Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rien ne va plus entre Amendis Tétouan et ses salariés

Les chefs d’agences demandent d’être démis de leurs fonctions




Rien ne va plus entre Amendis Tétouan et ses salariés
Une première : les chefs d’agences d’Amendis Tétouan demandent d’être démis de leurs fonctions.  Une décision qui intervient à quelques jours seulement après avoir revendiqué une mutation collective.  Ils protestent ainsi contre l’exclusion et l’indifférence de l’administration à l’égard de leur situation administrative.
Ils reprochent au responsable de la filiale de Veolia Environnement Maroc en charge de la gestion des services d’assainissement et de distribution d’eau potable et d’électricité, d’avoir procédé à des avancements et nominations entachés de clientélisme et de favoritisme.
  « Il y avait un accord entre l’administration et les chefs d’agences stipulant leur intégration à l’échelle 10. Mais, la direction d’Amendis a préféré faire bénéficier de cet avancement  aux seuls chefs d’agences de Tanger et de Rabat.  Une position que beaucoup de salariés de l’entreprise ont du mal à digérer», nous a précisé une source proche de ce dossier sollicitant l’anonymat. D’après cette dernière, l’administration a toujours prétendu qu’elle manque de fonds nécessaires pour régulariser la situation de ces chefs. Une aberration, juge notre source, puisque  la société continue à recruter de nouveaux profils avec des grades qui correspondent bien à leurs diplômes.  « C’est tout simplement de la discrimination face à laquelle on ne compte pas rester les bras croisés», lance un chef d’agence sous le sceau de l’anonymat.
Mais il n’y a pas que les chefs d’agences qui sont en colère contre cette discrimination. L’ensemble des services semble également revendiquer la conformité entre la catégorie et l’échelle. Une revendication approuvée par le comité de suivi et plusieurs élus de la ville. « La situation semble explosive à l’intérieur et risque d’empirer si l’administration ne fait rien », nous a confié notre source en nous informant que les salariés n’hésiteront pas à entamer une série d’actions de protestation si leur situation administrative n’est pas régularisée.    

H.B
Jeudi 10 Octobre 2013

Lu 1168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs