Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sanctions contre la Syrie : Vetos de la Russie et de la Chine




Sanctions contre la Syrie : Vetos de la Russie et de la Chine
Deux membres permanents du Conseil de Sécurité, la Russie et la Chine ont opposé leur veto à la proposition de résolution prévoyant de nouvelles menaces contre la Syrie, si le régime de Damas ne cessait pas la répression contre les manifestants. «C’est un triste jour pour le peuple syrien. C’est un triste jour pour le Conseil de sécurité», a réagi mercredi le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé. «La France, avec ses partenaires, a tout tenté pour proposer au Conseil de sécurité un texte fort mais qui puisse répondre aux préoccupations de tous. Certains ont décidé de mettre leur veto», déplore le chef de la diplomatie française, qui soutenait cette résolution aux côtés notamment des Etats-Unis. «Le Conseil de Sécurité ne pouvait rester silencieux face à la tragédie syrienne», note encore Alain Juppé dans un communiqué. «Il devait s’élever contre un dictateur qui massacre son peuple et cherche à étouffer l’aspiration légitime des Syriens à la démocratie». L’échec de cette résolution démontre les divisions profondes qui règnent au sein du Conseil de sécurité de l’ONU face à la répression du régime de Bachar el-Assad, qui aurait fait plus de 2.700 morts depuis début mars. Les concepteurs européens de cette résolution avaient tenté d’éviter le veto en choisissant son vocabulaire, au point que le mot sanction n’apparaissait pas. Le vote a échoué avec 9 pour, 2 contre et quatre abstentions, de l’Inde, l’Afrique du Sud, le Brésil et le Liban. L’ambassadeur de la Russie auprès de l’ONU Vitaly Churkin a expliqué au conseil après le vote que son pays ne soutenait pas le régime de Bachar el-Assad ou l’emploi de la violence, mais s’était élevé contre la résolution parce qu’elle «s’appuie sur une philosophie de la confrontation», prévoit «un ultimatum de sanctions» et était contre un règlement pacifique de la crise. Quant à son homologue chinois, Li Bandong, il a précisé que Pékin se préoccupait de la violence et souhaitait des réformes rapides mais s’opposait à la résolution parce que les «sanctions ou la menace de sanctions n’amélioreraient pas la situation en Syrie mais allaient plutôt la compliquer». L’ambassadeur des Etats-Unis Susan Rice a lancé que «le courageux peuple de Syrie peut désormais voir clairement qui dans ce Conseil de sécurité soutient leur soif de liberté et de droits de l’Homme, et qui ne le fait pas».  
Par ailleurs, Un colonel rallié au mouvement de révolte en Syrie contre le président Bachar al Assad s’est réfugié mardi en Turquie, où des milliers de Syriens se sont regroupés depuis six mois. Cette défection survient au moment où l’armée syrienne s’emploie à combattre les déserteurs. Le colonel Riad al Asaad, ancien officier de l’armée de l’Air, a déclaré à l’agence officielle turque Anatolie qu’il avait été la cible d’une opération militaire syrienne dans la région de Rastan, près de la ville de Homs, mais avait pu s’échapper. «Nous sommes en lieu sûr en Turquie», a dit ce transfuge, qui est le plus haut gradé de l’appareil militaire syrien à faire défection depuis le début de la répression des manifestations antigouvernementales, en mars dernier.

Libé
Jeudi 6 Octobre 2011

Lu 526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs