Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Said Chbaâtou réélu à la tête du Conseil de la région de Meknès-Tafilalet




Said Chbaâtou réélu à la tête du Conseil de la région de Meknès-Tafilalet
Said Chbaâtou, membre du Bureau politique de l'USFP et unique candidat à la présidence, a été réélu à la tête du Conseil de la région de Meknès-Tafilalet.
M. Chbaâtou a obtenu 67 des 79 voix exprimées alors que 12 bulletins ont été annulés. La séance de vote a enregistré l'absence de six membres du Conseil.
Le Conseil, qui compte 85 membres, a également procédé à l'élection de neuf vice-présidents.
Dans une déclaration à la presse, M. Chbaâtou s'est dit fier de sa réélection pour un nouveau mandat à la tête du Conseil régional de Meknès-Tafilalet, affirmant sa détermination à aller de l'avant dans la mise en oeuvre des projets initiés avec la contribution de la région, notamment ceux destinés à la société civile.
Il a, par ailleurs, souligné que la séance d'élection s'est déroulée dans un «climat de responsabilité et de transparence consacrant les principes de démocratie».
Fils de résistants, cet amoureux de la nature est né en 1951 à Itzer  dans la province de Khénifra. Après des études  primaires et secondaires à Midelt, il se découvre des talents de sportif accompli d'abord  en athlétisme puis en handball. Il sera même amené à participer à des compétitions de haut niveau. En France, où il est allé poursuivre ses études, il a continué ses activités sportives tout en entamant une carrière de militant au sein de l'Union nationale des étudiants  du Maroc (UNEM). Un autre trait de son caractère trempé et combatif  qu'il tient de sa famille dont plusieurs membres étaient de farouches résistants à l'occupation française.
Son doctorat de troisième cycle en économie en poche, Said Chbaâtou rentre au pays où l'attend un poste de professeur à la Faculté de droit de Rabat et devient membre de l'Association des économistes marocains. Ses qualités de fin connaisseur en la matière lui ont valu d'être expert au Conseil national de la jeunesse et de l'avenir (CNJA) en tant que  chargé des programmes de promotion de l'emploi en milieu rural. Il a également été consultant de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du  programme des Nations unies pour le développement pour lesquels il a réalisé des études sur l'économie régionale du Haut-Atlas central (1985-1987) et sur le renforcement du système de planification au ministère de l'Agriculture (1987-1989).
L'Agence américaine pour le développement international (USAID) a eu également recours à ses services pour l'évaluation du capital agricole. Par ailleurs, il a occupé de hautes fonctions en tant que ministre. Ainsi et sous le règne de Feu Hassan II, il a été nommé ministre délégué chargé des Eaux et Forêts alors que S.M. Mohammed VI  lui  a confié le portefeuille du ministère de la Pêche maritime.

Libé
Samedi 22 Septembre 2012

Lu 410 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs