Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi préside la cérémonie d'ouverture de la deuxième édition des Assises nationales de l'énergie : De nouvelles centrales électriques mises en production entre 2013 et 2015




S.M le Roi préside la cérémonie d'ouverture de la deuxième édition des Assises nationales de l'énergie :  De nouvelles centrales électriques mises en production entre 2013 et 2015
S.M le Roi Mohammed VI  a présidé, mardi à Oujda, la cérémonie d'ouverture de la deuxième édition des Assises nationales de l'énergie, placée sous le thème «Les énergies vertes, un élan pour le Maroc».
Au cours de cette cérémonie, il a été procédé à la projection d'une vidéo retraçant l'état d'avancement des différents chantiers lancés dans le cadre de la stratégie énergétique nationale, adoptée en mars 2009.
Par la suite, la ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Amina Benkhadra, a présenté devant SM le Roi le bilan des réalisations et des perspectives d'achèvement des programmes inscrits dans la stratégie énergétique nationale qui a pour principaux objectifs de sécuriser l'approvisionnement du Maroc en diverses formes d'énergie, d'en assurer la disponibilité et l'accessibilité à des prix raisonnables et de rationaliser leur utilisation tout en préservant l'environnement.
Elle a souligné que cette stratégie, déclinée en plans d'action à court, moyen et long termes, est en marche accélérée et sa mise en œuvre donne des résultats tangibles.
Evoquant les projets à court terme (2008-2012), la ministre a indiqué que plusieurs réalisations sont enregistrées dans le cadre du Plan national des actions prioritaires (PNAP) qui prévoit le renforcement de l'offre électrique pour assurer l'équilibre avec la demande et la mise en place des premières mesures d'efficacité énergétique, notant qu'au cours de cette période, 1.756 MW de puissance nouvelle et différents réaménagements électriques auront été installés pour un investissement global de plus de 24 milliards de DH.
La ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement a également annoncé que de nouvelles centrales électriques seront mises en production entre 2013 et 2015.
Dans un exposé, Mme Benkhadra a cité à cet égard l'extension de la centrale électrique à charbon propre de Jorf Lasfar de 2X350 MW, la construction d'une centrale électrique à charbon propre à Safi de 2X660MW et de la centrale solaire d’Ouarzazate de 500 MW, premier projet à réaliser dans le cadre du programme solaire marocain.
La ministre a également fait état de la création de deux projets hydro-électriques, le complexe El Menzel-Mdez et la STEP Abdelmoumen totalisant 550 MW de puissance, ainsi que de différents parcs éoliens de 570 MW entrant dans le cadre du programme éolien marocain, dont 420 MW à mettre en place par le secteur privé.
Ces projets seront accompagnés par le renforcement du réseau de transport électrique avec l'adjonction d'une troisième liaison de 700 MW à l'interconnexion avec l'Espagne et la réalisation de 5.500 km de lignes nouvelles de transport, a poursuivi Mme Benkhadra, notant qu'à fin 2015, une puissance nouvelle de 3.640 MW sera installée avec un investissement de près de 73 milliards de DH.
La ministre a indiqué que 1.084 MW de capacité nouvelle de production électrique prévue dans le programme électrique d'urgence sont déjà installés, citant à ce propos le lancement de la centrale thermo-solaire à cycle combiné de Ain Béni Mathar, le parc éolien de Tanger 1, le complexe hydroélectrique de Tanafnit El Borj, la centrale de turbines à gaz de Mohammedia, les Groupes Diesel de Tan Tan et l'extension de la centrale Diesel de Dakhla.
Ce programme a été renforcé pour répondre à la demande et créer une marge de réserve électrique plus confortable avec la réalisation et la mise en service d'ici 2012 de la Centrale de turbines à gaz à Kénitra de 300 MW, du parc éolien de Tarfaya (300 MW), et du groupe Diesel de Tiznit (72MW), a ajouté Mme Benkhadra.
Ces installations, a précisé la ministre, ont été renforcées par la rénovation des centrales à charbon de Mohammedia et de Jérada, de 6 turbines à gaz et de 26 usines hydroélectriques, outre le renforcement du réseau du transport électrique national par 2.100 km de lignes nouvelles et la gestion optimisée des interconnexions avec l'Espagne et l'Algérie.
Mme Benkhadra a, en outre, indiqué qu'entre 2008 et 2012, un total 1.756 MW de puissance nouvelle et différents réaménagements électriques auront été installés, avec un investissement de 24 milliards de dirhams.
Evoquant le programme solaire intégré, la ministre a indiqué que ce programme prévoit la construction de cinq centrales, à Ouarzazate d'une capacité de 500 MW, à Ain Beni Mathar de 400 MW, à Sebkha Tah (500 MW), à Foum El Oued (500 MW) et à Boujdour de 100 MW.
L'Agence marocaine de l'énergie solaire (Moroccan Agence for solar energy -Masen), a-t-elle ajouté, a lancé en mai un appel d'offres auprès de quatre consortiums sélectionnés suite à leur pré-qualification pour la réalisation de la première tranche de la centrale d’Ouarzazate, prévue pour mise en service en 2014.
Les dernières phases concernant les autres tranches seront lancées au plus tard en 2012 afin de pouvoir mettre en production la totalité de cette centrale en 2015, a précisé Mme Benkhadra.
La ministre a souligné que dans la continuité du programme solaire marocain, le développement de la filière éolienne s'est accéléré, conformément aux Hautes directives royales, avec la mise en œuvre du programme éolien marocain intégré de production électrique d'une puissance de 2.000 MW à réaliser d'ici 2020.
«280 MW ont été déjà mis en production et 720 MW sont en développement à Tarfaya, Akhfenir, Bab El Oued, Haouma et Jbel Khalladi», a fait savoir la ministre, relevant qu'à part le parc de Tarfaya qui sera réalisé dans le cadre de la production concessionnelle, les autres projets seront développés par le secteur privé avec mise en service pour fin 2012.
De même, 1.000 MW formant un projet intégré seront installés dans le cadre du régime de production concessionnelle et comprendront cinq parcs éoliens, à savoir celui de Taza (150 MW), Tanger II (150 MW), Koudia El Baida à Tétouan (300 MW), Tiskrad à Laâyoune (300 MW) et Boujdour (100 MW), a indiqué Mme Benkhadra, ajoutant qu'un appel d'offres a été lancé début mai auprès des sept groupements pré-qualifiés pour construire le parc de Taza qui entrera en production en 2014.
A l'achèvement en 2020 des programmes de la stratégie énergétique nationale, 42% de la capacité de production électrique installée du Maroc sera d'origine renouvelable, a rappelé la ministre de l'Energie, notant que les postes d'emploi qui seront générés par la mise en œuvre des plans de développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, atteindront 50.000 postes de travail directs permanents à l'horizon 2020, dont 12.000 dans le solaire et l'éolien.
Pour ce qui est des perspectives de la stratégie énergétique nationale, la ministre a souligné que l'intégration dans l'espace euro-méditerranéen et africain «constitue une pièce maîtresse» de cette stratégie, rappelant l'adhésion du Maroc au Plan solaire méditerranéen, à l'Initiative industrielle Desertec et à Medgrid, qui ont pour finalité de favoriser la synergie dans le développement des énergies solaire et éolienne dans l'espace euro-méditerranéen.
Elle a de même indiqué que le Royaume mène des négociations pour la mise en application de l'article 9 de la directive européenne qui permettra au Maroc d'exporter de l'électricité verte vers l'Union européenne.
 
 
                                                                                                           Cinq conventions signées à Oujda

S.M le Roi a présidé mardi à Oujda  la cérémonie de signature de cinq conventions.
La première convention relative à la création d'un Institut des métiers des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique a été signée par Salaheddine Mezouar, ministre de l'Economie et des Finances, Amina Benkhadra, Jamal Rhmani, ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Ali Fassi Fihri, directeur général de l'Office national d'électricité (ONE) et Mustapha Bakkoury, président du directoire de Moroccan Agency For Solar Energy (MASEN).
Elle a été également signée par Said Mouline, directeur général de l'Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, Youssef Tagmouti, président de la Fédération nationale de l'électricité, de l'électronique et des énergies renouvelables, et Abdelhamid Souiri, président de la Fédération des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques.
La deuxième convention se rapporte à l'appui à l'investissement industriel dans les filières des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.
Elle a été signée par Salaheddine Mezouar, Amina Benkhadra et Ahmed Réda Chami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies.
Il s'agit également d'un accord-cadre de coopération dans les domaines de la recherche et du développement du photovoltaïque. Cet accord a été signé par Amina Benkhadra, ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement et présidente du conseil d'administration de l'Institut de recherche en énergie solaire et énergie nouvelle et Rutger Schlatmann, directeur du Centre de compétences des couches minces et de nanotechnologie « Helmholtz Center Berlin for Materials and EnergyGmbH-HZB ».
Quant à la quatrième convention relative au renforcement (100 MW) et à l'extension (200 MW du parc éolien de Tanger  Abdelkhaleq Torrès), elle a été signée par Ali Fassi Fihri et Fady Khallouf, directeur général de Theolia.
La cinquième convention relative à la configuration commune de projets en matière d'énergie solaire a été signée par Mustapha Bakkoury et Paul Van Son, président exécutif de Desertec. 

Libé
Jeudi 2 Juin 2011

Lu 441 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs