Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sahara : Le Parlement européen et l’Espagne réitèrent leur soutien au processus de négociations




Le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires extérieures, Gonzalo de Benito, a réitéré jeudi à New York, la position de son gouvernement au processus de négociations sur la question du Sahara qui "n'a pas changé" car il est dans "l'intérêt" de l'Espagne que les parties "parviennent à un règlement".
"Il n'y aura pas de changement dans la position du gouvernement espagnol concernant les négociations sur la question du Sahara", a dit le responsable espagnol dans un point de presse au siège des Nations unies en marge de sa participation à une rencontre sur l'Alliance des civilisations, réitérant le soutien de son gouvernement à l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross. "Nous suivons très étroitement (cette question) car il est dans notre intérêt que les parties parviennent à un règlement et nous apporterons tout notre soutien comme par le passé, à Christopher Ross", a précisé le Secrétaire d'Etat espagnol.
Il a, de même, salué l'évolution des relations entre le Maroc et l'Algérie ces dernières semaines.
"Nous sommes très heureux de l'évolution des relations entre les deux parties", a dit M. Gonzalo de Benito, ajoutant que "nous avons entendu les propos du Premier ministre algérien sur les perspectives de la réouverture des frontières entre le Maroc et l'Algérie" qu'il a estimée être "très positive pour toute la région". A une question sur les otages espagnols kidnappés dans le camp de Rabouni, à Tindouf (Algérie), notamment à la lumière des récents évènements dans la région, il a souligné que "nous suivons la question de près et attendons la libération des otages. Nous savons qu'ils sont en vie et nous espérons leur libération très bientôt".
Pour sa part, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a affirmé que le statu quo au Sahara "n'est plus soutenable" et l'ensemble de la région du Maghreb gagnerait à voir cette question réglée dans le cadre d'un processus politique.
Dans un entretien à la MAP à l'occasion de sa visite au Maroc, il a rappelé la position de l'Union européenne, qui consiste à soutenir les efforts du secrétaire général de l'ONU et de son envoyé personnel dans la recherche d'une solution juste et mutuellement acceptable à cette question.
"L'UE souhaite voir aboutir une solution concertée et mutuellement acceptable, et soutient pleinement l'envoyé personnel de l'ONU Christopher Ross", a-t-il noté.
Martin Schulz qui préside une forte délégation de députés européens doit prendre part, dimanche, à la 8ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (AP-Upm), dont le débat général porte sur le thème "L'UPM et les grands défis de la Méditerranée".

MAP
Samedi 24 Mars 2012

Lu 521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs