Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse quotidienne du vendredi 16 octobre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés vendredi 16 octobre 2015





*Le Matin.:

- Le peuple marocain célèbre vendredi le 40e anniversaire de l'annonce par Feu S.M. Hassan II de la glorieuse Marche Verte, un événement phare de l'histoire du Maroc contemporain qui a fortement marqué et façonné la vie politique au Royaume. C'est le 16 octobre 1975 que le regretté Souverain avait annoncé cette grande marche populaire qui a permis au Maroc de récupérer ses provinces sahariennes, et ce juste après la confirmation par la Cour de justice de La Haye de l'existence de liens juridiques et d'allégeance entre les Souverains du Maroc et le Sahara. Une confirmation qui répondait à une demande formulée, le 13 décembre 1974, par le Maroc pour que l'Assemblée générale des Nations unies puisse saisir la Cour de justice d'une requête concernant son avis consultatif sur l'aspect juridique de la situation du Sahara, lors de son occupation par l'Espagne.

- Plusieurs pays africains ont réitéré mercredi, dans le cadre des travaux de la quatrième commission de l'ONU à New York, leur soutien à l'initiative marocaine visant à accorder aux provinces du Sud une large autonomie sous souveraineté marocaine. Selon eux, le plan proposé par le Royaume présente des perspectives crédibles et rassurantes, permettant non seulement de mettre fin à l'impasse actuelle, mais aussi de parvenir à un accord définitif. 

- Le projet de loi de Finances 2016 a été entériné en Conseil de gouvernement. Il prévoit 3 pc de taux de croissance, une maîtrise de l'inflation à 1,7 pc et un déficit budgétaire de 3,5 pc du PIB. Les dépenses sont estimées à 388 milliards de DH et les recettes autour de 364 milliards. Le gouvernement promet aussi 26.000 emplois sans compter ceux devant être générés par l'investissement public évalué à 189 milliards.

*Libération.:

- L'Union européenne (UE) n'entreprendra aucune action susceptible d'affaiblir le processus onusien de règlement de la question du Sahara, a affirmé la Haute représentante de l'UE et vice-présidente de la Commission européenne Federica Mogherini. Répondant à une question de l'eurodéputé espagnol Josu Juaristi Abaunz, qui a appelé l'UE à désigner un expert pour surveiller les droits de l'Homme au Sahara et à mener des actions auprès de l'ONU pour élargir le mandat de la MINURSO aux droits de l'Homme, Mme Mogherini a été catégorique : ''L'UE soutient les efforts de l'ONU pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable'' à ce conflit et ''ne peut entreprendre aucune action qui pourrait affaiblir ce processus''.

- Dans le cadre du projet de loi de Finances 2016, le gouvernement créera à peine quelque 26.000 postes d'emplois dans la fonction publique. Un nombre qui est loin, voire très loin, de permettre la résorption du chômage endémique. Ceci d'autant plus que le carnet de commandes du secteur privé ne peut consentir à une forte création de postes de travail.

*L'Economiste.:


- Les quatre prochaines semaines seront studieuses au ministère de l'Energie et ses organismes sous tutelle, impliqués dans l'exécution de la stratégie énergétique (ONEE et Masen). C'est en tout cas l'ultimatum que vient de donner le Souverain pour proposer une feuille de route prospective sur la croissance du secteur et les synergies à opérer entre intervenants. "Nous comptons effectivement démarrer une réflexion de fond pour vérifier les hypothèses de départ sur les synergies, l'investissement et l'évolution de la demande, et se préparer dès maintenant à la suite", explique une source autorisée.

- En route pour une autonomisation totale de Bank Al-Maghrib. Le processus semble s'accélérer à travers la réunion tenue ce mardi 13 octobre entre la Commission des finances et la Banque centrale. Une occasion pour le wali de Bank Al-Maghrib d'exposer en détail l'ensemble de ses travaux devant les parlementaires. Acteur exclusif de la stabilité des prix, BAM suit ainsi l'exemple des banques centrales européennes, contrairement à celles des pays d'outre-Atlantique, plus axées sur l'emploi et la croissance.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- A moins d'une année de la fin de son mandat, voici le gouvernement qui joue sa dernière carte et nous sort le grand jeu en adoptant un projet de loi de Finances particulièrement ambitieux. Celui-ci aspire, entre autres, à créer plus de 26.000 postes de travail dans la fonction publique, outre les postes qui devraient être créés à travers l'effort entrepris en matière d'investissement public estimé à 189 milliards de DH. Il tend également à parachever la mise en œuvre du grand projet national relatif au milieu rural, à augmenter le budget de la santé et à renforcer les aides aux étudiants de l'enseignement supérieur. 

- L'Education nationale fait appel au privé. C'est l'une des mesures phares annoncées par Rachid Belmokhtar, ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle. Il ne s'agit pas, bien évidemment, d'une privatisation de l'enseignement public. En effet, l'année en cours sera l'année de l'introduction du partenariat public-privé dans le secteur de l'enseignement. Le ministère ambitionne de faire émerger dès cette année "un nouveau modèle économique et pédagogique de l'enseignement privé".

*L'Opinion.:


- La première phase de mise en œuvre de la vision stratégique de la réforme de l'enseignement 2015-2030, adoptée par le Conseil supérieur de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, vient de faire l'objet d'une note-cadre élaborée par le ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle et visant à mettre en pratique les dispositions prioritaires prises par ce ministère comme programme d'action transitoire en vue de se pencher sur certains dysfonctionnements cruciaux du système d'enseignement, en cohérence et symbiose avec le contenu de la vision stratégique axé autour de leviers stratégiques de rénovation visant à asseoir une Ecole marocaine nouvelle qui se consacre dans les principe d'équité, de chance et de qualité pour tous.

- Le Wali de Bank Al Maghrib (BAM) Abdellatif Jouahri a appelé, mercredi à Rabat devant les parlementaires, à attribuer à la Banque centrale une "autonomie totale" en lui conférant le pouvoir de définir l'objectif de stabilité des prix, qui devient son objectif principal, et de conduire la politique monétaire en toute indépendance. "Il s'avère nécessaire de procéder à l'élargissement des missions de la Banque au renforcement de la stabilité financière", a estimé M. Jouahri, lors d'une présentation devant les membres de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, sous le thème "Politique monétaire: contexte, élaboration, exécution et défis".

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Adil Benhamza, porte-parole du Parti de l'Istiqlal, a estimé dans une déclaration au journal que l'élection du président de la Chambre des conseillers "n'était pas une opération électorale technique mais comporte des messages politiques", ajoutant que le vote du PJD et du PPS en faveur du candidat du PI constitue "un message pour notre parti de la part d'un certain nombre de forces nationales démocratiques et il est de notre devoir de prendre cela avec sérieux et engagement". 

- L'Association des médecins internes et résidents a menacé de retirer les dossiers des étudiants des facultés de médecine au cas où la tutelle ne répond pas favorablement à leur cahier revendicatif qui a fait l'objet d'une réunion avec le ministre de l'Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi. Durant cette rencontre, le ministre a affirmé que le gouvernement n'est pas en mesure de répondre à toutes les revendications relatives à l'aspect financier, en particulier la hausse des salaires et des indemnités relatives à la permanence et au service obligatoire.

*Attajdid.:


- Le projet de loi de Finances vise la mise en œuvre des grandes orientations adoptées lors du Conseil des ministres qui concernent 4 axes, à savoir la consolidation des bases d'une croissance économique équilibrée, le renforcement des piliers d'un développement économique intégré, l'accélération de la mise en œuvre de la régionalisation et de la cadence des grandes réformes structurantes et la mise en œuvre de la réforme de la loi organique des Finances, et la poursuite des efforts pour la récupération progressive des équilibres macro-économiques.

- Un rapport du Centre Al-Jazeera des études sur les élections du 4 septembre dernier a relevé que le PJD connaît bien la composition des catégories sociales qui ont voté pour lui, ajoutant que l'action du parti se concentrera sur le volet économique compte tenu de la prise de conscience, aux rangs de ces catégories, de l'importance de préserver les équilibres macroéconomiques, un point qui a toujours constitué la pierre angulaire du discours politique du PJD et du programme gouvernemental. 

*Akhbar Al Yaoum.:

- Les principales nouveautés du projet de loi de finances: 50 milliards de dirhams (MMDH) sur 7 ans seront alloués à environ 12 millions de personnes démunies dans les zones rurales. Le paiement de la taxe sur les voitures s'effectuera dans les banques à partir de janvier 2016. La réduction des dépenses de gestion de l'administration de 10 MMDH. 26.000 postes d'emploi. La mise en œuvre du fonds de solidarité inter-régional et celui de réhabilitation sociale. L'augmentation du budget de la santé à 13,1 MMDH. L'augmentation des réserves de devises à 213 MMDH ce qui équivaut à 6 mois et 12 jours de réserves. Un taux de croissance de 3 pc, un déficit de 3,5 pc et une inflation de 1,7 pc.

- Le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri a indiqué qu'il "encourage le monopole dans le secteur banquier parce qu'il a permis d'avoir des banques fortes qui se sont installées au niveau africain", ajoutant, lors d'une réunion avec les membres de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, que "nous avons imposé aux banques de clarifier les opérations qu'elles effectuent dans les relevés de comptes et de transmettre aux clients des données annuelles sur toutes les retenues opérées".

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- La rapporteuse spéciale des Nations-Unies pour le droit à l'alimentation, Hilal Elver, a appelé le Maroc à mettre en œuvre les dispositions du Plan Maroc Vert et prendre des mesures de protection des ressources hydriques et de la qualité des terres. Elle a également mis en avant que le Plan Maroc Vert doit se concrétiser d'une manière équitable entre les régions du Royaume à travers des concertations avec les populations locales et l'amélioration de la coordination entre les différents acteurs concernés.

- Des intervenants devant la quatrième Commission de l'Assemblée générale des Nations unies ont affirmé, mardi à New-York, que le plan d'autonomie présenté par le Maroc constitue "le seul espoir" pour sauver les sahraouis des atrocités de la séquestration dans les camps de Tindouf. Ces intervenants ont présenté leurs témoignages pour mettre la lumière sur les avantages politiques, économiques et sociaux de la proposition d'autonomie pour trouver une solution définitive à ce conflit artificiel.

*Rissalate Al Oumma.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi à Tanger, à l'inauguration et au lancement de plusieurs projets inscrits dans le cadre du programme phare "Tanger-Métropole" et destinés au renforcement de l'offre médico-sociale au niveau de la capitale du Détroit. Le Souverain a ainsi procédé à l'inauguration d'un Centre pour personnes autistes au quartier Boubana, et au lancement des travaux de réalisation d'un Centre de protection des personnes présentant une déficience mentale au quartier Achraqa à la commune urbaine de Gzenaya, d'un Centre d'éducation et de formation des personnes non et malvoyantes au quartier Dhar El Guenfoud à l'arrondissement Beni Makada, et d'un Centre pour la prise en charge des maladies chroniques au quartier Bir Chifa relevant du même arrondissement. 

- Lors de la réunion plénière d'ouverture des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se sont tenues à Lima (Pérou) du 9 au 11 octobre, le président du Groupe de la Banque Mondiale, Jim Kim, a cité le Maroc comme référence en Afrique du Nord et salué les progrès accomplis par le Royaume en matière de réformes visant à accélérer la croissance économique et à améliorer le bien-être des populations les plus pauvres.

*Assabah.:


- Le projet de loi de finances de l'année en cours est le dernier sous le mandat d'Abdelilah Benkirane, si les élections sont tenues, comme prévu, à l'automne de 2016. Le projet contient plusieurs mesures à caractère social, dont la création de l'emploi à hauteur de 26.000 postes. Le gouvernement compte également augmenter le nombre des étudiants bénéficiant de la bourse et réduire l'impôt sur les sociétés (IS). 

- La secrétaire générale du Parti Socialiste Unifié (PSU) Nabila Mounib expose les raisons profondes motivant le projet de reconnaissance par la Suède d'une représentation diplomatique officielle du "polisario". La présidente de la première délégation qui s'est déplacée à Stockholm après la crise diplomatique faisant suite à la position suédoise hostile à l'intégrité territoriale du Maroc, indique que ladite initiative s'inscrit dans le cadre de la quête par les Suédois d'un siège au Conseil de sécurité en comptant, pour ce faire, sur le soutien des pays africains. A cet effet, Mounib pense qu'une promesse algérienne de garantir les voix de certains pays de l'Union Africaine (UA) a été donnée à la Suède qui devait, en contrepartie, soutenir diplomatiquement la thèse séparatiste au Sahara. (Entretien).

*Al Alam. :

- L'Ambassadeur, représentant permanent du Royaume du Maroc à l'ONU, Omar Hilale, constatant la présence du représentant de la pseudo "rasd", le dénommé Ahmed El Bukhari, dans une salle où devait se tenir une réunion du Groupe africain aux Nations Unies, a empêché, mercredi, l'ouverture de ladite réunion avant l'expulsion du représentant de l'entité fantoche. L'Ambassadeur Hilale a rappelé au Président du Groupe pour le mois d'octobre, l'Ambassadeur de la Sierra Leone et à ses homologues présents, que la réunion, programmée pour écouter les ministres des Affaires étrangères de l'Egypte et du Sénégal, candidats au Conseil de sécurité pour la période 2016-2017, est exclusivement réservée aux ambassadeurs africains accrédités auprès des Nations Unies, a indiqué un communiqué de la mission du Maroc auprès de l'ONU.

- L'Ambassadeur, représentant permanent du Burundi à l'ONU, Albert Shingiro, a qualifié, mercredi à New York, le plan d'autonomie présenté par le Maroc pour un règlement définitif de la question du Sahara d'option "réaliste et viable" à même de parvenir à une solution politique du conflit. "Le plan d'autonomie présenté par le Maroc constitue une option réaliste et viable à même d'offrir la meilleure chance de parvenir à une solution politique équilibrée et mutuellement acceptable au conflit", a déclaré M. Shingiro devant la 4ème Commission de l'ONU.

*Al Mounaataf.:

- Les députés ont rendez-vous mardi prochain avec la présentation du projet de loi de finances 2016, après son adoption au niveau du conseil du gouvernement mercredi. Selon ledit projet, le contexte général de la restructuration des finances publiques est marqué par les agendas politiques relatifs aux élections législatives, la baisse des prix du pétrole et l'amélioration des réserves en devises du Maroc.

- Le ministère de la Santé et celui de l'Enseignement supérieur et de la Formation des cadres appellent les étudiants en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire ainsi que les médecins internes et résidents à "faire prévaloir l'intérêt général et rejoindre les centres de formation et les bancs de la faculté". Cet appel fait suite à l'annonce par le ministère de la Santé de l'avant-projet de service national médical dont l'objectif est de faire face au déficit important accusé en matière de ressources humaines. Les deux départements ont souligné que le dialogue "demeure le moyen idéal pour résoudre tous les problèmes posés", et ont mis l'accent sur l'importance du "principe du consensus" entre l'ensemble des parties concernées par le projet du service national médical, tout en ajoutant que les dentistes et pharmaciens ne sont pas concernés par ledit projet.

Libé
Vendredi 16 Octobre 2015

Lu 791 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs