Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sahara : Bahreïn réitère sa solidarité avec le Maroc

Le Royaume annonce sa candidature au Conseil des droits de l’Homme




Sahara : Bahreïn réitère sa solidarité avec le Maroc
Bahreïn a réitéré lundi devant les 193 Etats membres de l'Assemblée générale de l'ONU, sa "position de principe inébranlable de "solidarité" avec le Maroc concernant son intégrité territoriale et la question du Sahara marocain.
 "Nous réitérons notre position de principe inébranlable de solidarité avec le Royaume frère du Maroc en ce qui concerne l'importance de son intégrité territoriale et la solution de la question du Sahara marocain conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU", a dit le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Sheikh Khalid Bin Ahmed Bin Mohamed Al Khalifa.
Intervenant le même jour devant l'Assemblée générale de l'ONU, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Eddine Otmani, a réitéré l’engagement total du Maroc «  envers le processus politique, sous les auspices de l'Organisation des Nations unies, basé sur les paramètres clairs fixés par le Conseil de sécurité dans ses dernières résolutions pour parvenir à une solution politique consensuelle" à la question du Sahara.
 "A cet effet, a poursuivi le ministre dans le cadre du débat général de la 68ème session de l'Assemblée générale, le Maroc a interagi avec sérieux et crédibilité avec les appels du Conseil de sécurité à trouver une solution politique définitive et négociée au différend régional sur le Sahara marocain, et ce à travers son Initiative courageuse d'autonomie, reconnue comme étant sérieuse et crédible par les résolutions du Conseil de sécurité adoptées depuis 6 ans".
"Toutefois, l'intransigeance des autres parties et leur attachement à une logique passéiste allant à contre-courant de la conjoncture internationale, empêche toute évolution vers une solution globale de ce différend artificiel", a-t-il regretté, avertissant que celui-ci "menace, ainsi, la stabilité des pays de la région en créant un terrain propice au terrorisme, à la contrebande et au crime organisé, ce qui soulève des inquiétudes comme indiqué dans le rapport du Secrétaire général du mois d'avril dernier, qui a souligné sa crainte de l'impact négatif de l'instabilité dans le Sahel et exige par conséquent de parvenir à une solution rapide au différend sur le Sahara".
Il a rappelé, à cet égard, que les dernières résolutions du Conseil de sécurié de l'ONU appellent les "autres parties à faire preuve d'un esprit de compromis et de réalisme afin d'aboutir à la solution politique souhaitée par le Conseil de sécurité et soutenue par la communauté internationale".
 Au niveau régional, a poursuivi le ministre, "le Maroc a toujours œuvré pour la construction d'une Union maghrébine à la hauteur des autres regroupements régionaux, qui deviendrait une force agissante aux niveaux régional et international".
Elle contribuerait, a-t-il dit, à "l'instauration d'un partenariat fructueux pour assurer la sécurité et la stabilité des pays de la région et des pays voisins. Ce faisant, elle réalisera les espoirs des peuples des cinq pays maghrébins dans la communication, la complémentarité, la stabilité, la cohabitation pacifique". Et de conclure que l'attachement du Maroc à relancer le projet d'union maghrébine, pour assurer la stabilité et la prospérité des cinq pays qui le composent, est "renforcé par sa volonté de faire du projet maghrébin, un outil au service du développement durable et solidaire des peuples du Maghreb et de ses voisins, comme l'a confirmé à nouveau Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lorsqu'il a appelé à l'instauration d'un nouvel ordre maghrébin, ambitieux et prometteur".
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a, par ailleurs, annoncé la candidature du Maroc au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour la période 2014-2016.
Le Maroc "ambitionne de bénéficier de votre soutien à sa candidature au Conseil des droits de l'Homme pour la période 2014-2016, afin de mieux contribuer au renforcement du rôle de ce Conseil et garantir l'efficacité nécessaire de son fonctionnement", a déclaré le ministre en s’adressant aux Etats membres réunis dans le cadre du débat général de la 68ème session de l'Assemblée générale de l'ONU.
"En tant que membre fondateur du Conseil des droits de l'Homme, le Maroc a participé de manière efficace et constructive à la formulation et la mise en place des textes institutionnels de ce Conseil avec notamment un examen périodique universel", a rappelé le ministre, poursuivant que le Royaume a, de même, "contribué pleinement à un grand nombre" d’activités et de travaux du Conseil, "à travers la présentation de projets de décisions et de recommandations visant à soutenir les mécanismes onusiens en matière de droits de l'Homme". Et d'ajouter : "Lorsqu'il a été décidé de réexaminer les règles et les mécanismes du Conseil en 2011, c'est au Maroc qu'a été confiée la mission de mener les négociations à ce sujet".  
En parallèle, le Royaume "a veillé à une coopération effective avec ses institutions et à une interaction avec ses recommandations, en particulier l'examen périodique universel, les traités et les mesures spéciales que le Maroc continue d'accueillir, veille en faciliter la tâche et à répondre à ses observations en tirant profit de ses évaluations", a dit le ministre, relevant que le Royaume a "toujours tenu à assurer une harmonie entre ses priorités nationales et ses engagements internationaux et à contribuer à renforcer et développer les mécanismes de protection des droits de l'Homme".
En effet, a-t-il poursuivi, le "Royaume du Maroc a fait de la protection des droits de l'Homme un choix irréversible, dans le cadre d'une stratégie globale qui repose sur une approche participative privilégiant l'élément humain et la protection de sa dignité, dans le cadre d'un modèle sociétal démocratique et axé sur le développement".
C'est "dans cette perspective que le Maroc a lancé des chantiers et des réformes majeures, et a réalisé des avancées remarquables en matière d'élargissement du domaine des libertés individuelles et collectives, de préservation de la dignité humaine et de renforcement de la protection des droits de ses citoyens, en particulier les femmes, les enfants et les catégories sociales à besoins spéciaux", a souligné M. Otmani.  Et de rappeler que le Royaume a "consigné, dans sa Constitution de 2011, un chapitre qui consacre le respect des droits de l'Homme tels qu'internationalement reconnus" et a "engagé de nombreuses réformes institutionnelles et législatives en matière de soutien et de protection des droits de l'Homme".
Le "Royaume dispose désormais d'un système intégré d'institutions engagées dans le développement et la protection des droits de l'Homme, avec à leur tête le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), créé conformément aux principes de Paris encadrant les institutions nationales des droits de l'Homme et qui dispose de bureaux régionaux aux attributions locales", a-t-il dit.
Le Maroc dispose, par ailleurs, de "l'institution du Médiateur, du Conseil économique, social et environnemental, du Conseil supérieur de la jeunesse et de la Délégation interministérielle aux droits de l'Homme chargée de coordonner les efforts déployés par les institutions de l'Etat en matière de droits de l'Homme", a-t-il encore ajouté.

MAP
Mercredi 2 Octobre 2013

Lu 542 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs