Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse hebdomadaire


Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire





*La Vie Eco.:

- L'investissement en perte de vitesse. L'investissement global baisse à la fois en valeur absolue et en proportion du PIB, malgré la forte augmentation des dépenses publiques de l'équipement. Il n'existe pas de statistiques officielles sur la part du privé dans les dépenses du capital, mais des estimations la situent dans une fourchette allant de 30 pc à 45 pc du volume global des investissements.

- Code de la route: beaucoup reste à faire. Les experts avancent que cette loi a le mérite d'avoir unifié la multitude de textes régissant la circulation et contribué à la baisse du nombre de morts sur les routes. Ils précisent néanmoins que son application est loin d'être rigoureuse. De plus, plusieurs chantiers devant rendre le contrôle plus efficace sont bloqués: radars, auto-école, alcootest, cartes professionnelles...Manque de moyens ou lourdeur de procédures? Difficile d'être édifié sur les raisons du retard. Ce qui est sûr, c'est que le Maroc restera un mauvais élève dans ce domaine tant que les dispositifs ne sont pas mis en place.

*Le Temps.:

- Un nouveau programme sera lancé par la ministre déléguée en charge de l'Eau. Baptisé "Plan national de réutilisation des eaux usées épurées", ce programme, que présentera la ministre Charafat Afailal, vise à asseoir un cadre financier et institutionnel qui accompagnera de nombreux projets de grande envergure visant la réutilisation des eaux usées traitées. Les projets de réutilisation, opérationnels ou en cours de mis en service, sont au nombre de 18 mobilisant 38 millions de mètres cubes/an, soit 8 pc seulement des eaux usées, selon la ministre.

- L'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) va porter son investissement à 7,7 milliards de dirhams en 2016 dans le secteur énergétique. Un montant qui dépasse largement celui de 2015 (1,4 milliard de DH). Ces fonds serviront à renforcer la capacité productive en se basant principalement sur les énergies renouvelables. Le Maroc prévoit ainsi d'augmenter la production électrique de 3765 MW à l'horizon 2018.

*Le Reporter.:


- La Chambre des représentants s'apprête à recevoir de la Banque mondiale un avis positif concernant l'obtention d'un don de quatre millions de dollars pour financer un programme de formation destiné aux députés et cadres de l'institution. Cette candidature de la Chambre des représentants à l'appel de la Banque mondiale a été au centre d'un entretien tenu récemment à Rabat entre le président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami et Marie Françoise Marie Nell, directrice du département Maghreb, Malte, Moyen-Orient et Afrique du Nord, qui était en visite au Maroc.

- Neila Tazi, vice-présidente de la CGEM et vice-présidente de la Chambre des conseillers, a affirmé que le mode de scrutin actuel "ne permet pas d'avoir une parité parfaite", expliquant que la loi "nous impose d'inscrire la parité dans les listes des candidats, mais le mode de scrutin par circonscription ne garantit pas la parité à l'issue des votes". "Sur huit sièges, nous n'avons qu'une seule femme là où nous aurions dû en avoir quatre", a-t-elle précisé, exprimant son regret que "cette représentativité ne soit pas plus importante, que ce soit au niveau de notre groupe parlementaire tout comme au niveau de la Chambre des conseillers dans son ensemble, où seules 14 femmes sont élues parmi les 120".

*Maroc Hebdo.:

- Au Maroc, les dattes sont incontestablement un aliment de valeur. Ce produit a été à l'honneur, lors du 6ème Salon international des dattes du Maroc (Sidattes), tenu à Erfoud du 29 octobre au 1er novembre. Les organisateurs estiment que pas moins de 75.000 visiteurs ont exploré les différents stands du Sidattes 2015, soit 5.000 visiteurs de plus que prévu. Egalement, le salon a permis aux exposants de vendre 200 tonnes de dattes, doublant ainsi la quantité écoulée lors de l'édition précédente.

- Annoncé en 2012, la mise en activité du futur port de "Nador West Med" était projetée en 2018. Mais les travaux n'ont pourtant toujours pas démarré. La récente signature d'un financement accordé par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a permis de boucler la boucle du montage financier du projet, pour lancer les travaux dès le début de l'année prochaine. La BERD va apporter 200 millions d'euros à la Société Nador West Med, structure aux capitaux publics chargée de la construction. 


*Challenge.:

- Après 40 ans, la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra a dépassé toutes les autres régions au niveau de la croissance enregistrée durant la période 2011-2013, avec un taux moyen annuel de 10,6 pc et avec le plus faible au niveau des indices de pauvreté, de 6,5 pc. Les deux autres régions du Sud du pays (avant la nouvelle carte régionale), à savoir Oued Eddahab-Lagouira et Guelmim-Es Smara, sont dans la même logique, tant au niveau des taux d'exécution des investissements qui ont été programmés que dans l'évolution des tissus urbanistique, industriel, agricole et celui des infrastructures.

- L'aide de la BERD pour le Maroc n'est plus à démontrer. En effet, "en 3 ans, l'institution financière a investi dans le pays pas moins de 600 millions d'euros. Un investissement dont ont bénéficié plus de 200 sociétés, aussi bien petites que grandes" se félicite Meriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM. Sur un autre plan, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) s'engage à booster davantage l'esprit de l'entreprenariat dans le Royaume.

*Finances News Hebdo.:

- La loi sur le marché à terme a été publiée au Bulletin officiel, complétant ainsi l'architecture du marché financier marocain. Ce marché est à même d'apporter dynamisme et liquidité au marché financier, qui en a bien besoin. La loi prévoit plusieurs garde-fous pour limiter les effets de la spéculation. 

- Le crédit bancaire ne parvient toujours pas à décoller, à en croire les dernières statistiques monétaires relatives au mois de septembre 2015 publiées par Bank Al-Maghrib. En glissement annuel, le rythme de progression du crédit bancaire a décéléré en septembre à 1 pc, après 2,1 pc en août 2015. En glissement mensuel, le crédit bancaire a enregistré une progression de 0,2 pc. Faible, beaucoup trop faible pour irriguer l'économie nationale.

*La Nouvelle Tribune.:


- D'année en année, Laâyoune-Essakia El Hamra s'offre une série de chantiers structurants pour améliorer le climat des affaires. En effet, cette région, noyau dur de nos provinces du Sud, a connu le lancement de plusieurs projets qui ont porté sur le développement et la modernisation des infrastructures de base. De l'avis de beaucoup, les indicateurs sont au vert, grâce notamment à la modernisation et au développement des ports et des installations de production d'énergie propre et au lancement de projets dans le cadre de l'INDH.

- La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a entrepris de sévir au niveau des entreprises pour faute d'envoi mensuel des bordereaux des salaires. En effet, chaque mois, les entreprises affiliées à la CNSS doivent, avant le 10 du mois suivant, payer sur déclaration les cotisations à la CNSS au titre du régime normal. Si pour le versement des cotisations le délai légal est de 10 jours, il est porté à 6 mois pour l'envoi des bordereaux des salaires. Au-delà, des astreintes financières sont appliquées pour les retardataires. 

*Le Canard Libéré.:

- Le groupe Al Omrane a signé, mercredi à Casablanca, un protocole avec l'Union nationale des petits promoteurs immobilier (UNPPI) en marge des journées portes ouvertes organisées chaque année par le holding public au profit de cette catégorie d'entrepreneurs. Ce protocole permettra de mobiliser un foncier à Lahraouyine pour une première tranche de 200 logements à faible VIT (140.000 DH).

- Dès janvier prochain, les automobilistes assujettis à la taxe de circulation ne seront plus obligés de coller la vignette sur le pare-brise sous peine d'amende. Désormais, la taxe est payable dans 8.000 points de vente, en majorité les guichets bancaires. Fini donc les queues interminables devant les perceptions du pays. Cette étiquette auto est remplacée par le reçu de paiement qui devra être présenté avec les autres papiers en cas de contrôle. 

Libé
Samedi 7 Novembre 2015

Lu 749 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs