Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse quotidienne du mercredi 18 novembre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mercredi 18 novembre 2015





*Le Matin.:

- La Chambre des représentants a adopté à la majorité, lors d'une séance plénière lundi soir, le projet de loi de Finances pour 2016 (PLF 2016). Ainsi, 170 députés ont voté pour, 52 contre, alors que 31 se sont abstenus. Selon le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaïd, le texte a obtenu "une majorité confortable", ce qui confirme selon lui "l'interaction positive entre le gouvernement et la Chambre des représentants concernant les quelque 51 amendements introduits et qui constituent une valeur ajoutée pour le PLF 2016.

- Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a déclaré que la gestion déléguée souffrait de quelques dysfonctionnements dus notamment au non-respect par les deux parties, l'autorité délégante et la société délégataire, des dispositions contenues dans le cahier des charges. Benkirane, qui s'exprimant mardi devant la Chambre des représentants dans la cadre de la séance mensuelle de politique générale, a indiqué que la gestion déléguée repose sur des contrats complexes et de long terme, et nécessitant "un suivi rigoureux et minutieux, ce qui n'est pas toujours le cas". Il a toutefois précisé que ces contrats devaient être réétudiés de façon périodique à la lumière de l'évolution de plusieurs paramètres. "Or il y a des contrats qui n'ont pas été revus depuis plus de dix ans", déplore-t-il.

*L'Opinion.:

- La commission des Affaires étrangères au Parlement européen (AFET), réunie lundi à Bruxelles, a rejeté en bloc les différents amendements hostiles au Maroc que certains eurodéputés voulaient intégrer au rapport annuel 2014 sur les droits de l'Homme et la démocratie dans le monde et la politique de l'Union européenne en la matière. Ce rejet constitue une nouvelle victoire contre les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume, juge Yasmina Baddou, coprésidente par intérim de la commission parlementaire mixte UE-Maroc.

- Le peuple marocain célèbre, aujourd'hui 18 novembre, la fête de l'indépendance. Cette commémoration intervient alors que le peuple marocain est engagé, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans la mise en œuvre du processus de modernisation du pays, s'appuyant en cela sur les différentes réformes lancées sur les plans politique, institutionnel, économique et social.

*Libération.:


- Les médecins internes et résidents sont déterminés à mener leur lutte jusqu'au bout si le ministère de la Santé et le gouvernement ne satisfont pas leurs revendications. Après plus de 40 jours de grève et après avoir organisé lundi dernier des sit-in de 24 heures dans tous les centres hospitaliers universitaires du Royaume, lesdits médecins ont décidé de poursuivre leur action dans les prochains jours en appelant à l'organisation d'un sit-in ce jeudi devant le siège du ministère de la Santé.

- La répartition du temps d'intervention des représentants des partis dans les médias audiovisuels lors des élections générales communales et régionales 2015, qui se sont déroulées du 22 juillet au 3 septembre 2015, place le parti de l'Istiqlal, le PJD et le PAM en tête des formations politiques ayant le plus bénéficié du temps de parole, selon le rapport descriptif de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) couvrant cette période.

*Al Bayane.:

- Mardi dernier, le délégataire d'eau et d'électricité de la ville du détroit, Amendis, a décidé de réagir par rapport à la levée de boucliers. Dans un communiqué, la filiale de Veolia se défend et indique que "le système de tarification s'applique à l'échelle nationale". Elle explique ainsi que le montant des factures est astreint au système de tarification basé sur les tranches de consommation.

- En plaçant les attentes du client au centre de son action et en adaptant ses activités et prestations renouvelées aux besoins, toujours en évolution incessante, du marché, l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) célèbre ce mercredi 18 novembre 2015 ses 56 ans d'existence, sous le signe de la revitalisation de sa ligne éditoriale et de l'ouverture sur toutes les composantes de la société marocaine et les volets de l'information. Forte de sa présence sur les réseaux sociaux, les applications mobiles, le web et sur la place publique via son mur d'information MapScreen, l'agence MAP se place en outil incontournable de l'information à haute valeur professionnelle et déontologique et ce grâce à ses réseaux de correspondants dans les régions du Royaume et dans le monde.

*Al Alam.:


- Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants explique les raisons de l'abstention du groupe au vote du projet de loi de finances pour 2016, qui vient d'être adopté par la Chambre des représentants. Le parti de l'Istiqlal a bien assimilé les indicateurs des dernières élections et les messages que les électeurs marocains ont envoyés à travers les urnes, a-t-il soutenu.

*Al Mounaataf.:

- Mustapha Benali, secrétaire général du Front des forces démocratiques (FFD), déclare que quoique le gouvernement ait hérité d'une situation confortable, il ne s'est pas efforcé d'améliorer l'économie nationale. Commentant le projet de loi de finances pour 2016, Benali a affirmé que la structure du budget n'a pas été modifiée et qu'elle manque de signes qui dénotent une "conception structurelle" pour construire un modèle économique propre au Maroc.

*Al Haraka.:

- Le ministre de la Jeunesse et des sports, Lahcen Sekkouri, et le secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la francophonie (CONFEJES), Bouramah Ali Harouna, ont présidé, lundi à Rabat, la cérémonie de remise de subventions financières aux jeunes promoteurs marocains bénéficiaires des activités des clubs du Programme de promotion de l'emploi des jeunes (PPEJ) au sein des maisons de jeunes.

*Bayane Al Yaoum.:

- La ministre déléguée chargée de l'Eau, Charafat Afailal, a déclaré que l'eau "est bel et bien le premier secteur touché par les effets du changement climatique". La ministre, qui a pris part lundi à Genève au lancement officiel du Panel mondial de haut niveau sur l'eau et la paix, a indiqué que le Royaume, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, fait de la démocratisation de l'accès à l'eau son cheval de bataille comme en témoignent les mesures prises en ce sens dans les domaines constitutionnel, institutionnel, réglementaire et financier.

*Assabah.:


- Les patrons des stations-service se rebiffent contre Abdelkader Amara. Ils reprochent au ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement de ne pas les avoir associés à l'élaboration d'un nouveau projet de loi relatif au secteur des hydrocarbures. Ils disent avoir plusieurs observations sur le contenu de ce projet, notamment en ce qui concerne les peines et la détermination des responsabilités.

- La note du ministre de l'Education nationale, Rachid Benmokhtar, sur l'enseignement des disciplines scientifiques en français au lieu de l'arabe comme c'est le cas actuellement, continue de créer la controverse. Après la réaction de la députée du PJD, Amina Maa el Ainine, qui a qualifié cette note de "démarche unilatérale" qui va même à l'encontre de la vision stratégique du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, le Collectif national pour la langue arabe déclare être obligé de saisir la justice.

*Al Massae.:

- Le gouvernement a réussi à passer la première étape dans le processus législatif de validation du dernier projet de loi de Finances (PLF) de sa législature, après son adoption lundi par la Chambre des représentants. Lors de cette séance, la division a été apparente au sein des groupes de l'opposition, après le vote du PAM, de l'USFP et de l'UC contre le projet, tandis que les députés du parti de l'Istiqlal se sont abstenus de voter le texte, en signe de désolidarisation avec l'opposition.

- Un rapport de l'Institut international des affaires et de développement à Washington a indiqué que le Maroc a avancé de 4 places dans le classement de 2016 par rapport à 2015, en obtenant la 78ème position parmi 132 pays, contre le 82ème rang une année auparavant. Le rapport prend en compte les indicateurs relatifs au capital humain et matériel, à l'innovation et à la technologie.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Après l'aval de la Chambre des représentants, un débat houleux attend le projet de loi de Finances 2016 à la Chambre des conseillers. La Chambre aurait reçu mardi la copie du projet de loi de Finances qui est attendu de pied ferme par les composantes de la Chambre, les syndicats, le patronat et les partis politiques, laissant présager un vif débat.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- Au cours de l'examen des budgets sectoriels lors d'une séance plénière à la Chambre des représentants, le groupe socialiste a indiqué que ces budgets n'ont pas pris en considération les revendications et les attentes des citoyens, ainsi que les grands défis auxquels fait face le pays, ajoutant que le gouvernement doit prendre conscience de ces défis, notamment ceux liés aux dossiers social et économique, et s'employer à éliminer tout ce qui est susceptible de provoquer des tensions sociales.

- Le Maroc a fait preuve d'esprit d'initiative en proposant le plan d'autonomie comme solution réaliste de compromis pour résoudre le conflit du Sahara qui dure depuis quarante ans, a affirmé Edward Gabriel, ancien ambassadeur américain. "Le Maroc a pris l'initiative et fait preuve de bonne foi en mettant sur la table une proposition que les Etats-Unis et les Nations unies ont qualifiée de sérieuse, crédible et réaliste", a souligné Edward Gabriel dans une tribune publiée par la gazette du congrès US, "The Hill". Il a fait observer, dans ce contexte, que le plan d'autonomie qui offre le meilleur cadre possible pour un règlement durable négocié sur la base du réalisme et de l'esprit de compromis, a bénéficié du soutien de trois administrations américaines successives et du congrès des Etats-Unis avec ses deux chambres.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé, lors de son intervention devant la Chambre des représentants, que l'opération de révision des contrats de gestion déléguée avec les sociétés "Amendis" et "Rédal" vise à combler les lacunes et dysfonctionnements constatés et mettre en place une nouvelle génération de conventions de gestion déléguée. Cette mesure, a-t-il précisé, permettra de clarifier les responsabilités des contractants (Etat et collectivités territoriales) et, ce faisant, de garantir la qualité et la continuité des services publics. Benkirane a ajouté que les investissements et les travaux en la matière seront confiés désormais à des sociétés de développement local au lieu des sociétés délégataires.

- Le ministère de l'Habitat et de la politique de la ville entame une étude sur les bénéficiaires du logement social pour un montant de 250.000 dirhams l'unité, subventionné à hauteur de 40.000 dirhams par l'Etat. Le ministre de tutelle, Nabil Benabdellah, a anticipé les résultats de l'étude en avançant, devant la commission de contrôle financier à la Chambre des représentants, que 10 pc des bénéficiaires de ce produit ne rempliraient pas les conditions requises.

*Rissalate Al Oumma.:

- Des acteurs économiques ont estimé que la saisie des comptes des sociétés et des personnes physiques en situation fiscale irrégulière par la Direction générale des impôts et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est une "décision illégale et arbitraire", signalant que les deux administrations n'ont pas le droit de procéder à cette saisie en l'absence d'une décision judiciaire les autorisant à prélever les montants dus directement sur les comptes personnels.

- La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a indiqué que les partis de la majorité ont dominé le temps d'intervention dans les médias audiovisuels durant la période électorale s'étalant du 22 juillet au 03 septembre. Dans son rapport relatif à la couverture des élections générales communales et régionales de 2015 dans les médias audiovisuels, la HACA a souligné que les partis de la majorité parlementaire ont atteint 45 pc de l'ensemble des interventions des partis politiques dans les médias de communication audiovisuelle, contre 35 pc pour les partis de l'opposition parlementaire et 20 pc pour les partis non représentés au Parlement.

Libé
Mercredi 18 Novembre 2015

Lu 798 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs