Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sanaa Marahati, l’étoile du Malhoun




A seulement 26 ans, la jeune et belle Sanaa Marahati peut se targuer d’avoir conquis avec brio et talent un pan de la musique traditionnelle que bien d’artistes n’auraient osé dompter : le Malhoun. Un art poético-musical difficile d’accès qui ne s’offre pas à la première voix venue, fût- elle charmante et séduisante.
Native de Sefrou en mars 1983, Sanaa Marahati a su s’imprégner de cet art au point de séduire un grand nombre d’amateurs de cette musique particulièrement riche et dense. Grâce à une dextérité constante et mesurée mais aussi à une opiniâtreté sans mesure, la jeune chanteuse parvient à se frayer une voie dans cet immense patrimoine, devenant en quelques années, une des plus admirables voix et brillantes interprètes de Malhoun marocain.
Sanaa Marahati vient d’une famille très attachée à la musique traditionnelle et tout particulièrement marocaine. C’est en son sein qu’elle découvre naturellement le bonheur et la richesse des sonorités traditionnelles qui berceront son enfance. Séduite par cet univers, elle s’identifie déjà à travers les grands maîtres marocains et algériens dont elle récite quelques titres. Et découvre à l’occasion sa passion : la musique.
Persuadée d’y trouver sa vocation, elle décide de s’inscrire au Conservatoire de musique pour y apprendre le b.a.-ba, de son nouvel univers qui façonnera sa future carrière artistique. Suite à quoi, elle découvre le monde de la musique et l’univers enchanteur des festivals. On la retrouvera alors à Fès, Rabat et au Tafilalt où sa prestation est saluée. Tout comme ses cinq albums.
Sanaa se distingue aussi sur les chaines nationales lors des émissions consacrées au Melhoun et soirées télévisées à l’occasion desquelles elle ne passera pas inaperçue.
Détentrice d’un master en socio-linguistique, Sanaa Marahati a reçu le premier prix de la meilleure interprétation pour les jeunes de moins de 18 ans et bien d’autres prix internationaux. Elle a partagé la scène avec des plus grands et séduit de nombreux fans au-delà des frontières marocaines.
La chanteuse donnera un concert mercredi 2 et jeudi 3 septembre, à partir de 22h, respectivement à la Villa des arts de Rabat et Casablanca. Un moment de recueillement et de divertissement dont on peut imaginer la portée, en cette période de Ramadan. Un mois où le Malhoun a sans aucun doute toute sa place.

ALAIN BOUITHY
Lundi 24 Août 2009

Lu 921 fois


1.Posté par imane le 24/08/2009 22:45
Bon courage Sanaa, tu mérites

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs