Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse quotidienne du mercredi 07 octobre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mercredi 07 octobre 2015





*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mardi à la commune urbaine Gzenaya, à l'inauguration de la station de traitement des eaux usées de Boukhalef et du système de réutilisation des eaux épurées, un projet fortement révélateur de l'attention particulière qu'accorde le Souverain à la protection de l'environnement et au développement durable. Faisant partie intégrante du programme "Tanger Métropole", ce projet (250 millions de DH) s'inscrit dans le cadre d'un large programme de dépollution du littoral allant de Cap Malabata à Assilah (65 km) et visant l'amélioration de la qualité des eaux de baignade, le développement urbanistique et touristique de la ville, l'élimination des nuisances olfactives, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la préservation des ressources en eau.

- Le Maroc a réitéré lundi sa condamnation des agressions "systématiques" des colons israéliens contre les citoyens palestiniens innocents, en violation flagrante du droit et de la légalité internationale. "Le Royaume du Maroc suit avec inquiétude et profonde préoccupation la tension dangereuse et la recrudescence des violences dans les territoires palestiniens occupés à cause des agissements et des provocations des colons extrémistes, soutenus par les forces de l'occupation israélienne, contre les Palestiniens innocents, dont les entraves à la liberté de circulation, l'expropriation des biens et les arrestations arbitraires, et qui sont à même d'exacerber les sentiments des musulmans dans les mondes arabe et islamique et de menacer la sécurité et à la paix dans la région du Moyen-Orient", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

*Libération.:

- La délégation de partis marocains de gauche a eu, lundi à Stockholm, une rencontre avec la Secrétaire d'Etat au ministère suédois des Affaires étrangères, Annika Soder, portant sur l'évolution de la position du pays nordique sur la question du Sahara. L'accent a été particulièrement mis sur l'importance de la solution d'autonomie présentée par le Royaume, laquelle initiative permettrait aux élites locales de s'autogouverner sous souveraineté du Maroc et d'ouvrir des perspectives prometteuses pour la construction du grand Maghreb, d'immuniser la région contre les menaces extrémistes et de favoriser le développement de la région, ont indiqué les membres de la délégation marocaine.

- Pas moins de 350 entreprises de plus de 17 pays se sont inscrites à la 3ème édition de l'Aerospace meetings qui est organisée actuellement à l'Office des foires et expositions de Casablanca. Après deux éditions réussies, en 2011 et 2013, Maroc Export a ainsi tenu à organiser en partenariat avec le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) et la BCI Aerospace, leader mondial dans les programmes de rencontres d'affaires du secteur, cette 3ème édition, et ce les 6 et 7 octobre courant.

*L'Economiste.:


- L'économie sociale et solidaire sera en vedette pendant plus d'une semaine. Le Salon national qui lui est consacré ouvre ses portes demain à Casablanca (du 8 au 17 octobre). Pour Fatema Merouane, ministre en charge du secteur, l'idée est de "mettre en lumière l'importance de cette autre façon de faire de l'économie qui donne la priorité à la personne humaine plutôt qu'au profit". Une opportunité accordée aux acteurs du secteur de promouvoir leurs produits et leurs innovations auprès du grand public.

- Avec l'arrivée de plusieurs géants internationaux, le secteur de l'aéronautique s'assure une meilleure visibilité. En effet, pas moins de 16 milliards de DH de plus seront insufflés dans l'économie d'ici 2020. Aujourd'hui plus que jamais, l'aéronautique made au Maroc recèle de nombreuses opportunités aux entreprises mondiales et atteint les 11 milliards de DH de chiffre d'affaires à l'export. Maintenance, électronique, formation...bon nombre de spécialités enregistrent une croissance sans précédent.



*L'Opinion.:

- Toute lutte contre la drogue et la toxicomanie devra s'articuler autour d'une approche globale et intégrée, inspirée des réussites avérées à l'échelle internationale et prenant en considération la promotion de la santé publique, a estimé, lundi à Rabat, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka. Cette approche doit aller au-delà de la prise en charge médicale des toxicomanes en leur offrant des opportunités d'insertion sociale et professionnelle et en créant au sein de la société de véritables relais d'accompagnement post-cure de ces personnes, a-t-il ajouté lors d'une conférence sur "les politiques publiques en matière de drogues : l'expérience internationale, les réformes marocaines".

- Plusieurs centaines de citoyens de la communauté marocaine vivant en Europe s'apprêtent à battre le pavé, samedi prochain à Stockholm, pour protester, d'une seule voix, contre la position du gouvernement social-démocrate suédois hostile à l'intégrité territoriale du royaume du Maroc, apprend-on de sources responsables auprès des organisateurs à Copenhague, au Danemark. Cette manifestation intervient après la réaction officielle, ferme et vigoureuse, des autorités marocaines à ce sujet et l'imposant sit-in observé, dimanche, par plusieurs milliers de citoyens marocains devant l'ambassade de Suède à Rabat, contre le projet de reconnaissance de la pseudo-RASD.

*Aujourd'hui le Maroc.:


- Comme prévu, les travaux de la 12ème réunion des ministres des Affaires étrangères (MAE) du dialogue 5+5 ont été précédés, mardi à Tanger, par le Forum de la société civile. Organisé en partenariat avec la Fondation Anna Lindh, ce forum a été une occasion pour mettre en relief "la contribution de la société civile à la réflexion sur l'avenir de la Méditerranée occidentale, qui constitue un supplément d'âme à notre grand projet méditerranéen", a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, lors de la séance d'ouverture des travaux du forum.

- Très attendue, la réforme du régime civil des pensions de retraite à la CMR sera soumise au Parlement dès la rentrée parlementaire. Le gouvernement ne dispose plus d'une grande marge de manœuvre et doit donc accélérer le processus de réforme. En effet, le parlement inaugure la nouvelle session automnale vendredi prochain à Rabat. 

*Al Bayane.:

- La Suède a-t-elle fait marche arrière et revenir à la raison concernant la question du Sahara marocain? Selon des échos provenant de Stockholm, nous apprenons que les dirigeants de ce pays scandinave sont sur le point de changer leur posture diplomatique à l'égard de notre première cause nationale. La rencontre ayant eu lieu lundi entre la délégation parlementaire des partis de la gauche marocaine et Annika Soder, secrétaire d'Etat suédoise aux affaires étrangères, s'est déroulée "dans un climat de confiance et d'écoute entre les deux parties, qui ont également exprimé leurs bonnes dispositions à développer davantage les relations dans l'intérêt mutuel des deux pays", a laissé entendre Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU) et présidente de la délégation marocaine.

- Les résultats de la SAMIR au premier semestre 2015 sont tous en rouge. Le chiffre d'affaires consolidé accuse un repli de 49,2 pc et la dette nette de la société s'aggrave à près de 23 milliards de dirhams (MMDH) confirmant l'insolvabilité financière de la société. Une assemblée générale extraordinaire est prévue le 16 courant pour essayer de trouver une issue de sortie de la crise. D'aucuns estiment aujourd'hui qu'il serait intéressant que les pétroliers et, dans une moindre mesure l'Etat, soient partie prenante dans le tour de table.

*Al Massae.:


- Une source informée a indiqué au journal que le ministère de l'Education nationale a ouvert le dossier des établissements scolaires qui ont coûté des millions de dirhams et sont restés fermés, alors que les élèves s'entassent dans des classes abritant plus de 50 personnes. La même source a souligné que l'affaire de l'école primaire Touria Sekkat de Salé, qui a coûté environ 80 millions de dirhams, a accéléré l'ouverture de ce dossier après une série de protestations des parents d'élèves qui ont été contraints d'inscrire leurs enfants dans d'autres établissements malgré les promesses d'ouverture de l'école l'année passée.

- Le coordinateur national des étudiants de médecine au Maroc, Anass Chbaata, a estimé que "le projet du service sanitaire obligatoire va à l'encontre la Constitution", ajoutant que "nous étions surpris par une série de promesses et d'engagements sans garanties ou délais de mise en œuvre". Il a noté "l'existence d'une crise de confiance des étudiants de médecine envers les responsables, en particulier après des promesses vides". (Entretien).

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le premier ministre suédois, Stefan Lofven, s'est dissocié des positions hostiles à l'intégrité territoriale du Maroc, lors d'une interview avec le journal suédois "Expressen", soulignant que le gouvernement suédois n'a fait aucun pas dans le sens de la reconnaissance du "polisario". Il a également fait savoir que le ministre des Affaires étrangères suédois a eu un entretien avec son homologue marocain Salaheddine Mezouar.

- Un rapport du ministère de la Justice et des libertés révèle que le numéro vert de dénonciation de la corruption reçoit des milliers d'appels chaque jour pour dénoncer cette pratique dans les secteurs de la santé, l'intérieur, la gendarmerie, les collectivités locales et la justice. Plus de 250.000 appels ont été reçus du 19 juin au 31 juillet derniers, a fait savoir le ministère, précisant que seulement 3.642 appels ont été traités par les magistrats compétents à cause de la pression sur ce numéro.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- L'Albanie a réitéré sa position constante en faveur de l'intégrité territoriale du Royaume "qui témoigne, si besoin est, de la justesse de la cause nationale" et "réaffirme le soutien international au processus onusien pour une solution politique consensuelle", a affirmé, lundi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, lors d'un point de presse à l'issue d'un entretien avec son homologue albanais, Dimitri Bushati. 

*Attajdid.:

- Toute lutte contre la drogue et la toxicomanie devra s'articuler autour d'une approche globale et intégrée, inspirée des réussites avérées à l'échelle internationale et prenant en considération la promotion de la santé publique, a estimé, lundi à Rabat, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, lors d'une conférence sur "Les politiques publiques en matière de drogues : l'expérience internationale, les réformes marocaines". Au titre de la période 2014-2015, ce sont près de 10.000 personnes qui ont pu bénéficier des soins offerts par les différents centres d'addictologie opérationnels, a-t-il fait remarquer.

- Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, a indiqué que "le service sanitaire national sera obligatoire pour tous", affirmant sur les ondes de la radio nationale, mardi, que "les médecins concernés recevront une contrepartie financière qui équivaut au salaire d'un médecin dans le secteur public".

*Al Ahdath Al Maghribia.:


- Lors de rencontre tenue lundi par la délégation de partis marocains de gauche avec la Secrétaire d'Etat au ministère suédois des Affaires étrangères, Annika Soder, la responsable suédoise a fait part de "son incompréhension face aux inquiétudes grandissantes de la part du Maroc alors que son pays n'a cessé d'expliquer que la Suède n'a pas pris et n'a pas l'intention de prendre de décision pouvant être considérées comme hostiles au Maroc ou contre la légalité internationale". La diplomate suédoise a par ailleurs relevé la nécessité de maintenir le dialogue et de développer différents canaux de communication afin de mettre fin à l'escalade de la tension entre les deux pays qui n'a pas lieu d'être.

- Le ministre de la Santé, El Hossein El Ouardi, a indiqué qu'il n'y a pas de répartition équitable des médecins et des professionnels de la santé entre les 12 régions du Maroc, notant que les régions de Rabat et Casablanca s'accaparent à elles seules 45 pc du nombre total des médecins au niveau national. Le ministère a précisé lundi qu'il existe un manque considérable en ressources humaines dans le secteur de la santé estimé à 16.000 personnes, ajoutant que seulement 24 pc de ces ressources exercent dans les zones rurales.

*Rissalate Al Oumma.:

- Des sources syndicales ont indiqué que jusqu'à mardi matin, les syndicats les plus représentatifs n'ont pas encore été informés d'un nouveau rendez-vous pour poursuivre le dialogue social, bien que le chef du gouvernement ait promis aux centrales syndicales de tenir un ou deux rounds de dialogue social qui devrait aboutir à la présentation de réponses à toutes les revendications qui concernent la classe ouvrière marocaine.

*Assabah.:

- Dar Al Khadamat, un des services publics les plus vitaux de Casablanca, est frappée depuis le 4 septembre dernier de paralysie. La situation continue malgré la fin des élections et la formation du bureau de gestion de la commune urbaine de Casablanca. La paralysie s'est accentuée avec l'accumulation de plusieurs dossiers restés en suspens depuis plus de deux mois, dont des projets d'urbanisme, des autorisations et autres documents qui doivent être validés par Dar Al Khadamat, en charge de cette mission depuis 2005.

- Le duel entre le Parti Authenticité et Modernité (PAM) et le Parti de l'Istiqlal (PI) continue dans l'objectif de décrocher la présidence de la Chambre des conseillers. Les deux partis ont ainsi initié des négociations avec les dirigeants des différents partis issus de la majorité comme de l'opposition et des centrales syndicales les plus représentatives, pour qu'ils apportent leur soutien à leurs candidats. Les sources du quotidien ont affirmé que les directions du PAM et de l'Istiqlal se sont livrées à un bras de fer pour se disputer les voix des 120 parlementaires.


*Al Mounaataf.:

- Le Maroc s'est classé premier en Afrique du Nord en matière de développement économique et d'opportunités d'affaires, selon une étude publiée lundi par la Fondation Mo Ibrahim. La Tunisie vient en deuxième position suivie de l'Egypte, l'Algérie, la Mauritanie et la Libye, selon le classement établi par cette fondation qui a examiné plusieurs secteurs des pays africains, notamment la situation sécuritaire, l'Etat de droit, les droits de l'Homme, le développement économique durable et développement humain.

- "Dans une région du Moyen-Orient et d'Afrique du nord en proie à l'instabilité politique et économique, le Maroc s'est lancé dans un ambitieux programme de réformes économiques et structurelles réussies", a souligné le vice-président de la Banque mondiale pour la région MENA, Hafez Ghanem, lors d'une conférence de presse au siège de l'institution de Breton Woods.

*Al Alam.:

- La jeunesse Istiqlalienne de la région de Casablanca-Settat exprime, dans un communiqué, sa condamnation de la position suédoise vis-à-vis de la marocanité du Sahara. Erronée et contraire aux lois et conventions internationales, cette position n'a pas respecté la légalité du Conseil de sécurité et n'a pas pris en compte le contexte géostratégique dans la région, relève le communiqué, tout en mettant en avant l'importance de la mobilisation derrière de SM le Roi afin de faire face aux ennemis de l'intégrité territoriale.

*Al Haraka.:

- Le ministère de la Santé a souligné que le phénomène de la réticence des médecins à rejoindre leurs lieux de travail dans les régions rurales et difficiles d'accès accusant un grand manque en cadres médicaux, consacre l'énorme manque en ressources humaines et affecte directement les services sanitaires dispensés aux citoyens.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) poursuit l'examen et l'évaluation du processus électoral, et met en avant le bon déroulement des élections dans leur ensemble, tout en saluant la neutralité et l'efficacité des autorités gouvernementales concernées. Le PPS regrette toutefois que des pratiques condamnables continuent de provenir de certains partis politiques et élus.

- Le Maroc a adopté, depuis 2012, une nouvelle politique de gestion du fait urbain qu'est la politique de la ville, qui confirme l'adhésion du Royaume à une dynamique visant à développer des villes inclusives gérées seon le concept de la bonne gouvernance, et dans lesquelles les administrations et les services publics s'orientent vers l'utilisation nouvelles technologies dans le cadre de l'administration numérique, a indiqué le ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, à l'ouverture de la 2ème édition du Sommet international des villes intelligentes organisé à Rabat mardi et mercredi.

Libé
Mercredi 7 Octobre 2015

Lu 906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs