Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Russie : exploiter la crise pour réduire la dépendance au pétrole




La Russie doit mettre à profit la crise économique pour surmonter sa "fatale" dépendance au pétrole, a déclaré mardi le président russe Dmitri Medvedev, en annonçant des investissements de plus de sept milliards d'euros dans les nanotechnologies d'ici à 2015.
"Notre économie post-crise devrait reposer sur le savoir et les technologies innovantes, et pas sur le potentiel de matières premières de la Russie, aussi infini soit-il", a-t-il dit en inaugurant le salon Rusnanotech, consacré aux nanotechnologies, à Moscou.
"La crise est un énorme stimulant pour rénover notre économie", a-t-il dit, soulignant que la reprise qui se dessine actuellement ne devait en aucun cas interrompre ce processus.
"Nous ne devons pas suivre le scénario habituel: l'économie mondiale commence à croître, les prix du pétrole montent, le potentiel d'exportation augmente et nous n'avons besoin d'aucune technologie et nous pouvons continuer à exporter nos hydrocarbures", a-t-il prévenu.
"Un tel scénario serait fatal pour notre pays et notre économie”, a-t-il mis en garde.
La Russie avait mis sur pied en 2007 la corporation publique Rosnanotekh, chargée, à l'aide de généreux moyens, de promouvoir l'expansion des nanotechnologies, qui utilisent des structures minuscules, mesurées en nanomètres, c'est-à-dire en milliardièmes de mètre.
“Nous avons le plus important programme d'investissement gouvernemental au monde en matière de nanotechnologies. D'ici à 2015, 318 milliards de roubles (7,22 milliards d'euros) seront investis dans ce but”, a martelé M. Medvedev.
La Russie a connu jusqu'à cette année une décennie ininterrompue de forte croissance, mais les économistes soulignent que celle-ci doit beaucoup à l'envolée parallèle des cours du pétrole, du gaz ou encore des métaux.
Certains estiment aussi que le prédécesseur de M. Medvedev, Vladimir Poutine, n'a pas su mettre à profit cette manne exceptionnelle pour diversifier l'économie russe.
Le pays a plongé à présent dans la récession, et devrait voir son Produit intérieur brut reculer de quelque 8% cette année.

AFP
Jeudi 8 Octobre 2009

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs