Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse quotidienne du lundi 21 décembre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés lundi 21 décembre 2015




*Le Matin.:

- En moins de 6 mois, la Banque mondiale a prêté au Maroc plus de 850 millions de dollars. Du 8 juillet au 18 décembre 2015, l'Institution de Bretton Woods a, en effet, approuvé quatre importants prêts. Le dernier en date est celui accordé le 18 décembre et portant sur 300 millions de dollars destinés à contribuer au financement de la Stratégie de croissance verte du Royaume. Le gouvernement Benkirane avait, en effet, sollicité la Banque mondiale pour un appui multisectoriel aux grands enjeux de croissance verte au Maroc, dans des secteurs aussi divers que la gestion des déchets solides, l'amélioration de la gestion des ressources en eau ou la promotion des énergies renouvelables. A noter que le Cadre de partenariat stratégique 2014-2017 liant la Banque mondiale au Maroc prévoit un financement potentiel de 4 milliards de dollars. 

- Pas de texte pour encadrer les consultations juridiques de l'Agence judiciaire du Royaume, indique un rapport de la Cour des comptes sur l'évaluation de la gestion du contentieux de l'Etat. Pour les magistrats de Driss Jettou, l'avis de l'Agence reste consultatif et non contraignant pour l'administration. La juridiction financière constate également le faible rôle de sensibilisation à la prévention contre les risques juridiques. Dans les solutions alternatives du contentieux judiciaire, la Cour des comptes relève le non-recours par l'Agence à la procédure de conciliation. 

*L'Opinion.:

- La Cour des comptes a indiqué dans rapport sur l'évaluation de la gestion du contentieux judiciaire de l'Etat que la moyenne annuelle des affaires enregistrées devant les tribunaux entre 2008 et 2012 est de l'ordre de 30.000. La réquisition par l'administration de propriétés d'autrui pour l'implantation de ses projets, une mainmise qui se fait par voie de fait en dehors de la procédure d'acquisition à l'amiable ou de la procédure d'expropriation prévues par la loi, engendre de nombreux cas de contentieux et de jugements à l'encontre de l'Etat portant sur des montants considérables qui pénalisent sa trésorerie. La moyenne annuelle des montants objets des jugements et arrêts, rendus dans le cadre des affaires de voie de fait durant la période 2016-2013, dépasse les 550 millions de dirhams, constate la Cour.

- Hamid Chabat lors de la réunion du comité central de l'Istiqlal: Le parti de la balance a tous les moyens pour remporter le plus grand nombre de circonscriptions lors des prochaines législatives. Il a par ailleurs affirmé que le parti a instamment réclamé la création d'une commission nationale indépendante chargée des élections et l'abandon des anciens mécanismes, qui mettent le processus électoral entre les mains de personnes à la fois juge et parties.

*Aujourd'hui le Maroc.:


- Le wali de Casablanca prépare une révolution: 2 heures pour créer son entreprise. Une convention sera signée entre la wilaya, le centre régional d'investissement (CRI), le tribunal de commerce, la CNSS et la direction régionale des impôts. Le nombre des guichets de dépôts passe à 5 avec un objectif affiché de traiter quotidiennement 50 dossiers de création d'entreprises. L'Objectif final est d'atteindre un chiffre de 11.400 entreprises nouvelles chaque année au niveau du CRI.

- A fin novembre 2015, les dépenses ordinaires ressortent en baisse de 6,6 pc en comparaison avec les dépenses à la même période en 2014 pour se chiffrer à 183,726 milliards de dirhams. Pour leur part, les dépenses d'investissement émises marquent une hausse de 1,7 passant de 46,8 milliards DH à fin novembre 2014 à 47,6 milliards DH à fin novembre 2015, malgré la baisse de 14,1 pc des charges communes, selon le bulletin mensuel des statistiques des finances publiques publié conjointement par le ministère de l'Economie et des finances et la Trésorerie générale du Royaume.



*Libération.:

- La lutte contre les pensées extrémistes et l'encadrement de la société sont les principaux fondements de l'action du Conseil supérieur des Oulémas, a indiqué samedi son secrétaire général, Mohamed Yessef. Intervenant à la clôture de la 21ème session ordinaire d'automne du Conseil supérieur des Oulémas, tenue sur ordre de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, président de ce Conseil, Yessef a déclaré que le développement humain "va de pair avec la valorisation de la spiritualité et nécessite la promotion de l'encadrement moral de l'institution familiale, noyau de la société et source de la réforme constructive".

- Des projets de grande envergure, dotés d'un budget de 11,35 milliards de dirhams (MMDH), ont été lancés durant l'année 2015 dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, dont environ 780 millions de dirhams (MDH) réservés à des chantiers qui s'inscrivent dans le cadre du Programme Tanger-Métropole, et ce, afin de renforcer la compétitivité économique de la région, de mettre à niveau les infrastructures et de développer une économie sociale et solidaire efficace et structurée. Les chantiers engagés ambitionnent également de promouvoir les conditions socio-économiques des femmes et des jeunes et de valoriser leur rôle dans le processus de développement local, lutter contre l'exclusion et la marginalisation, préserver les jeunes de toute déviance ou aléa social, renforcer l'offre médico-sociale dans la région, préserver l'environnement et réconforter le positionnement économique de la région du Nord aux niveaux national et international.

*Al Bayane.:


- Seulement 6 sociétés sur 76 cotées à la Bourse de Casablanca disposent d'un programme de rachat d'actions. De plus, ces sociétés n'utilisent pas suffisamment cet instrument pour assurer la liquidité à leur titre. Concrètement, lors du mois de novembre 2015, deux sociétés sur un total de six programmes visés par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) ont utilisé leurs programmes de rachat. Ainsi, Maroc Telecom a vu son autocontrôle baisser de 0,039 pc à 0,023 pc tandis que Stokvis Nord Africa a fait progresser son autocontrôle de 3,39 pc à 3,41 pc.

- Les participants au Conseil exécutif de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) tenu à Marrakech ont appelé à encourager les efforts consentis par la FAAPA pour consolider la coopération et l'échange des expertises entre les agences dans les domaines relatifs aux informations, aux produits multimédias et à la formation des ressources humaines. Le Conseil a été consacré à l'examen de la contribution de cette Fédération à l'échange des informations et des expériences ainsi qu'au développement de la coopération entre les différents médias africains.

*L'Economiste.:

- La Moroccan agency for solar energy (Masen) vient d'annoncer la liste des 20 entreprises et groupements de sociétés retenus suite au processus de pré-qualification au marché de développement de la composante photovoltaïque du programme solaire Noor (Noor PV1). Le 28 septembre dernier, c'est un total de 37 entreprises et consortia qui avaient soumissionné au programme. Parmi les 20 qui ont réussi à se faire une place dans la pré-qualification, figurent plusieurs majors internationaux du segment, mais également des structures locales.

- L'endettement du Trésor est-il toujours soutenable? En tout cas, le FMI s'en inquiète après l'alerte lancée l'été dernier par la Banque centrale. Car, si l'encours de la dette du Trésor est à moins de 64 pc du PIB, celui réel (englobant les emprunts garantis par l'Etat) atteint la cote d'alerte de 81 pc. Trop lourd pour les finances publiques. Alors que l'objectif de la politique de redressement des équilibres macro-économiques est de ramener le ratio de la dette du Trésor à 62 pc en 2018. Ce niveau reste loin de celui enregistré durant la période 2007-2012 qui se situait alors à 50,4 pc du PIB.

Al Mounaataf.:


- Lors d'une rencontre sur les femmes et la sécurité sociale: Appel à réviser la sécurité sociale afin d'assurer l'égalité entre les sexes selon une approche fondée sur les droits de l'Homme. Samira Bikarden, présidente de l'Association démocratique des femmes marocaines (ADFM), a estimé que bien que les réformes constitutionnelles et paramétriques aient permis de réaliser des progrès en matière de contribution de la femme au développement, leur efficacité demeure insuffisante faute d'une vision claire pour assurer une égalité effective entre les genres sur les plans institutionnel, économique, social et culturel.

*Al Alam.:

- Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l'Istiqlal: le succès dans l'avenir requiert une forte implication des jeunes et des femmes pour consolider la construction démocratique et sauvegarder les acquis. Chabat, qui s'exprimait lors de la réunion du comité central du parti, a affirmé que l'Istiqlal est en mesure de gagner le plus grand nombre de circonscriptions lors des législatives prochaines.

- Selon les chiffres relayés par le ministre de l'Economie et des finances lors du conseil du gouvernement tenu mercredi, il paraît que le gouvernement actuel n'a pas tenu tous ses engagements contenus dans la loi de finances pour 2013. En effet, les montants des crédits autorisés par le gouvernement au titre des dépenses d'investissement dans la loi de finances et ceux dépensés effectivement présentent un décalage manifeste. Les montants mis à la disposition des différentes départements étaient de l'ordre de 83,34 milliards de dirhams alors que seulement 42,67 milliards DH, soit 51,20 pc, ont été dépensés.

*Assabah.: 

- Entre 2006 et 2013, la moyenne annuelle des montants ayant fait l'objet de jugements prononcés dans le cadre des affaires de voie de fait contre l'Etat dépasse les 550 millions de dirhams. Selon un rapport de la Cour des comptes sur l'évaluation de la gestion du contentieux de l'Etat, la moyenne annuelle des affaires enregistrées devant les tribunaux entre 2008 et 2012 est de l'ordre de 30.000. Par ailleurs, la Cour a relevé que la Direction du domaine de l'Etat et la Trésorerie générale du Royaume trouvent des difficultés à arrêter le nombre exact de leurs procès respectifs.

- Le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger (MRE) et des affaires de la migration, Anis Birou, a déclaré que 92 pc des 27.643 demandes de régularisation déposées par des migrants en situation irrégulière ont été acceptées en prenant en considération les recommandations de la Commission nationale des recours.


*Bayane Al Yaoum.:

- Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, a annoncé, samedi à Marrakech, que l'année 2016 sera placée sous le signe de la promotion des conditions de travail du personnel du secteur. L'année prochaine, le ministère de la Santé se penchera sur la situation du personnel, notamment la formation et la formation continue, et accordera davantage d'intérêt au volet social des fonctionnaires du secteur, en particulier en ce qui concerne la facilitation de l'accès au logement, a indiqué Louardi lors de la cérémonie d'ouverture des travaux de la 6ème rencontre de coordination avec les services déconcentrés du ministère.

- Le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, a remis à la Royal Air Maroc, vendredi à Freetown, le premier prix du "Special Ebola Award", une distinction de reconnaissance aux efforts déployés par la compagnie pour soutenir ce pays africain pendant l'épidémie d'Ebola, indique samedi un communiqué de la RAM. Créé par les hautes autorités de Freetown, le prix "Special Ebola Award" récompense et rend hommage à toutes les institutions et organismes qui se sont mobilisées pendant la propagation d'Ebola, pour lutter contre cette épidémie.

*Al Haraka.:

- La Déclaration de Marrakech sanctionnant les travaux du Forum des médias sur le continent africain appelle à l'élargissement de la coopération mutuelle entre les Etats africains dans le domaine des médias et de la presse. Elle affirme que l'avenir du continent africain de façon générale, sa sécurité, son essor et son progrès, dépendent de l'émergence d'institutions médiatiques fortes, libres et indépendantes.

- La Chambre criminelle de 1er degré chargée des affaires de terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel de Salé a condamné, jeudi, à 4 ans de prison ferme, un individu poursuivi pour utilisation de revenus issus d'investissements dans les produits périmés et impropres à la consommation dans le financement direct de "Daech". Le tribunal a également condamné l'accusé à une amende de 500.000 DH avec la saisie de deux camions en sa possession.

*Al Massae.:


- Un récent rapport sur les ressources hydriques des barrages marocains fait état de 9,88 milliards de mètres cubes au 17 décembre courant, pour un taux de remplissage de 63,5 pc. Les retenues des différents barrages ont ainsi accusé une baisse par rapport à la même période de l'année passée qui a enregistré 11,5 milliards m3 pour un taux de remplissage avoisinant 71,7 pc.

- Le Fonds monétaire international (FMI) a averti le gouvernement marocain de la détérioration de la situation de l'enseignement, de la santé, du marché de l'emploi et du régime des retraites, estimant que cette situation menace la croissance de l'économie marocaine qui reste tributaire des réformes gouvernementales engagées dans ces domaines.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Rapport de la Cour des comptes: 30.000 litiges judiciaires mettant en cause les institutions étatiques entre 2008 et 2013. Selon ce rapport publié vendredi, le nombre des procès impliquant l'Agence judiciaire du Royaume, l'Administration des douanes et impôts indirects, la Direction générale des impôts, la Direction des domaines de l'Etat et la Trésorerie générale du Royaume, est passé de 13.400 à 29.456 entre 2009 et 2013.

- Le président du Rassemblement national des indépendants, Salaheddine Mezouar, a indiqué lors de la première rencontre nationale des présidents des collectivités locales et des membres des conseils régionaux de son parti, tenue samedi à Rabat, que le RNI reste attaché à son indépendance et aux constantes. Le parti a fait le choix de l'opposition après 2011 "en réponse à l'appel de la nation et de la responsabilité, a-t-il affirmé.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, a indiqué lors d'une réunion avec des membres de la FDT samedi à Rabat, que les élections professionnelles ont été "entachées d'irrégularités dont la responsabilité incombe au gouvernement", ajoutant que le parti de la rose s'apprête à mettre en place une commission syndicaliste provisoire pour "se préparer à faire face à un gouvernement qui porte atteinte aux acquis sociaux".

- Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l'unanimité, jeudi à Rabat, son rapport sur la gestion déléguée des services publics, objet d'une saisine de la part de la Chambre des représentants. Adopté lors de la 57ème session ordinaire du CESE, présidée par Nizar Baraka, le rapport sur la gestion déléguée des services publics a préconisé la moralisation des décisions de la gestion déléguée par les collectivités territoriales et souligné la nécessité de mener des études en amont sur les formes les plus adéquates de cette gestion.

*Rissalate Al Oumma.:

- La décision du tribunal de l'Union européenne (UE) au sujet de l'accord agricole ne remet nullement en cause l'importance des relations de coopération avec le Maroc, a affirmé le vice-premier ministre, ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. "Pour la Belgique tout comme pour l'Union européenne, cette décision du tribunal de l'Union européenne ne remet nullement en cause l'importance des relations entre l'UE et le Maroc qui reste un partenaire primordial dans notre voisinage sud'', a souligné le chef de la diplomatie belge dans sa réponse à une question parlementaire sur les conséquences de cette décision quant aux relations de coopération avec le Royaume. Le ministre a rappelé que le Conseil de l'UE a décidé d'introduire un pourvoi contre cet arrêt auprès de la Cour européenne et a demandé que cet appel soit suspensif. 

- Le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur la gestion déléguée des services publics, adopté à l'unanimité jeudi à Rabat, souligne l'importance d'accompagner le mode de gestion déléguée choisi par un arsenal juridique et réglementaire clair et complet. Il met aussi l'accent sur la nécessité d'accélérer l'élaboration et la publication des textes d'application associés à la loi n 54-05 concernant notamment les Contrats-types pour les collectivités à établir par le gouvernement, la liste des documents (notamment comptables et financiers) à fournir par le délégataire, ainsi que la forme et le contenu du rapport justifiant le recours à la négociation directe.

*Al Ahdath Al Maghribia.:


- Après que les syndicats ont estimé que la réforme des régimes de retraite constitue "une bataille de vie ou de mort", le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, reviendra mardi à la Chambre des représentants pour répondre aux questions relatives à la politique générale qui porteront sur la réforme des retraites. La question centrale de la séance a été présentée par les groupes de la majorité et le groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme, tandis que les groupes de l'opposition ont fait le choix d'aborder d'autres sujets.

- La loi de finances US, adoptée par le Congrès et promulguée dans la foulée, vendredi, par le Président des Etats-Unis, Barack Obama, stipule encore une fois que l'aide américaine destinée au Maroc soit affectée à l'ensemble du territoire national, y compris les provinces du sud. Dans son rapport législatif, le Congrès, avec ces deux chambres, a réitéré son soutien bipartisan fort et sans équivoque à la politique américaine en vigueur, de longue date, portant sur une solution négociée à la question du Sahara, sur la base du plan d'autonomie, sous souveraineté marocaine, et a encouragé le secteur privé américain à investir dans les provinces du sud.

*Attajdid.:

- Le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef, a indiqué à la clôture de la 21ème session ordinaire d'automne du Conseil, que cette session a été l'occasion de débattre de la nécessité d'encadrer les jeunes au sein des Universités, des Centres dédiés à la jeunesse et des Maisons de culture, en veillant à mettre à contribution la société civile pour circonscrire la vague des menaces extrémistes et terroristes qui attentent à la stabilité de la Oumma. Les Oulémas demeurent mobilisés pour protéger leur pays et préserver sa sécurité, à travers notamment la mise en place de nouveaux mécanismes d'encadrement reposant sur la mobilisation et le recours aux institutions opérant dans le domaine et, tout particulièrement, aux compétences féminines et aux jeunes, a-t-il fait observer.

- Quelque 60 associations et organisations de la société civile ont présenté leurs mémorandums concernant le projet de loi relatif au Conseil national des langues et de la culture marocaine. La commission chargée de préparer ce projet de loi a reçu les propositions des représentants de la société civile lors d'une rencontre tenue samedi à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc.

Libé
Lundi 21 Décembre 2015

Lu 624 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs