentales contre ses exportations de brut, a rapporté dimanche le quotidien Shargh. «Si les pays pétroliers du Golfe Persique donnent le feu vert pour remplacer le pétrole iranien (en cas de sanctions), ils seront les principaux responsables de ce qui arrivera», a déclaré le représentant de l’Iran auprès de l’Opep, Mohammad Ali Khatibi.
«Si nos voisins du sud utilisent leur capacité de production pour remplacer notre pétrole (en cas de sanctions) et coopèrent avec les pays aventuriers (occidentaux), ils seront responsables des incidents qui se produiront et leur geste ne sera pas amical», a dit M. Khatibi.
«Si les pays du Golfe affirment clairement leur intention de ne pas compenser le pétrole iranien en cas de sanctions, les pays aventuriers ne seront pas enclins» à prendre de telles décisions, a-t-il encore déclaré.
Plusieurs responsables occidentaux ont affirmé ces dernières semaines que des pays pétroliers du Golfe, en particulier l’Arabie Saoudite, allaient remplacer le pétrole iranien en cas de sanctions pour convaincre les pays asiatiques, en particulier le Japon et la Corée du Sud, de se joindre aux sanctions occidentales contre les exportations pétrolières de l’Iran. L’Union européenne (UE) doit finaliser le 23 janvier les modalités d’un embargo sur le pétrole iranien, qui pourrait être mis en place progressivement sur six mois.
L’Iran, deuxième producteur de l’OPEP après l’Arabie saoudite, produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et en exporte environ 2,5 millions.
Téhéran vend quelque 450.000 barils par jour (18% de ses exportations) à l’Union européenne, essentiellement à l’Italie (180.000 b/j), à l’Espagne (160.000 b/j) et à la Grèce (100.000 b/j), trois pays en mauvaise posture économique du fait de la crise de la dette.
Les principaux clients asiatiques du pétrole iranien, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde et la Turquie, ont rejeté les sanctions occidentales ou se sont montrés réticents.
Les Etats-Unis et les pays européens veulent imposer des sanctions unilatérales pétrolières et financières contre l’Iran pour l’amener à renoncer à son programme nucléaire controversé.
La Russie et la Chine, partenaires des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne au sein du groupe 5+1, qui négocie avec l’Iran sur son programme nucléaire, ont rejeté catégoriquement des sanctions supplémentaires contre Téhéran.

AFP
Lundi 16 Janvier 2012

Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs