Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Riad Al Omor, le plus Marocain des chanteurs libanais




Nombreux sont les artistes qui visitent le Maroc et qui, séduits par la beauté et l'authenticité du pays, décident de s'y installer. C'est le cas de Riad Al Omor, un chanteur libanais qui est tombé sous le charme du Maroc. Comme la plupart des chanteurs talentueux, c'est très jeune qu'il a commencé à fredonner des chansons et a beaucoup été bercé par les chansons de Sayid  Mekkaoui et Karim Mahmoud, contrairement aux enfants de sa génération. Il décide d'apprendre à jouer d’"Al qanoun", mais très vite il l’abandonne de peur que l'instrument limite son énergie qu'il veut libérer. Et en tant que Libanais, il était normal qu'il soit aussi influencé par les chansons de Wadie Essafi, Nasri Chams Eddine, Fairouz et d'autres. Son talent était tel qu'il a chanté devant un orchestre à l'âge de dix ans. A l'âge de 16 ans, il participe brillamment à une émission-concours, "Kaas Annoujoum". Deux années seulement après, Riad Al Omor crée son propre orchestre pour voler de ses propres ailes. Il ne lui a pas fallu longtemps pour devenir une star de la scène artistique au Liban mais tout en sachant garder la tête sur les épaules. Sobre, serein et confiant, il ne veut nullement être broyé par la machine du vedettariat et du showbiz. Il sait que, aussi haut que puisse monter un jeune artiste, la chute reste envisageable, voire fatale dans certains cas. C'est pour cela qu'il tient à bien mesurer ses pas et à évaluer objectivement les marches du succès. Riad Al Omor garde à l'esprit la crise politique au Liban qui avait donné un coup de frein à la production artistique et contribué au retrait de la scène de plusieurs artistes. Riad  tente de tirer son épingle du jeu sans rien perdre de sa superbe d’autant que sa première chanson avait connu un grand succès et fait le tour du Liban, la Syrie, la Jordanie, les Emirats, le Maroc. Après une visite au Maroc, il a enregistré «Lach ya kali», une chanson qu’il avait écrite et composée. Sa diffusion était large et a touché l'Egypte, le Liban et la Turquie et a été tournée en clip.  Riad Al Omor la considère comme un passeport qui lui a permis de faire son entrée au Maroc.  Cet opus comporte des chansons en dialecte marocain. C’est un défi qu'il a décidé de relever pour manifester sa reconnaissance au public marocain qui lui voue beaucoup d'amour et d'estime. Des titres comme "Gouli liya" ou encore "Wa'âra", des chansons  qu'il dit fièrement avoir pu répéter et comprendre.  Comme il s'intéresse au parler et à la chanson du pays, Riad Al Omor connaît nombre de chanteurs marocains, anciens et jeunes. Son premier voyage au Maroc l'a tellement marqué qu’il ne rate aucune occasion de s'y rendre. Le public marocain qui l'a adopté depuis le titre "Midaouibni ya Ali", le considère parmi ses favoris surtout que, très marqué par les coutumes marocaines, il n'hésite pas à intégrer dans ses fêtes des aspects de la culture marocaine comme "Al Ammaria" au point qu'on l'a surnommé l'ambassadeur des mariages et fêtes marocains en Orient. Riad Al Omor se produit actuellement au complexe «Manhattan» à Casablanca.

Libé
Samedi 18 Décembre 2010

Lu 2695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs