Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse du mercredi 02 décembre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mercredi 02 décembre 2015




*Le Matin.:

- Le Premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a rencontré lundi des membres de la commission de la justice, de la législation et des droits de l'Homme à la Chambre des conseillers afin de présenter et discuter le projet du budget des juridictions financières au titre de l'année 2016. Profitant de l'occasion, le haut responsable a dressé un bilan des activités de la Cour pour les deux dernières années. Selon Jettou, la Cour a passé au peigne fin les dépenses électorales relatives à 3.076 listes présentées lors des dernières élections communales et régionales. La Cour s'est également penchée sur l'élaboration d'un rapport relatif aux subventions accordées aux partis politiques pour la gestion et l'organisation de leurs congrès nationaux. 

- L'Agence marocaine pour l'énergie solaire a revu à la hausse les puissances potentielles des sites solaires Midelt et Tata. De 400 MW chacune, celles-ci ont été portées à 600 MW, soit au total 1.200 MW. Noor Midelt et Noor Tata dépasseraient ainsi Noor Ouarzazate (580 MW), Noor Laâyoune (500 MW) et Noor Boujdour (100 MW).

*Aujourd'hui le Maroc.:

- L'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) repense son processus de facturation. Désormais, les consommateurs pourront régler leurs factures sur site. C'est dans cette optique que l'ONEE a adopté la solution "SAP on-site Billing by prologa", qui réduirait considérablement le cycle de la facturation en permettant aux clients de recevoir les factures beaucoup plus rapidement et donc de les régler en un temps plus court. L'ONEE mène un contrat programme sur la période allant de 2014 à 2017. Il compte à ce jour plus de 5 millions de clients.

- Les Marocains s'endettent chaque année un peu plus auprès de leurs banques. Les crédits bancaires ont atteint à fin octobre dernier un encours de 761,516 milliards de dirhams, soit un bond de 5,648 milliards DH en comparaison à octobre 2014, favorisés par une reprise des crédits à la consommation mais surtout celle des crédits immobiliers. Ainsi les crédits bancaires à la fin du dixième mois de l'année seraient en hausse de 0,7 pc par rapport à la même période en 2014, selon Bank Al Maghrib.

*L'Opinion.:


- Les touristes russes sont appelés à visiter le Maroc, un pays musulman stable et tolérant ayant de grandes attractions touristiques, souligne la chaîne de télévision "Roussia 24" (Russie 24) dans un reportage consacré au Royaume. La télévision russe, qui met en exergue les atouts touristiques du Maroc, jette des éclairages sur les relations de partenariat et les échanges commerciaux entre le Royaume et la Russie. La tension entre la Russie et la Turquie suite à l'incident du bombardier-chasseur russe abattu par l'armée turque et les représailles économiques imposées par Moscou à la Turquie, peuvent favoriser les échanges entre les deux pays et promouvoir davantage les exportations agricoles marocaines, relève le réalisateur du reportage.

- Le Maroc est l'un des pays les plus avancés dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en matière de lutte contre le Sida, a affirmé Kamal Alami, directeur du Programme commun des Nations unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) pour le Maroc. Selon lui, le Maroc reste un pays à faible prévalence du VIH, mais qui présente une épidémie concentrée, comme c'est le cas dans plusieurs pays similaires, chez certaines catégories vulnérables de la population.

*Libération.:

- Le projet de loi de Bassima Hakkaoui relatif à l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination soulève une nouvelle polémique. Ce projet a été présenté premièrement à la commission de justice, de législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants le 24 juillet, et puis il a été retiré et présenté une nouvelle fois à la commission des secteurs sociaux au cours du mois écoulé. Ce brusque revirement a été vivement critiqué par les associations des droits des femmes. Ainsi, l'Union de l'action féministe (UAF) a exprimé dans un communiqué sa crainte et sa consternation quant à "cette orientation hostile aux droits humains et qui révèle encore une fois l'opérationnalisation anti-démocratique des dispositions de la Constitution aussi bien sur le plan des attributions de cette Autorité que celui de son indépendance".

- C'est un cuisant revers que le polisario a subi lors de la dernière réunion de l'Internationale socialiste tenue vendredi et samedi derniers à Luanda, en Angola. Cette réunion a marqué la rupture définitive avec l'option séparatiste et a opté pour une nouvelle approche qui exclut l'autodétermination et la référence à l'Union africaine. C'est grâce aux efforts consentis par la délégation de l'USFP que les manœuvres du polisario visant à convaincre l'Internationale d'adopter et d'appuyer les thèses séparatistes, sont tombées à l'eau.

*Al Bayane.:


- Le ministre de l'Intérieur invite les citoyennes et citoyens non encore inscrits sur les listes électorales générales et remplissant toutes les conditions légales requises, âgés de 18 ans révolus ou qui atteindront cet âge le 31 mars 2016, à déposer leur demande d'inscription avant fin décembre 2015, conformément aux dispositions juridiques relatives auxdites listes, indique lundi un communiqué du ministère de l'Intérieur. Ce délai a été fixé de manière à permettre que les demandes d'inscription puissent être soumises aux commissions administratives compétentes au niveau des communes et des arrondissements du Royaume qui devront les traiter et prendre les décisions y afférentes lors des réunions prévues entre le 5 et le 9 janvier 2016.

- L'objectif de porter à 52 pc la part des énergies renouvelables à l'horizon 2030, annoncé par SM le Roi Mohammed VI dans Son allocution à la Conférence des Nations unies sur le climat (COP 21), permettra au Maroc de devenir un modèle à l'échelle internationale par l'intégration de deux sources essentielles, l'éolien et le solaire, a affirmé, mardi à Paris, le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara. Dans Son allocution à l'ouverture lundi de la COP 21, le Souverain avait annoncé que l'objectif de 42 pc qui avait été fixé pour la part des énergies renouvelables, dans la réponse à apporter aux besoins du Maroc en 2020, a récemment été porté à 52 pc à l'horizon 2030.



*L'Economiste.:

- Stelia Aérospace Maroc, filiale à 100 pc d'Airbus, investira 40 millions d'euros (environ 425 millions de DH) dans la construction d'une usine à Nouaceur, dédiée à la fabrication d'aérostructures. La pose de la première pierre aura lieu ce mercredi 2 décembre. Le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a indiqué au journal que "l'usine sera spécialisée dans les sous-ensembles complexes destinés aux modèles A320 et A330. Ainsi, au lieu de monter des petites pièces individuelles, il s'agira d'assembler des parties entières d'avion. Ce qui constitue une grande avancée pour l'industrie aéronautique nationale".

- Bien que le Royaume n'a pas d'ambassadeur officiel au pays de Nelson Mandela, ses hommes d'Etat font le nécessaire. C'est ce qui ressort, en effet, des rencontres qu'enchaînent avec brio Cherki Drais, Ilyas et Fouad El Omari, Mohand Laenser, Mohamed Benaissa, Milouda Hazib et bien d'autres membres de la délégation marocaine. Leur objectif est commun: "Convaincre des pays autres que nos alliés de la cause nationale, notre vision et nos projets pour une Afrique unifiée et inclusive".

*Akhbar Al Yaoum.


- Les prix du gaz et des produits pétroliers ont enregistré de légers changements au cours du premier jour de libéralisation du secteur des hydrocarbures, entrée en vigueur mardi. Le journal a constaté, lors d'une tournée dans des stations-service de la capitale économique, le recours des propriétaires à une baisse variant entre 1 et 20 centimes/litre par rapport aux derniers prix fixés par le gouvernement. Les sociétés de distribution, au nombre de 15, adopteront leurs propres méthodes pour le calcul du coût total du produit, étant donné qu'il n'existe pas de procédé unifié pour définir les prix.

- Le ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a demandé à la Société nationale des autoroutes du Maroc de réaliser une étude sur les tronçons des autoroutes qui connaissent un faible taux de fréquentation et de revenus pour prendre les mesures nécessaires en vue de motiver les usagers à les emprunter. Rabbah a indiqué, mardi à la Chambre des représentants, qu'il est devenu indispensable de réviser les prix pour instaurer des baisses lors de certaines périodes et pendant la nuit. Selon lui, la même démarche peut être appliquée pour les tickets de trains.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Des appels en Russie pour inciter les touristes de ce pays à visiter le Maroc, sur fond de la tension politique avec la Turquie. Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a indiqué que son département a mis en place un plan de promotion de l'offre nationale auprès du marché russe pour attirer environ 100.000 touristes au cours de la prochaine année.

*Al Massae.:

- Le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a indiqué, lundi devant la Chambre des conseillers à l'occasion de la présentation du budget des juridictions financières, que l'évaluation de la Cour de la stratégie et la gouvernance des entreprises publiques a mis à jour des dysfonctionnements, notamment le volume important des dettes, l'accumulation des arriérés de la TVA, estimés à 28 milliards de dirhams, et le manque d'harmonie avec les politiques publiques de l'Etat.

- Une source responsable au sein du ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle a souligné que l'annonce d'une année blanche est probable à cause de la volonté du gouvernement de maintenir les décrets stipulant la séparation de la formation de l'embauche et la réduction du montant de la bourse, ainsi que la poursuite des protestations de la part des enseignants stagiaires. La même source a indiqué que le ministère est en train de prendre des mesures importantes en la matière, affirmant que le spectre d'une année blanche ne plane pas sur tous les centres de formation, mais uniquement sur ceux paralysés par la grève.

*Al Mounaataf.:


- Des experts de l'Observatoire marocain des politiques publiques (OMPP) ont souligné, samedi à Tanger, la nécessité d'adopter un nouveau modèle de croissance économique pour le Maroc, à même de déboucher sur une économie encore plus diversifiée structurée et productrice de richesses. Ces experts ont affirmé que les dispositions du projet de loi de finances 2016 font ressortir plusieurs interrogations quant à l'efficacité du système économique actuel, notamment en matière de création de richesses, de résilience par rapport aux changements climatiques et de répercussions de la pression fiscale sur la demande intérieure et le taux d'inflation.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- Les prix des hydrocarbures ont connu, mardi, une confusion au niveau des points de vente. Une source de la Fédération nationale des propriétaires des stations-service a souligné que cette situation est due au calcul des frais du transport et de la logistique au départ de Mohammedia, notant que plus les stations-service sont éloignées de la ville, plus les prix connaissent une hausse. 

*Rissalate Al Oumma.:

- Le parti de l'Union constitutionnelle constate que depuis l'annonce de la libéralisation du secteur des hydrocarbures, le gouvernement n'a annoncé aucune mesure visant à contrôler le secteur par le biais d'une institution, voyant là "une sorte d'abandon par les autorités publiques de ses engagements et de son rôle dans la mise en place des lois et des règlements nécessaires pour l'accompagnement de ce genre d'opérations".

- Les centrales syndicales se dirigent vers l'annonce d'une grève générale prévue mercredi prochain, en réponse à "l'indifférence du gouvernement vis-à-vis du mouvement syndical et à l'absence du dialogue social". Plusieurs sources ont souligné que les syndicats s'apprêtent à entamer cette grève générale, quelques jours après la marche nationale qui s'est déroulée dimanche à Casablanca.  

*Bayane Al Yaoum.:

- Le PPS réitère son appel pour la reprise du dialogue après la marche de protestation organisée dimanche dernier par des centrales syndicales. Il plaide pour la création des conditions susceptibles de faire aboutir le dialogue, dont une ouverture du gouvernement aux revendications syndicales et l'adoption par les partenaires sociaux d'approches constructives, à travers notamment des alternatives concrètes et des propositions réalistes sucseptibles de répondre aux attentes justes des catégories sociales désavantagées.

- Le ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, a affirmé lundi que son département compte renforcer le rôle joué par la Fédération nationale des associations et des amicales de l'habitat en vue d'encadrer et d'assister les amicales de l'habitat en difficulté. Benabdellah a exprimé sa disposition à soutenir les actions de la Fédération en vue de réaliser des logements pour ses adhérents et promouvoir l'habitat dédié à la classe moyenne.

*Al Alam.:

- Les centrales syndicales qui ont organisé une marche à Casablanca, à savoir l'UMT, la CDT, la FDT et l'UGTM, appellent le gouvernement à assimiler la leçon du succès de cette manifestation pour oeuvrer à satisfaire les revendications légitimes des travailleurs. Un communiqué de ces syndicats note que la participation massive lors de cette manifestation dénote que tous les milieux attachent un intérêt à la classe ouvrière.

- La 1-ère édition du Forum sino-africain des entrepreneurs (SAES), organisée les 26 et 27 novembre dernier à Marrakech sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été l'occasion de réaffirmer le rôle central que pourrait jouer le Maroc en tant que locomotive pour la réalisation du développement dans le continent africain.

*Assabah.:

- La grève des médecins coûte des milliards de centimes aux hôpitaux. Les recettes des services de consultation, d'interventions chirurgicales et des laboratoires ont reculé d'environ 50 pc en deux mois. La grève ouverte que mènent les médecins résidents et internes a fait perdre aux Centres hospitaliers universitaires quelque 7 milliards de centimes en l'espace de deux mois, selon des estimations approximatives.

Libé
Mercredi 2 Décembre 2015

Lu 595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs