Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S’éclaircir la peau, une mauvaise idée




Très largement utilisés dans le monde entier, les cosmétiques éclaircissants constitueraient une bombe à retardement pour celles – il s’agit le plus souvent de femmes – qui y ont recours. Les rédacteurs de La Revue Prescrire ont passé au crible l’ensemble des études réalisées sur ce sujet et, des troubles cutanés aux cancers, les effets secondaires de ces produits apparaissent très nombreux. Et souvent graves.
«Plusieurs études rassemblant des milliers de personnes ont montré que l’application régulière de cosmétiques éclaircissants sur de grandes surfaces, entraîne la plupart du temps des effets cutanés parfois irréversibles », expliquent-ils.
Hypo ou hyperpigmentation, atrophie cutanée, vergeture, troubles de la cicatrisation, « infections de la peau masquées ou au contraire favorisées ou réactivées et même quelques cas - certes rares - de carcinomes cutanés ! Les effets secondaires de ces éclaircissants sont tels qu’il est surprenant de leur voir trouver encore preneurs…
La peau n’est pas seule concernée. D’autres organes en effet, peuvent être atteints. La Revue Prescrire rapporte ainsi des atteintes rénales, notamment chez des femmes jeunes qui s’appliquaient des crèmes à base de sels de mercure. Une enquête conduite en 2002 à Lagos, au Nigeria, a également mis en évidence 9 cas d’hématuries, c’est-à-dire de présence de sang dans les urines. Une situation qui est rien moins que normale…
D’autres auteurs rapportent des cas de diabète ou d’hypertension artérielle, « après plusieurs années d’utilisation » de cosmétiques éclaircissants. Des syndromes de Cushing - une maladie rare caractérisée notamment par une obésité de la partie supérieure du corps - et des insuffisances surrénaliennes ont aussi été retrouvés chez certains adeptes de ces traitements.
Comme le soulignent les rédacteurs, « ces cosmétiques sont de compositions diverses, souvent non ou mal connues de l’utilisateur ». Ils renferment généralement des dermocorticoïdes, de l’hydroquinone, de la trétinoïne, des sels de mercure. Autant de substances qui peuvent aussi être mélangées à d’autres produits plus ou moins connus et affichés… Dernier point, les produits cosmétiques éclaircissant sont également susceptibles de traverser la barrière placentaire. D’où un risque pour l’enfant à naître. Nous y reviendrons.

Destinationsante.com
Vendredi 13 Mai 2011

Lu 306 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs