Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Safi s’appauvrit, et ses édiles s’enrichissent




Safi s’appauvrit, et ses édiles  s’enrichissent
La ville de Safi, berceau du nationalisme, l’image fidèle de l’identité marocaine plurielle, constitue pourtant le reflet de la profonde crise de gouvernance qui secoue les conseils élus marocains. Une ville sacrifiée par ses édiles toujours en marge des préoccupations de la population safiote qui continue à payer les pots cassés d’une marginalisation voulue.
L’hémorragie de la gestion locale dépourvue des moindres repères persiste avec la prolifération des bidonvilles et de l’informel, l’occupation illégale des biens publics, le massacre des espaces verts au profit des spéculateurs immobiliers, et le patrimoine bâti sacrifié, entre autres. L’image terne des conseils élus se confirme d’une décision à l’autre, et la qualité de la vie ne cesse de se détériorer.
4000 bidonvilles ont vu le jour en six mois au vu et au su des autorités locales et élues. L’anarchie dans le secteur de l’urbanisme a atteint son comble à cause d’une flagrante complicité entre spéculateurs et décideurs. Les acteurs officiels et privés ont failli à leur mission d’assurer une offre sociale à même de répondre à la grande demande, résultat d’un exode rural et d’une explosion démographique. Malheureusement, l’irruption du béton a défiguré la ville qui a connu une extension démesurée et dénuée de toute vision territoriale intégrant les aspects culturel, historique, économique, social et écologique. De ce fait, on se trouve devant 120 lotissements non réceptionnés définitivement, des infrastructures inachevées et environ 100.000 habitants vivant dans des conditions indignes.
Selon une étude officielle, le déficit en infrastructures et services  de base à Safi nécessite une enveloppe de 17 milliards afin de réaliser la mise à niveau urbaine. Une ambition qui traîne toujours le pas à cause de la faible contribution du conseil communal.
Les Safiots se sentent de plus en plus dépaysés, l’identité urbaine est sérieusement défigurée par les horreurs immobilières initiées même par certains édiles.
Même le programme de relogement des habitants de l’ancienne Médina connaît d’innombrables irrégularités. Les citoyens continuent à périr sous les décombres des maisons qui s’effondrent les unes après les autres. L’opérateur national «Al Omrane» chargé de l’opération et ayant bénéficié de 185 hectares pour le modique prix de 36 DH m2, tarde à résoudre cet épineux dossier qui interpelle les volontés de la ville d’autant que 200 maisons menacent ruine dans l’ancienne Médina de Safi!
Les structures d’accueil de l’enfance et de la jeunesse, à l’exception de la bibliothèque, souffrent d’un sérieux déficit surtout avec la démolition de la maison des jeunes et du club nautique. D’autre part, les réalisations de l’ex-conseil communal présidé par l’USFP à Ezzaouia se font massacrer l’une après l’autre, à l’instar du complexe sportif, le centre d’accueil des jeunes, et les marchés de Kawki et Lackliaa.
Le culturel est de plus en plus lésé. Le cinéma Royal sert aujourd’hui de dépôt, le cinéma Roxy a été transformé à son tour en parking de motos par le conseil communal, tandis que les librairies   migrent vers la droguerie et les produits chinois.
Ce constat a atteint un seuil critique avec la récente programmation d’un milliard de centimes par le conseil municipal pour l’achat de matériaux consommables, de voitures, d’équipements bureautiques et informatiques, dans une ville qui manque de tout. Et dont le maire, après deux ans d’exercice, s’est enfin rendu compte que la ville est privée d’espaces verts, que ses voiries ont besoin de réaménagement, et que sa jeunesse manque de structures d’acceuil, entre autres. Des promesses électoralistes qui font rire et souffrir les Safiots qui en ont vraiment ras-le-bol!

Abdelali khallad
Lundi 18 Février 2013

Lu 397 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs