Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ribéry, des Bleus à l’âme




Ribéry, des Bleus à l’âme
Le forfait de Franck Ribéry pour le Mondial-2014 est un nouvel épisode de son histoire compliquée en équipe de France, débutée en fanfare au Mondial-2006 mais passablement ternie par le fiasco retentissant de la Coupe du monde 2010 et l’épisode peu glorieux de la grève de l’entraînement.
Quel souvenir “Francky” (31 ans, 81 sélections, 16 buts) laissera-t-il sous le maillot bleu? Celui d’un gamin insouciant, pris sous son aile par l’icône Zidane en Allemagne, ou celui du meneur, voire du “mutin” de Knysna où les Tricolores ont implosé en direct devant les caméras du monde entier? Sans doute les deux.
Son parcours international s’apparente en tout cas pour le moment à un énorme gâchis même s’il aura peut-être un dernier rendez-vous à honorer à l’Euro-2016 organisé en France.
Révélé au monde entier en 2006 sous le haut patronage de “Zizou” et buteur en 8e de finale contre l’Espagne (3-1) avant d’échouer en finale, le natif de Boulogne-Sur-Mer n’a jamais su réellement s’émanciper et endosser les habits du leader quand l’heure de la retraite a fini par sonner pour les derniers grognards de la période dorée (Thuram, Vieira, Barthez, Sagnol, Makelele).
Plus à l’aise dans le rôle d’amuseur de vestiaire que de patron, Ribéry sera finalement passé à côté de toutes ses phases finales quand il a fallu monter au front seul et assumer le rôle du chef.
Il n’a été d’aucun secours à l’Euro-2008 (élimination au 1er tour), finissant la compétition sur une civière au bout de 8 minutes dans le dernier match décisif contre l’Italie (ligament de la cheville gauche).
 
Kaiser en Allemagne, brocardé en France
 
Mais c’est surtout la campagne désastreuse de 2010 en Afrique du Sud, où il est passé à la postérité pour son implication dans la mutinerie du 20 juin, qui a fini par le discréditer aux yeux de l’opinion publique avec en prime un passage surréaliste en “tongs” sur le plateau de Téléfoot.
Suspendu 3 matches par la Fédération française de football, Ribéry a longtemps traîné cette histoire comme un boulet, quelques mois seulement après le déclenchement de “l’affaire Zahia” (soupçons de relations sexuelles avec mineure) pour laquelle il a finalement été relaxé en janvier 2014. Au point de symboliser jusqu’à la caricature l’image du footballeur “bling bling” ou vulgaire.
“Kaiser” en Allemagne et couvé au Bayern Munich depuis son arrivée en Bavière en 2007, l’ancien Marseillais, souvent la cible des enquêtes d’opinion en France, n’a jamais réussi à empêcher les critiques de pleuvoir dans son propre pays.
Le départ de Raymond Domenech et son remplacement au poste de sélectionneur par Laurent Blanc en 2010 a marqué le début d’une sorte de réhabilitation. Mais il a vraiment fallu la nomination de Didier Deschamps après une nouvelle phase finale frustrante (quart de finale à l’Euro-2012) pour le voir prendre les rênes techniques des Bleus (6 buts, 12 passes décisives).
Elu meilleur joueur par l’UEFA en 2013 et auteur d’un fabuleux quintuplé avec le Bayern Munich (Ligue des champions, Championnat, Coupe, Supercoupe d’Europe, Mondial des clubs), le Bavarois était sans doute dans la forme de sa vie à six mois de la Coupe du monde.
Mais comme rien n’est jamais simple avec lui, la situation a commencé à se retourner début 2014, Ribéry, qui marche à l’affectif, n’ayant jamais digéré son échec au Ballon d’Or.
Quelque chose s’est visiblement cassé le 13 janvier à Zurich chez le N.7 des Bleus, obligé de s’incliner face à Cristiano Ronaldo et Lionel Messi
Ribéry n’a ensuite pas été aidé sur le plan physique: il y a d’abord eu une opération (hématome à l’aine) début février puis des douleurs dorsales qui ont handicapé sa fin de saison avec le Bayern. Mais le mal était sans doute ailleurs comme l’a reconnu fin avril son entraîneur au Bayern Pep Guardiola: “C’est dans la tête pas dans les jambes”. Un bon résumé de la carrière internationale de “Francky”.

AFP
Lundi 9 Juin 2014

Lu 158 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs