Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Saleté, insécurité, élitisme et désordre général… : La mort a un autre goût au cimetière Laalou à Rabat




Saleté, insécurité, élitisme et désordre général… : La mort a un autre goût au cimetière Laalou à Rabat
Avoir un proche au cimetière Laalou est un réel cauchemar. L’y enterrer est pire, surtout dans «les pavillons des élites». Lui rendre visite est l’une des folies qu’il ne faut surtout pas commettre seul. En un mot : la dégradation de cette dernière demeure est manifeste. Comme les autres cimetières de la capitale, celui-ci grouille de délinquants, SDF, immigrés clandestins, fugitifs et de charlatans. Des ordures jonchent les allées et tous les coins du cimetière. Sans oublier les pratiques de certains couples qui y trouvent refuge loin des curieux et des policiers. Ces derniers sont quasiment absents des lieux et même aux alentours du cimetière. D’après un rapport publié par la Commission de coordination pour la lutte contre les dégradations des cimetières à Rabat et Salé, la gestion du cimetière Laalou est à revoir. Le rapport de quelques pages décrit l’état des lieux et la qualité des services : «Le tableau n’est certes pas beau à voir. Les pratiques inhumaines et le favoritisme sont monnaie courante. Surtout que l’élitisme est flagrant. Au cimetière, on réserve bien une bonne partie pour le «pavillon des élites»». De quoi s’agit-il exactement?
La mauvaise gestion des lieux trop négligés par les autorités compétentes ne fait qu’aggraver la situation du plus grand cimetière de Rabat. L’encombrement est le premier phénomène à soulever dans ledit rapport. Les morts sont enterrés les uns sur les autres et dans les allées sans le moindre respect à leur mémoire. Ce qui pousse les gens à chercher d’autres solutions proposées au pavillon des élites. Mais il faut avoir des moyens et un statut social particulier pour bénéficier de ce privilège. Là où les tombes sont entretenues et bien à l’abri des SDF, des délinquants et des amoureux qui s’y refugient. Au moins les familles des proches enterrés dans ce pavillon ne partagent pas les soucis des autres familles dont la majorité est privée de visites. L’insécurité et la saleté des lieux n’encouragent pas ces derniers à s’y rendre. Certains mettent le feu aux plantes qui cachent les tombes de leurs proches. Ce qui provoque la destruction de plusieurs tombes voisines quand le feu se propage. Multiples agressions ont été enregistrées au niveau du cimetière, mais aucune mesure sécuritaire n’a été prise jusqu’à présent. Une raison pour laquelle,  la Commission de coordination pour la lutte contre les situations dégradées des cimetières à Rabat et Salé revendique plusieurs mesures pour sauver ce cimetière. Entre autres, la commission appelle à revoir la gestion globale de tous les cimetières à l’échelle locale.
A la fin du rapport adressé aux autorités locales, la commission réclame l’installation d’un grillage autour des lieux pour empêcher les intrusions des visiteurs nocturnes et des délinquants ainsi que la restauration des portes d’accès. Elle appelle également à mettre en place un nombre suffisant de vide-ordures et le recrutement des agents de propreté et de gardiennage parmi les employés de l’entraide nationale. Ces derniers auront également pour tâche d’arracher les plantes sauvages qui y poussent afin d’éviter la destruction des tombes.
Par ailleurs, la commission réclame des rondes régulières de police dans les lieux comme elle appelle les autorités compétentes à prévoir d’autres cimetières dans la région pour éviter l’encombrement et la surcharge. Surtout que les morts sont souvent entassés dans un seul cimetière. Ce qui est contraire aux préceptes de toutes les religions et  au respect dû aux morts. 

Rida ADDAM
Vendredi 29 Avril 2011

Lu 453 fois


1.Posté par abbas le 29/04/2011 10:04
a t on besoin d'écrire pour faire des rondes ! ! !
Quelle stupidité
Que fait on alors dans les bureaux ?
La pastilla fait des siennes, elle bloque les synapses
votre correspondant compris, qui au lieu de stigmatiser
décrit le drame qui prouve que nous étions dans le tort quand
les bourgeois avaient demandé l'indépendance et que nous les avions soutenu

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs