Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ridha Charafeddine, député tunisien du principal parti au pouvoir, cible d’une tentative d’assassinat par balles

Le gouvernement oriente l’enquête vers la mouvance jihadiste




Un député de Nidaa Tounès, la première force politique de Tunisie, Ridha Charafeddine, également président d'un prestigieux club de football, a affirmé n'avoir "aucune idée" sur les motivations de la tentative de son assassinat, perpétré jeudi matin dans la ville de Sousse (centre-est).
 Il a été la cible jeudi matin d'une tentative d'assassinat par balles à Sousse (centre), dans un pays encore marqué par les meurtres de deux opposants de gauche en 2013.
"Vers 09H45 (08H45 GMT), alors que je me rendais à mon travail (en voiture), un véhicule sur la route a tiré sept ou huit balles sur moi", a déclaré le député Ridha Charfeddine dans une déclaration à la radio privée Jawhara FM. "C'est un miracle que je sois encore vivant", a-t-il ajouté.
Interrogé par l'AFP, le chargé de communication du ministère de l'Intérieur, Walid Louguini, a précisé que des "unités sécuritaires" s'étaient rapidement rendues sur place et avaient observé neuf impacts de balle sur la voiture du député.
"Une opération de ratissage est en cours" pour tenter de retrouver les auteurs de l'attaque et le ministère "a accédé à une demande de protection de Ridha Charfeddine et de sa famille", a ajouté M. Louguini.
Selon lui, le député a signalé que le véhicule du tireur était de couleur blanche mais il n'a pas pu relever son immatriculation. "Je n'ai pu voir que le tireur assis sur le siège arrière de ce véhicule", a déclaré M. Charfeddine, président du club de football de première division l'Etoile Sportive de Sahel (ESS).
En début de soirée, le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué que "l'enquête sur cette tentative d'assassinat" allait être "confiée à l'Unité nationale de recherche des crimes terroristes de l'Aouina", près de Tunis.
En 2013, la Tunisie avait été secouée par l'assassinat de deux opposants de gauche, Chokri Belaïd (le 6 février) et Mohamed Brahmi (25 juillet), tués par balles devant leur domicile.
Ces deux meurtres ont été attribués par les autorités à la mouvance jihadiste. Des extrémistes ralliés au groupe extrémiste Etat islamique (EI) ont par la suite revendiqué ces assassinats.
La famille de Belaïd continue toutefois de réclamer "la vérité" sur "qui a planifié", "financé" et "couvert les terroristes". Ajourné fin juin, le procès de 24 Tunisiens accusés d'implication dans ce meurtre doit reprendre le 30 octobre dans la capitale.
En début de semaine, un animateur vedette, également patron de la chaîne de télévision privée Attasiaa TV, Moez Ben Gharbia, a affirmé dans une vidéo diffusée sur Internet détenir "toutes les informations" sur les assassinats des deux opposants.
Le contenu de cette vidéo, enregistrée en Suisse selon des médias locaux, a été très commenté en Tunisie. Une enquête judiciaire a été ouverte sur les propos tenus par Ben Gharbia.
Le député Ridha Charfeddine est le principal actionnaire d'Attasiaa TV, la chaîne de M. Ben Gharbia.
Intervenant sur la télévision nationale Watania, M. Charfeddine a toutefois refusé de commenter un éventuel lien entre la vidéo de Moez Ben Gharbia et la tentative d'assassinat dont il a été victime.

Samedi 10 Octobre 2015

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs