Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M. le Roi préside le lancement du nouveau Plan de réforme de l'investissement

Le Plan ambitionne de créer 500.000 nouveaux emplois sur 7 ans et d'augmenter la part du PIB industriel de 9 points




Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, lundi au Palais Royal de Casablanca, la cérémonie de lancement du nouveau plan de réforme de l’investissement, un programme d'envergure qui ambitionne d’assurer un environnement économique favorable à l’investissement productif et de garantir une croissance saine et pérenne.
Au début de cette cérémonie, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a présenté devant S.M. le Roi un exposé sur ce nouveau plan qui s’inscrit en droite ligne des efforts du Royaume visant à créer les conditions d’une croissance économique durable, où l’investissement privé joue un rôle de locomotive et l’appui de l’État, un rôle d’accélérateur.
Ce nouveau plan s’articule, selon M. Elalamy, autour de six principaux axes, à savoir le recalibrage de la Charte de l’investissement et la redéfinition de son contenu, l’adoption de nouvelles mesures de soutien et d’incitation à l'investissement, la restructuration des organes de promotion de l’investissement, la création d'une Direction générale de l’industrie et d’une autre dédiée au commerce, et la refonte de la stratégie digitale.
Au sujet du recalibrage de la Charte de l’investissement et de la redéfinition de son contenu, M. Elalamy a souligné l’élaboration de tout un dispositif comprenant une Charte de l’investissement, qui regroupe les dispositifs communs à tous les secteurs, les dispositifs sectoriels plus spécifiques, et les dispositifs régionaux qui mettent en avant les régions les moins favorisées.
Concernant les nouvelles mesures de soutien et d’incitation à l'investissement, le ministre a fait observer que cinq nouvelles mesures phares viennent enrichir le soutien à l'investissement déjà existant et permettront au Royaume de saisir de nouvelles opportunités.
Il s’agit, selon M. Elalamy, d’un Impôt sur les sociétés (IS) à 0% pendant 5 ans pour les industries en création, du développement d’au moins une zone franche par région, de l’octroi du statut Zone franche, aux Grandes Industries exportatrices, de l’obtention du Statut d’exportateur indirect pour les sous-traitants, de la mise en place d’appuis renforcés aux régions les moins favorisées.
Pour ce qui est de la restructuration des organes de promotion de l’investissement, le ministre a indiqué que les organismes de soutien à l’investissement, à l’export et à la promotion se voient fusionnés, pour une plus grande efficacité de leurs interventions et une action renforcée de l’Offre Maroc. «L'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), Maroc Export et l’Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC) mettront en commun leurs moyens humains et financiers, pour servir le Royaume, en matière de promotion des investissements et d’encouragement de l’export», a-t-il précisé. «L’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), nouvelle agence fusionnée, restera sous la tutelle du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et sera à la disposition de tous les départements ministériels ne disposant pas d'organe de promotion, pour réaliser les feuilles de route en matière d’investissement et d’export, élaborées par ces ministères», a ajouté M. Elalamy.
Le ministre a annoncé également la création d'une Direction générale de l’industrie, chargée d’assurer la pérennité du Plan d’accélération industrielle, et d’une Direction générale du commerce qui aura pour mission de piloter la transformation de ce secteur et regroupera, à terme, à la fois le commerce intérieur et extérieur.
Quant à la refonte de la stratégie digitale, M. Elalamy a noté qu’une Agence dédiée à l’économie digitale et au e-gouvernement sera créée et aura pour mission de développer des services administratifs dématérialisés au profit du citoyen, l’objectif étant la réalisation de 50% des démarches administratives en ligne et le maintien de la position de Royaume en tant que premier hub numérique en Afrique.
Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique a, à cette occasion, présenté les réalisations accomplies dans le cadre du Plan d’accélération industrielle, lancé par le Souverain le 2 avril 2014, mettant l’accent sur l’indicateur central de l’emploi.
Ce Plan ambitionnait de créer 500.000 nouveaux emplois sur 7 ans, d'augmenter la part du PIB industriel de 9 points et d'améliorer la balance commerciale, a poursuivi le ministre notant que 160.000 emplois ont été contractualisés dans les projets d’investissement qui ont été lancés ces 2 dernières années.
Et d’ajouter que cet élan sera conforté aujourd’hui avec la signature, sous la présidence de S.M. le Roi, de 30 créations d'usines, qui totalisent 39.000 emplois et un investissement total de 7 milliards et demi de dirhams. «Ces réalisations sont le fruit du travail de l’ensemble des forces vives du Royaume, sous la vision éclairée du Souverain», a-t-il ajouté, soulignant que la sécurité et la stabilité dont bénéficie notre pays, le niveau de notre infrastructure et la qualité de nos ressources humaines, constituent à la fois le capital matériel et immatériel précieux que recherchent tous les investisseurs.
Cette cérémonie a été marquée par la projection d'un film comprenant des témoignages de présidents de fédérations industrielles sur la réussite du partenariat public-privé, un partenariat ayant permis de reconfigurer les différents secteurs en écosystèmes performants et de mettre en œuvre l'implantation de ces écosystèmes.
A cette occasion, S.M. le Roi Mohammed VI a présidé la cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique et l’Office chérifien des phosphates pour la mise en place et le développement de l’Écosystème industriel OCP autour de grandes entreprises et de petites et moyennes entreprises marocaines sous-traitantes, ainsi que de 30 contrats d’investissements générant 39.000 emplois et 7,5 milliards de DH d’investissements. Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement, des présidents des deux Chambres du Parlement, de Conseillers de S.M. le Roi, de membres du gouvernement, de représentants du Corps diplomatique accrédité au Maroc, d’opérateurs économiques, nationaux et étrangers, et de plusieurs hautes personnalités.

Mercredi 6 Juillet 2016

Lu 1708 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs