Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sampaoli: Les joueurs ont bien défendu le drapeau




Sampaoli: Les joueurs ont bien défendu le drapeau
Le sélectionneur du Chili, Jorge Sampaoli, a estimé 
samedi que ses joueurs avaient "bien défendu leur drapeau", soulignant que le Chili n'était pas passé loin de l'exploit en 8e de finale face au Brésil à Belo 
Horizonte.
 
Etes-vous satisfait de la performance de vos joueurs? 
 
"Est-ce qu'on peut être content? On est triste. On a joué 120 minutes d'égal à égal avec le Brésil. On était convaincu qu'on pouvait passer. On a fait tout notre possible et on a perdu de la manière que vous connaissez. C'est dur à accepter. Il y a une sensation de fierté pour le peuple chilien qu'on a bien représenté. On a joué d'égal à égal avec le pays hôte qui est le favori de tous pour le titre. On donnera plus de valeur à cette performance dans quelque temps. Ce qui me vient à l'esprit, c'est l'effort que nous avons produit, contre le Brésil, à la maison, jouant d'égal à égal pendant 120 minutes. Les joueurs ont représenté le pays de manière incroyable". 
 
La décision s'est faite aux penalties, après des grosses occasions... 
 
"Les penalties, c'est aléatoire. Tout peut se passer. On pensait que le match aurait pu se décider autrement. On pensait vraiment pouvoir gagner... Il y a eu ce ballon sur la transversale. Et, s'il n'y avait pas le poteau final, ça aurait été une meilleure après-midi... Sur la transversale, il y a une douleur, c'était le moment pour créer un moment historique, pour un +Mineirazo+ (une référence au +Maracanazo+, la défaite du Brésil à domicile face à l'Uruguay au Mondial-1950, ndlr). On a failli gagner un match qui aurait donné de la joie à tout le monde au Chili. Il n'y a pas de victoire morale. Le Brésil a gagné et nous on rentre à la maison. Sur le tournoi, on a joué d'égal à égal avec des grandes nations, on a été des acteurs et on n'a pas subi. On a donné le maximum, tout le monde s'est investi. Gary Medel a joué aujourd'hui (samedi) alors qu'il était blessé, Vidal faisait les entraînements sous infiltration et a joué infiltré aujourd'hui... Les Chiliens peuvent être reconnaissants envers leurs joueurs: ils ont bien défendu le drapeau".
 
Le Brésil peut-il être champion du monde? 
 
"Il faudrait le demander à leur entraîneur. Le Brésil a été compact, solide. Ils ont des arguments pour penser ce que tout le monde pense... Sans aucun doute, ils ont eu une grande peur aujourd'hui. Cette victoire va les fortifier et ils vont affronter le prochain match avec plus de sécurité".
 

Libé
Lundi 30 Juin 2014

Lu 66 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs