Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi préside un Conseil des ministres à Rabat

Création d’une commission chargée de trouver des solutions au problème du manque d’eau




 Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, lundi au palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres.
Voici la traduction du communiqué dont lecture a été donnée par le porte-parole du palais Royal, Abdelhak Lamrini:  
«Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé lundi 11 Moharram 1439 H, correspondant au 2 octobre 2017 G, au palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres.
Au début des travaux de ce Conseil, Sa Majesté le Roi a attiré l’attention sur le problème de manque d’eau potable et des eaux d'irrigation dans les zones rurales et montagneuses et donné ses Hautes orientations au chef du gouvernement pour qu'il préside une commission qui se penchera sur ce sujet en vue de trouver des solutions adéquates au cours des prochains mois.
Conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, le ministre de l’Economie et des Finances a présenté devant Sa Majesté le Roi un exposé sur les orientations générales du projet de loi de Finances au titre de l’année 2018.
Il a notamment expliqué que ce projet, élaboré conformément aux Hautes orientations Royales, s'articule autour de quatre principales priorités:  
Premièrement : L’appui des secteurs sociaux : l’enseignement, la santé et l’emploi, la réduction des disparités spatiales, tout en accordant un intérêt particulier au monde rural.
Deuxièmement : Le développement de l’industrialisation, l'incitation à l’investissement privé, le soutien des Petites et moyennes entreprises (PME) et ce, à travers la poursuite des choix pertinents opérés par notre pays sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi.
Troisièmement : La poursuite de la mise en œuvre de la régionalisation avancée qui représente le cadre institutionnel idoine pour la réalisation de l'équilibre, l'efficience, et la convergence dans l’exécution des politiques publiques, particulièrement celles à caractère social.
Quatrièmement: La réforme de l'administration pour qu'elle soit au service du citoyen et de l’entreprise, l’amélioration de la gouvernance, l’application stricte du principe de la reddition des comptes, et l’accélération de la mise en œuvre des réformes.
Par la suite, le Conseil des ministres a adopté trois projets de décrets relatifs au domaine militaire, élaborés en exécution des Hautes instructions de Sa Majesté le Roi, chef suprême et chef d'état-major général des Forces Armées Royales, visant à promouvoir la situation des membres des FAR.
Ces projets concernent la situation des attachés militaires, leurs assistants et autres militaires affectés à travailler auprès d'eux, particulièrement en ce qui concerne la création de postes d'attachés militaires auprès de certaines missions diplomatiques dans le but de renforcer la présence du Royaume sur le continent africain, de permettre aux militaires retraités de bénéficier des services sociaux se rapportant aux enfants sous leur responsabilité dans le cadre de la Kafala et de permettre aux anciens combattants de continuer de bénéficier de l'indemnité annuelle spéciale.
Conformément aux engagements internationaux du Maroc et dans le but de renforcer sa présence et sa crédibilité sur les plans continental et international, le Conseil des ministres a approuvé treize conventions internationales dont quatre multilatérales.
Ces conventions, qui s'inscrivent dans le cadre du renforcement de la place du Royaume en Afrique, portent sur l'approbation des statuts «Africa 50» financement de projets et «Africa 50» développement de projets, et l'établissement de son siège au Maroc.
Elles portent également sur l'adoption des Actes finaux de la Conférence mondiale des radiocommunications et de l’accord portant création du Centre international de suivi de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.
Les conventions bilatérales visent le renforcement des relations du Maroc avec nombre de pays frères et amis. Elles concernent les domaines de coopération juridique et judiciaire, et la sécurité intérieure, la coopération dans les secteurs de la recherche scientifique et technologique, du pétrole, du gaz, des énergies renouvelables, du transport maritime et des services aériens, outre la coopération dans le domaine de la prévoyance sociale et du secteur des douanes ».

Mercredi 4 Octobre 2017

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs