Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse hebdomadaire




*La Nouvelle Tribune.:

- Une convention de partenariat et de coopération vient d'être signée entre la Cour de cassation et l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Selon un communiqué de la cour de cassation, cette convention s'inscrit dans le cadre de l'échange d'expertise et d'expériences entre les deux institutions, et intervient en concrétisation du "Plan Maroc Numeric 2020" visant à mettre en place des administrations publiques qui soient interactives et proches des citoyens.

- Royal Air Maroc, la plus connue des entreprises africaines! La Royal Air Maroc figure en tête du classement des entreprises africaines les plus connues des journalistes de la presse économique mondiale, selon une étude sur le rayonnement des entreprises africaines, rendue publique lundi à Paris. L'étude réalisée par le pôle Middle-East Africa de l'agence de communication "Rumeur publique" de mai à juin 2015, précise que si l'on se base sur la notoriété spontanée des entreprises africaines auprès des journalistes économiques, à la question pouvez-vous nous citer 5 entreprises africaines que vous connaissez, tout secteur confondu, la RAM se classe en tête des entreprises les plus mentionnées.
*Finances News Hebdo.:

- Opération nationale de soutien alimentaire "Ramadan 1436", inauguration de plusieurs projets socio-économiques à travers différentes régions du Royaume, création de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains...sont autant d'actes forts posés par SM le Roi durant le mois de Ramadan. Des actes symboles d'un Souverain proche de son peuple, mais également d'un Maroc ouvert sur l'extérieur et résolument tourné vers la modernité.

- Supervision bancaire: Les banques conformes aux règles prudentielles. La Banque centrale assure que les règles prudentielles sont bel et bien respectées par les banques marocaines. Malgré les risques conjoncturels qui pèsent sur leur activité, les banques affichent des ratios de solvabilité et de liquidité assez solides, dépassant même les niveaux minima exigés par la réglementation.
*Le Temps.:
- Auto-entrepreneurs: Traitement de faveur. L'accord de partenariat signé le 16 juillet entre Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, et Mamoun Bouhdoud, ministre délégué chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel d'une part, et Othman Benjelloun, président du Groupement des professionnels des banques du Maroc et Abdellah Benhamida, président de l'Association professionnelle des sociétés de financement d'autre part constitue une opportunité pour bien des professionnels. En vertu de cet accord, les auto-entrepreneurs auront accès au financement bancaire sans apporter de garanties ou hypothéquer leurs biens. L'accord constitue un cadre commun d'échanges entre les différents partenaires pour accompagner le déploiement du statut d'auto-entrepreneur.

- Dette publique: Le Maroc a décidé de favoriser l'endettement pour financer le fonctionnement de son modèle économique. Cette dette s'apprécie d'année en année, et le gouvernement assure que son évolution reste gérable. Une affirmation corroborée par un rapport du FMI, publié en avril 2015, traitant de la situation macroéconomique du Maroc et de l'état des comptes publics. L'on y lit que l'objectif pour 2014 d'un déficit budgétaire de 4,9 pc du PIB avait été atteint, et qu'il est très probable qu'il atteigne les 4,3 pc en 2015, conformément aux hypothèses jugées "prudentes et réalistes" décrites dans la loi de finances 2015.Chose qui a été, plus tard, démontrée et confirmée, chiffres à l'appui par Bank Al-Maghrib dans son rapport annuel.
 *L'Observateur du Maroc et d'Afrique.:

- Confronté à une conjonction d'événements défavorables, le tourisme marocain est en mauvaise passe. Les opérateurs ne cachent pas leur inquiétude. Les événements tragiques survenus cette année ont créé un effet d'amalgame très préjudiciable à la destination Maroc qui espérait pouvoir compenser les pertes enregistrées par le recul des marchés français et italien et renouer avec la croissance. Le ministre du Tourisme rassure "qu'aucune annulation massive n'a été enregistrée pour l'instant. Et il est encore tôt pour savoir si oui ou non l'industrie touristique marocaine sera impactée".

- En 2014, le taux de chômage a enregistré sa 3ème hausse consécutive pour s'établir à 9,9 pc au lieu de 9,3 pc un an auparavant, avec la création nette de 21.000 postes seulement, la plus faible durant ces quatorze dernières années après celle de 1.000 postes en 2012, constatent les économistes de Bank Al-Maghrib. La population au chômage a enregistré une hausse record de 8 pc par rapport à 2013, et cette tendance se pérennise puisque 59 pc des individus à la recherche d'un emploi sont en situation de chômage de longue durée (plus d'un an).
*Le Reporter.:

- Le conseil national du PJD se réunit aujourd'hui samedi en session extraordinaire sous la présidence de Abdelilah Benkirane pour établir la liste de ses candidats aux prochaines élections. Les travaux se tiendront à huis clos. La procédure de sélection intéresse en particulier les candidats pour le renouvellement du tiers des sièges de la Chambre des conseillers, ainsi que les prétendants pour l'élection des conseils des préfectures et des provinces. Les travaux de cette rencontre se tiendront au complexe sportif de Maamoura.

- Driss Lachgar, député de Rabat, quitte le processus électoral de la capitale pour celui du sud du Maroc. Le premier secrétaire de l'USFP a décidé de se présenter aux élections communales du 4 septembre dans sa ville natale Tarjjiste, une des communs de la province de Guelmim. La délégation régionale du parti a approuvé sa candidature à Tarjjiste, une commune à densité moyenne, dont le mode de scrutin est nominatif à un tour et non pas celui des listes à la proportionnelle. *Le Canard Libéré.:

- Les dirigeants du groupe français Five ne sont pas encore au bout de leurs mauvaises surprises dans l'affaires de vente aux enchères d'Aswak Assalam. Le tribunal de commerce de Casablanca n'a pas validé la vente aux enchères des 35.000 actions adjugées lors des deux séances précédentes au motif que le volume racheté est insuffisant en regard du total des actions mises en vente qui est de 3,5 millions ... Un échec sanglant pour la stratégie du cabinet Bassamat, défenseur de la partie française.

- Sale temps pour les notaires. Cette profession secouée depuis quelque temps de scandales mettant en cause des membres indélicats de la corporation, n'en finit pas de prendre des coups qui mettent à mal son seul vrai capital: la confiance. Sentant que leur métier est menacé de toutes parts, un conseil d'urgence, rassemblant une partie de la jeune garde, devait se réunir samedi à Casablanca pour débattre de l'avenir de la profession alors que le conseil national de l'ordre, lui, a proposé une réunion pour septembre comme s'il n'y avait pas péril en la demeure! Ce qui a surtout mis en colère les partisans de l'assemblée de crise c'est cette campagne de communication lancée sous forme d'"avis d'information" par le conseil national dans certains journaux. La teneur de cette annonce confirme que les notaires ne sont pas dignes de confiance et que les clients doivent désormais se protéger.
*Al Massae.:

- Le gouvernement Benkirane compte imposer, sans l'accord des syndicats, sa réforme des régimes des retraites menacés de faillite, ce qui peut engendrer des tensions sociales. Le gouvernement a envoyé un message clair à l'occasion de sa réunion hebdomadaire aux syndicats les plus représentatifs sur sa détermination à entamer seul cette réforme.

- Un rapport de la Chambre des conseillers relève les dysfonctionnements de la gouvernance territoriale. Présenté jeudi lors d'une séance publique consacrée à la discussion et à l'évaluation des politiques publiques relatives à "la gouvernance territoriale et les exigences du développement régional", le document indique l'absence d'harmonie entre les composantes des conseils élus empêche l'élaboration de visions communes et claires sur les projets locaux. *Akhbar Al Yaoum.:

- Après l'échec de l'adoption des deux projets de lois organiques relatives aux statut des magistrats et au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, la majorité accuse le Club des magistrats du Maroc de s'allier avec un acteur politique de l'opposition, mettant en garde contre les conséquences de cette alliance sur les prochaines échéances électorales. "Nous exerçons nos prérogatives législatives en toute liberté et nous allons faire face à quiconque tentera de nous y empêcher", souligne Abdallah Bouanou, président du groupe PJD à la Chambre des représentants.

*Assabah.:

- Le ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l'administration, Mohamed Moubdi, affirme que son ministère est parvenu, à la faveur de la coopération avec des responsables de la Trésorerie générale, à découvrir des fonctionnaires fantômes, dont des morts, qui touchent régulièrement leurs salaires mensuels. Moubdi a indiqué dans entretien qui sera publié ultérieurement que son département compte déférer tous les dossiers louches aux tribunaux afin de forcer les fantômes à rendre l'argent qu'ils avaient encaissé sans avoir fourni aucun service à l'administration marocaine.

- Les groupes de la majorité ont accusé le Club des magistrats du Maroc d'ingérence flagrante et illégale dans le pouvoir du parlement, l'accusant de défendre un "Etat de magistrats" au sein des structures de l'Etat afin de faire échec à l'action des pouvoirs exécutif et législatif.
*Le Matin.:

- Cinq projets de décrets relatifs à l'élection des membres des conseils des collectivités territoriales ont été adoptés jeudi par le conseil de gouvernement. Les textes en question permettent entre autres de définir le nombre des membres à élire dans chaque conseil régional ainsi que la répartition des sièges sur les préfectures, les provinces et les préfectures d'arrondissements composant chaque région. Ils permettent aussi de fixer le nombre des arrondissements, leurs délimitations géographiques et leurs dénominations.

- Seuls 37% des citoyens actifs ont la possibilité d'avoir une retraite. Le chiffre en dit long sur le sort qui attend les personnes âgées une fois leur vie professionnelle arrive à son terme. Ce constat a été dressé par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui tenait jeudi sa 52e session ordinaire. Intervenant à cette occasion, le président du CESE, Nizar Baraka, a déploré le manque enregistré en termes de couverture sociale des personnes âgées. Baraka a également fait savoir que cette catégorie d'âge, qui représente actuellement 3 millions de personnes, ne jouit pas pleinement de ses droits et demeure victime de discriminations multiples. Le président du CESE a également pointé du doigt les logements inadaptés aux spécificités des personnes âgées qui se retrouvent confrontées à des problèmes d'exiguïté et d'accessibilité.

*L'Opinion.:

- Le Parti de l'Istiqlal a indiqué que sous l'actuel gouvernement "notre pays subit une régression démocratique, politique, sociale et économique". Dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion du comité exécutif, le parti de la balance s'est dit estomaqué de la politique du fait accompli à laquelle recourt le gouvernement dans toutes les questions qui exigent un débat national profond et serein. Le comité exécutif affirme que les conditions de la transparence demeurent inexistantes et que les prochaines échéances sont ainsi en passe de souffrir de l'absence de confiance sous un gouvernement qui refuse de répondre favorablement aux requêtes et observations qui lui sont adressées, exprimant l'immense préoccupation de la manière avec laquelle ce gouvernement gère la question des prochaines élections.

- La 8e édition des colonies de vacances au profit des enfants d'Al-Qods sera organisée du 25 juillet au 08 août prochain à Agadir, à l'initiative de l'Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods. Au total, 50 enfants maqdessis âgés entre 11 et 13 ans bénéficieront de cette édition, baptisée "Edition de SAR la Princesse Lalla Salma", indique jeudi un communiqué du Comité Al-Qods. Ces enfants auront droit à un programme riche en activités éducatives, ludiques et sportives et des visites à d'autres colonies de vacances dans la capitale de Souss, ayant pour objectif de faire connaitre l'histoire du Maroc et Sa diversité naturelle.
 
*Bayane Al Yaoum.:

- Le ministère de la Santé juge la loi sur le service sanitaire obligatoire "équitable" pour tous les professionnels du secteur. Le ministère affirme que le médecin va percevoir son salaire intégral contrairement aux informations relayées sur ce sujet. L'avant-projet de loi relatif au service sanitaire obligatoire fait encore l'objet de débat dans le cadre d'une commission tripartite composée de représentants du ministère des finances, du ministère de la fonction publique et du Secrétariat général du gouvernement, indique le ministère, précisant que ce projet aura un coût financier d'environ un milliard de dirhams.

- Le conseil de gouvernement a adopté cinq projets de décrets s'inscrivant dans le cadre de l'application des dispositions de la loi organique n 59-11 relative à l'élection des membres des conseils des collectivités territoriales, telle que complétée et modifiée par la loi organique 34-15, promulguée par le Dahir 1-15-90 du 29 ramadan 1436 (16 juillet 2015), ainsi que de la loi organique 28-11 relative à la Chambre des conseillers.

*Al Alam.:

- Le comité exécutif du Parti de l'Istiqlal a exprimé, dans un communiqué rendu public à l'issue de sa réunion hebdomadaire, l'immense préoccupation pour la manière avec laquelle le gouvernement gère la question des prochaines élections, manière empreinte d'improvisation, de retard, d'unilatéralité et de manque de clarté. Il s'étonne également de la politique du fait accompli à laquelle recourt le gouvernement dans toutes les questions qui exigent un débat national profond et serein.

- Le Maroc offre un modèle exceptionnel porté par la vision de SM le Roi Mohammed VI, au moment où les valeurs du monde sont malmenées et bien souvent menacées, a souligné le président du prestigieux Forum Crans-Montana, Jean-Paul Carteron. Pour M. Carteron, "le chemin que montre le Royaume est celui de la synthèse nécessaire à l'épanouissement de nos sociétés entre le respect de la tradition, sans laquelle l'individu perd ses repères, et le progrès économique et social sans lequel aucune intégration, base du développement, ne saurait être envisagée.

Libé
Samedi 25 Juillet 2015

Lu 1204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs