Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M Mohammed VI reçu à l’Elysée

Remettre les relations franco-marocaines sur les rails




S.M Mohammed VI reçu à l’Elysée
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été reçu lundi par le Président de la République française au Palais de l’Elysée à Paris. Les deux chefs d’Etat ont, à l’occasion de cette rencontre, balayé une année de désaccord entre le Maroc et la France, renouant ainsi avec les excellents rapports qu’ils entretenaient auparavant. Pour rappel, SM Mohammed VI avait été le premier dirigeant étranger à avoir été reçu à l’Elysée par François Hollande, au lendemain de son élection en mai 2012. 
C’est en février 2014 après un impair malheureux, que tout avait débuté quand des policiers français, faisant fi des usages diplomatiques, se sont présentés à la résidence de l’ambassadeur du Maroc, Chakib Benmoussa, pour notifier à Abdellatif Hammouchi, D.G de la D.G.S.T une demande d'audition de la justice française. Mal leur en prit, puisqu’en plus de la maladresse et le fait de mépriser l’extraterritorialité et la procédure diplomatique, le chef du contre-espionnage marocain après une réunion avec ses homologues français se trouvait déjà au Maroc. 
D’autres incidents plus ou moins intentionnés qui suivirent à l’encontre de diplomates et de personnalités marocaines (Salaheddine Mezouar, Abdelaziz Bennani…) vinrent envenimer encore plus les relations entre nos deux pays. Malgré l’assurance de "l'amitié constante" de la France au Maroc lors d’un entretien téléphonique entre SM Mohammed VI et François Hollande, le Royaume, fin février, devant le non-respect des ententes bilatérales en la matière, suspend l'exécution de tous les accords de coopération judiciaire avec l’Hexagone et rappelle le magistrat de liaison marocain en France. 
Depuis, ce fut le froid entre les deux pays et en dépit de quelques excuses diplomatiques bredouillées après l’incident à l'aéroport parisien de Roissy Charles de Gaulle (contrôle de police et fouille corporelle du chef de la diplomatie marocaine en transit), les relations qui s’étaient détériorées se tendirent. 
Ce n’est que très dernièrement que l’on s’attela de part et d’autre à défaut de rétablir du moins à relancer les relations dans la perspective du dégel concrétisé lundi. Cette reprise aura la faculté de remettre sur rails la coopération sécuritaire. Ce n’est guère un secret, des milliers de ressortissants français et marocains, binationaux ou français d’origine marocaine tentés par le jihadisme guerroient en Syrie et en Irak parmi les troupes du groupe Etat islamique suscitant de vives inquiétudes. 
De plus, il est plus dans l’intérêt de la France engagée sur plusieurs fronts contre le terrorisme (Mali, Centrafrique, Irak et Syrie et Nigeria…)  de renouer des relations à froid au regard des dossiers que les services marocains maîtrisent et où leur assistance peut être primordiale pour leurs homologues français qui en ont jaugé l’utilité au cours de cette année blanche.  
Aussi et afin de mettre fin aux hostilités entre les services sécuritaires et de renseignements, fin janvier, les ministres de la Justice des deux pays Christiane Taubira, et Mustapha Ramid ont rétabli la coopération judiciaire entre Rabat et Paris gelée une année durant. Et le magistrat de liaison marocain en France de retourner à ses prérogatives.
Le réchauffement des rela tions entre la France et le Maroc s‘en illustre en début de ce mois lors de la remise à l’IMA (Institut du monde arabe)  à Paris, d'une "distinction Royale" à des personnalités, musulmane, catholique et juive par son Altesse la Princesse Lalla Meryem. 


Communiqué conjoint 

"Le Président de la République française, M. François Hollande, a reçu Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, au Palais de l'Elysée.
Au cours de leur entretien, les deux chefs d'Etat ont abordé l'ensemble des questions régionales et internationales. Ils ont souligné la pleine vigueur du partenariat d'exception qui lie le Maroc et la France. Ils se sont félicités de l'accord bilatéral du 31 janvier qui crée les conditions d'une coopération judiciaire plus efficace entre les deux pays.
Le Président de la République et Sa Majesté le Roi Mohammed VI ont également souligné la détermination de la France et du Maroc à lutter ensemble contre le terrorisme et à coopérer pleinement dans le domaine de la sécurité. Dans cet esprit, un programme intense de visites ministérielles permettra de préparer la prochaine Réunion de Haut Niveau entre les deux gouvernements.
Les deux chefs d'Etat se sont réjouis que les conditions soient réunies pour une nouvelle dynamique de coopération confiante et ambitieuse entre la France et le Maroc dans tous les domaines".

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 11 Février 2015

Lu 1545 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs