Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Salariés, levez-vous!




«Salariés, levez-vous!» Ce n'est pas un appel à la révolte, ni un cri contestataire. Mais tout simplement une bonne recommandation... D'après une étude publiée sur l'American Journal of Epidemiology, qui a suivi 123.000 adultes pendant plus de quatorze ans, travailler debout serait bon pour la santé. Abandonner le fauteuil au bureau favoriserait la concentration, aiderait à lutter contre la somnolence,  le diabète, l'obésité, et les maladies cardiaques... Travailler debout allongerait même notre durée de vie: ainsi ceux qui restent assis pendant plus de six heures sont 18% plus susceptibles de mourir pendant la période étudiée que ceux qui restent assis moins de trois heures, explique JP News.
Cette théorie a fasciné l'endocrinologue James Levine, qui explique comment nous sommes devenus un peuple «assis». Il est d'ailleurs le premier à lutter contre les méfaits du fauteuil: il a fait installer un tapis roulant dans son bureau pour pouvoir marcher toute la journée au travail, explique le Washington Post.
Et il n'est pas le seul à promouvoir le travail debout. Le quotidien américain recense quelques exemples de travailleurs qui refusent de s'asseoir. Mark Ramirez, par exemple. Responsable d'équipe chez AOL, il pourrait se glisser dans un confortable fauteuil en cuir. Mais non, il préfère travailler toute la journée debout, à son bureau qu'il a fait élever au niveau de son estomac. Dans les 10 dernières années, 10% des employés d'AOL  dans le campus de Dulles se sont mis au travail debout. Les ventes de GeekDesk, une entreprise qui vend des bureaux élevables à 800 dollars, ont triplé cette année. Parmi ses clients, les services secrets et la U.S Geological Survey (Institut d'études géologique des États-Unis).
Et tous ceux qui abandonnent le fauteuil ne sont pas forcément au courant que cela allonge leur durée de vie. Kate Kirkpatrick, par exemple, travaille debout, mais elle ignore les débats autour des méfaits du fauteuil. Cadre chez Gensler, agence d'architecture et de design américaine implantée mondialement, elle a abandonné son siège l'année dernière, à cause d'une blessure qui l'empêchait de s'asseoir. Mais quand la blessure est partie, Kirkpatrick est restée debout. Elle a fait accrocher un clavier à son bureau, qui peut s'élever, donc elle peut l'utiliser tout en étant debout.
«Je n'ai plus de coup de barre au milieu de la journée, explique-t-elle. Mon corps est plus sain. Et je n'ai plus cette sensation d'oppression au niveau du cou qu'on a quand on passe la journée assis.»


Libé
Vendredi 22 Octobre 2010

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs