Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ryad et Washington minimisent leurs différends

Assurances américaines sur l’Iran et la Syrie




Ryad et Washington minimisent leurs différends
L’Arabie saoudite et les Etats-Unis ont cherché lundi à minimiser leurs différends sur l’Iran, la Syrie ou encore la question palestinienne à l’occasion de la visite à Ryad du secrétaire d’Etat américain, John Kerry.
Le chef de la diplomatie américaine a rencontré son homologue saoudien, le prince Saoud al Faiçal, puis a eu un entretien avec le roi Abdallah lors de l’étape saoudienne d’un périple de neuf jours au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Au cours d’une conférence de presse commune avec son homologue saoudien, John Kerry a souligné que les relations entre les deux pays avaient un caractère stratégique et durable.  Le prince Faiçal a lui aussi insisté sur le lien unissant les deux alliés. «Les relations (américano-saoudiennes) ont toujours été fondées sur l’indépendance et le respect, au service de nos intérêts mutuels», a-t-il dit. «Les divergences, c’est normal et nous cherchons à les gommer par la communication entre les deux nations», a-t-il ajouté.
Le royaume wahhabite, principal allié arabe des Etats-Unis, accuse Washington d’inaction dans la crise syrienne et s’inquiète de la main tendue par Barack  Obama à l’Iran.  Avant de rencontrer le prince Faiçal, John Kerry avait qualifié de «très, très important» le rôle de l’Arabie saoudite dans la région.  Ryad reproche à Washington d’avoir, par faiblesse, laissé Israël poursuivre sa politique de colonies de peuplement en Cisjordanie occupée, au détriment des Palestiniens.  John Kerry a indiqué à ce sujet que les Etats-Unis n’avaient» pas d’autre projet» que la relance des négociations entre Israël et les Palestiniens engagée depuis cet été, sous l’impulsion de Kerry lui-même.
Le rapprochement esquissé par les Etats-Unis en direction de l’Iran chiite inquiète également le royaume wahhabite, qui craint de voir Téhéran étendre son influence à l’ensemble du Moyen-Orient.  Le secrétaire d’Etat a dit au sujet de l’Iran avoir donné aux dirigeants saoudiens des assurances, non spécifiées, et répété que les Etats-Unis s’opposeraient à l’acquisition de l’arme nucléaire par Téhéran.
L’Egypte constitue un autre point de friction entre les deux alliés. Ryad n’a pas apprécié le peu d’empressement montré par Washington à soutenir le nouveau gouvernement constitué suite au renversement par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi, qui avait amorcé une coopération avec l’Iran.



L’Arabie saoudite a manifesté son mécontentement de façon spectaculaire il y a deux semaines en renonçant à son siège au Conseil de sécurité de l’Onu.



Ryad s’insurge également contre la présence éventuelle de l’Iran à une seconde conférence de paix de Genève sur la Syrie, qui pourrait avoir lieu le 23 novembre mais dont la tenue reste très incertaine.


  John Kerry a souligné qu’»un règlement politique négocié (du conflit syrien) tel que formulé dans le communiqué de Genève constitue à nos yeux la meilleure manière de mettre fin au bain de sang».



Tout en reconnaissant l’importance de la négociation, le prince Faiçal a cependant estimé que celle-ci ne pouvait durer indéfiniment. Il a également exigé la fin de la présence d’éléments iraniens en Syrie.




REUTERS
Mercredi 6 Novembre 2013

Lu 86 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs