Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

SM le Roi lance à Errachidia le projet de plantation d’un million de palmiers dattiers : 1,25 milliard de DH pour le développement de la filière dattière




SM le Roi Mohammed VI a lancé, mardi dans la commune Sifa (province d’Errachidia), le projet de plantation d’un million de palmiers dattiers dans les oasis de Tafilalet à l’horizon 2015, d’un coût total estimé à 1,25 milliard de DH.
Initié dans le cadre du plan “Maroc Vert”, le projet profitera à 6.000 agriculteurs et permettra de générer 450.000 journées de travail et d’augmenter la production de dattes de 26.000 tonnes en 2010 à 95.000 T en 2030. Il vise également à assurer l’emballage et le stockage de quelque 5.000 tonnes de dattes au niveau de la région. Ce projet intégré fait partie d’un vaste programme de développement de la filière dattes à Tafilalet, prévoyant la plantation au total de 2,25 millions de palmiers dattiers et l’extension des superficies des palmeraies.
Dans un premier temps, il est programmé l’introduction de 750.000 vitro-plants sur 4000 Ha, la mise en place d’une pépinière de production des vitro-plants et de cinq unités de conditionnement des dattes.
Dans un souci de qualification et de promotion de l’espace oasien, il sera procédé, dans un deuxième temps, à la plantation de 250.000 plants, au nettoyage de 110.000 touffes de palmiers, et à la valorisation de la récolte par l’organisation des agriculteurs et la création d’un label pour la variété “Mejhoul”.
L’ambition est de permettre la reconstitution des palmeraies et l’amélioration des revenus et du niveau de vie des populations, en vue de donner une nouvelle impulsion à la filière datte.
Contribuent au financement du projet des opérateurs privés (668,2 MDH), l’Etat (450 MDH) et le Millenium Challenge Account (131,8 MDH).
Les fonds mobilisés par les partenaires au projet seront destinés à l’équipement des palmeraies (660 millions de DH), la valorisation de la production (95 MDH), la formation, le soutien et l’accompagnement des agriculteurs en mettant à leur disposition l’équipement hydro-agricole nécessaire (315 MDH) et l’acquisition des plants (180 MDH). La promotion du secteur du palmier dattier dans la région de Tafilalet est une composante du programme de développement de la filière dattes, qui s’inscrit dans le cadre du plan “Maroc vert”. Ce programme, doté d’une enveloppe budgétaire de 3,23 milliards de DH, se fixe pour objectifs la protection des palmeraies, la reconstitution et la réhabilitation des oasis par la plantation de 2,9 millions de vitro-plants et l’augmentation de la production pour atteindre 185.000 tonnes à l’horizon 2030.
Par la même occasion, SM le Roi s’est enquis du programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet, dont la réalisation nécessite 70 millions de DH.
S’étendant sur une superficie de 44.000 km2, ce programme est mis en œuvre dans les bassins de Ziz et Ghriss au profit de 350.000 agriculteurs répartis sur 32 communes. Il ambitionne à l’horizon 2011 d’impulser la dynamique de développement durable des oasis par l’introduction de nouvelles techniques agricoles respectueuses de l’environnement, la rationalisation de l’utilisation collective des eaux, la valorisation de la production et l’adaptation du cadre juridique et institutionnel propre à l’espace oasien. Le programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet est le fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, le ministère de l’Intérieur, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), l’Agence de développement social, le PNUD, la Principauté de Monaco, le Fonds français pour l’environnement mondial et l’Agence française pour le développement.


1.500.000 pieds dans les oasis

Le palmier dattier représente l’ossature de l’agriculture dans la région du Tafilalet, avec environ 1.500.000 pieds produisant en moyenne 26.000 tonnes/an (moyenne sur 10 ans), soit 26 % de la production nationale. La valeur moyenne annuelle de la production est estimée à 260 millions de Dirhams. Le secteur phoénicicole, qui génère 1,5 million de journées de travail par an, participe à la stabilité de la population rurale au niveau des oasis et contribue à hauteur de 65% à la formation des revenus des exploitations oasiennes.


MAP
Jeudi 12 Novembre 2009

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs