Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse du mardi 06 octobre 2015


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mardi 06 octobre 2015



*Le Matin.:

- Des dizaines de milliers de Marocains ont pris part, dimanche, à un sit-in devant l'ambassade de Suède à Rabat pour protester contre la position de ce pays vis-à-vis de la question de l'intégrité territoriale du Maroc et pour réaffirmer haut et fort leur attachement à la marocanité des provinces du sud du Royaume. Les participants, venus des quatre coins du Maroc et qui appartiennent pour la plupart à des organisations de la société civile et des droits de l'Homme et à des partis politiques, ont scandé des slogans comme : "Oui aux relations maroco-suédoises. Non à l'atteinte à notre intégrité territoriale", "Non aux surenchères diplomatiques", "Ne touche pas à mon pays", et "Le Sahara est marocain et restera marocain".

- Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, s'est félicité dimanche du niveau de coopération "sans précédent" entre le Maroc et l'Espagne en matière sécuritaire, suite au démantèlement d'un réseau terroriste opérant dans les deux pays dans le domaine du recrutement et de l'envoi de combattants pour le compte de l'organisation terroriste dite "Etat islamique". "Le niveau de coopération est sans précédent" entre les deux pays, a indiqué M. Diaz dans une déclaration à la presse à Malaga (sud de l'Espagne), suite à l'annonce du démantèlement par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) d'un réseau terroriste composé de six membres agissant à Casablanca et l'arrestation en parallèle par les autorités espagnoles de quatre complices en Espagne dans les villes de Tolède, Valence et la banlieue de Barcelone.

*Libération.:

- Après Nabil Benabdellah, c'est au tour de la Commission gouvernementale de suivi des élections de jeter l'opprobre sur les élections de la deuxième Chambre. Ladite commission a annoncé, dans un communiqué publié dimanche dernier, avoir "appris que certains élus sont soupçonnés de crimes électoraux liés à l'usage de l'argent pour l'achat des voix des électeurs". Des soupçons que la justice va essayer d'en démêler le vrai du faux conformément aux lois en vigueur, a précisé le communiqué.

- L'encours de la dette extérieure publique du Maroc continue d'augmenter. Ainsi, à en croire la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l'Economie et des finances, il a atteint 291,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2015, contre 278,1 MMDH à fin juin 2014, soit une hausse de près de 4,89 pc (+13,6 MMDH).

*L'Economiste.:


- Quatre milliards de dirhams! C'est le déficit de la balance des échanges extérieurs pharmaceutiques en 2014. Un déficit qui se creuse d'année en année puisque les importations continuent à dépasser largement le niveau des exportations: 4,8 milliards de dirhams d'achats en 2014 contre un chiffre d'affaires à l'export de 884 millions de dirhams. Pour des opérateurs, le Maroc dispose d'un outil industriel et pourrait substituer une partie importante des importations par des produits pharmaceutiques fabriqués localement.

- L'aéronautique prend de l'altitude. L'ambition de doubler la taille du secteur d'ici 5 ans semble plus que jamais à portée de main. En effet, l'aéronautique pèse désormais lourd dans les exportations nationales. En 2014, le secteur a franchi la barre de 1 milliard d'euros (11 milliards de dirhams environ) contre 770 millions d'euros en 2012. L'implantation des géants de l'industrie aéronautique mondiale, notamment Safran, Boeing, EADS ou encore l'entrée en activité de Bombardier, sont autant d'indicateurs forts qui témoignent de la place que s'est forgée le Royaume sur l'échiquier international.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Les élections de la Chambre des conseillers n'en finissent pas de créer la polémique. A peine le scrutin terminé qu'un scandale sur l'utilisation de l'argent par certains candidats pour acheter les voix de grands électeurs a éclaté au grand jour. Cette fois-ci, ce n'est pas un parti politique ou encore un candidat malheureux qui dénonce ces pratiques mais sont plutôt les ministères chargés du suivi des élections qui remettent le sujet sur le tapis. En effet, la commission gouvernementale de suivi des élections, composée des ministres de l'intérieur et de la justice et des libertés, a annoncé "avoir appris que certains élus au titre des élections des membres de la Chambre des conseillers sont soupçonnés de crimes électoraux liés à l'usage de l'argent pour l'achat des voix des électeurs".

- On ne le répètera jamais assez: le vaccin est le seul moyen de lutter contre la grippe saisonnière. Bien qu'ils soient particulièrement exposés au virus, les professionnels de santé préfèrent bouder le vaccin. Depuis 2006, le ministère de la Santé a mené plusieurs campagnes pour permettre à son personnel de se faire vacciner. Cela dit, la plupart d'entre eux ont fait preuve de désaffection pour la vaccination.

*Al Bayane.:




- Le service médical national, au sujet duquel les étudiants en médecine et d'autres professionnels du secteur ont engagé un bras de fer avec le ministère de la Santé, est un "projet du gouvernement tout entier initié par le chef du gouvernement, qui a demandé au ministre de la Santé d'en élaborer une version" dans le but d'assurer une "répartition équitable entre les régions et en particulier le monde rural", a affirmé lundi à Rabat Pr Lhoussine Louardi, ministre de la Santé, lors d'un point de presse. 

- Une délégation de partis marocains de gauche a entamé lundi une visite de travail en Suède avec au programme des réunions avec des responsables politiques, des parlementaires et des acteurs de la société civile portant sur les développements de la position de Stockholm vis-à-vis de l'intégrité territoriale du Royaume. Conduite par la secrétaire générale du Parti socialiste (PSU), Mme Nabila Mounib, la délégation est composée de Mohamed Ben Abdelkader de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), de Mme Rachida Tahiri du Progrès et du socialisme (PPS) et de Mostafa Bouziz du PSU.

*L'Opinion.:

- La communauté internationale a été, mercredi dernier, au rendez-vous d'un discours de la plus haute importance adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la 70ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, consacrée à l'adoption du plan de développement durable de l'après 2015. Lu par son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, le discours de la vérité, de par sa clarté et sa transparence, est porteur de plusieurs messages d'espoir pour l'humanité.

- Une trentaine de futurs leaders et près de 200 jeunes engagés dans la vie associative et citoyenne au Maroc et en France se sont réunis à Essaouira, du 02 au 04 octobre, pour débattre de sujets d'actualité se rapportent notamment aux phénomènes de radicalisation, aux réfugiés, aux changements climatiques et à l'exclusion sociale. "Le Réseau des jeunes leaders" a été créé dimanche, à Essaouira, avec comme objectif de contribuer au rapprochement des deux rives de la Méditerranée.

*Al Massae.:


- La crise entre les Istiqlaliens et les Pamistes risque d'enfler. Des sources ont indiqué au journal que le PAM a exprimé son attachement à la candidature de Hakim Benchemmas pour le poste de président de la Chambre des conseillers, lors d'une deuxième rencontre entre le secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury et celui de l'Istiqlal, Hamid Chabat. Ces mêmes sources ont souligné que cette rencontre a constitué une "déclaration d'intentions" lors de laquelle Chabat a revendiqué le droit de son parti d'accéder à la présidence de la Chambre des conseillers après le score qu'il a réalisé lors des élections de la deuxième Chambre.

- Des membres de la Chambre des conseillers, dont les élections se sont tenues vendredi dernier, s'attendent au pire après la décision de la Commission gouvernementale de suivi des élections d'ouvrir une enquête concernant des soupçons de recours à l'argent pour l'achat de voix. Cette décision intervient un jour après les accusations lancées par Nabil Benabdellah, le secrétaire général du PPS, à l'encontre de conseillers qui auraient utilisé l'argent lors de ces élections.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le chef du gouvernement octroie 1 milliard de dirhams au ministre de la Santé pour équiper les hôpitaux dans les régions éloignées et El Hossein El Ouardi révèle la vérité sur le refus des médecins d'accomplir leur service dans les zones rurales. El Ouardi a indiqué qu'"il commence à douter du sérieux du dialogue avec les étudiants médecins et les résidents concernant le projet du service sanitaire national", appelant ces derniers à assumer leur responsabilité. Il a, d'autre part, dit que des retenues seront effectuées sur les salaires des grévistes.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Des milliers de manifestants expriment leur détermination à défendre le Sahara marocain. Des acteurs civils et des droit de l'Homme représentant différentes instances de la société civile, ainsi que des enfants, des jeunes et moins jeunes, sont venus des quatre coins du Maroc et de l'étranger pour répondre à l'appel de la patrie. Ils ont exprimé, dimanche dernier, leur refus de l'attitude irresponsable du gouvernement suédois visant à reconnaître la pseudo rasd.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:


- Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, s'est félicité dimanche du niveau de coopération "sans précédent" entre le Maroc et l'Espagne en matière sécuritaire, suite au démantèlement d'un réseau terroriste opérant dans les deux pays dans le domaine du recrutement et de l'envoi de combattants pour le compte de l'organisation terroriste dite "Etat islamique". "Le niveau de coopération est sans précédent" entre les deux pays, a indiqué M. Diaz dans une déclaration à la presse à Malaga (sud de l'Espagne), suite à l'annonce du démantèlement par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) d'un réseau terroriste composé de six membres agissant à Casablanca et l'arrestation en parallèle par les autorités espagnoles de quatre complices en Espagne.

- Une source au sein de la Fédération des propriétaires des stations-services a estimé que le projet de loi sur la libéralisation des prix des carburants constitue "la loi de sanction des carburants par excellence". La même source a souligné que la Fédération a annoncé son refus de ce projet de loi et entamera des démarches pour essayer de le bloquer, notamment en prenant contact avec les groupes parlementaires de la Chambre des représentants et avec la Chambre des conseillers après le parachèvement de ses structures.

*Rissalate Al Oumma.:

- Des dizaines de milliers de citoyens ont pris part, dimanche, à un sit-in de protestation devant l'ambassade de la Suède à Rabat pour dénoncer la position de ce pays concernant la question du Sahara marocain et pour affirmer leur attachement à la marocanité des provinces du Sud.

- Le monde a célébré lundi la journée mondiale de l'habitat organisée cette année sous le thème "Des espaces publics pour tous". Il s'agit, selon des experts du domaine, d'une opportunité pour questionner le gouvernement sur les programmes mis en œuvre. Ils estiment que les réalisations accomplies ne sont pas à la hauteur de la cadence avec laquelle le secteur évolue dans le monde, d'où la nécessité de faire un diagnostic des contraintes qui se posent en matière de logement dans les milieux urbain et rural.

*Assabah.:


- Kjell Stefan L?fven, premier ministre suédois et chef du Parti social-démocrate, s'est dissocié des positions hostiles à l'intégrité territoriale du Maroc exprimées par quelques parlementaires de son parti, soulignant, lors d'une interview avec le journal suédois "Expressen", que son gouvernement est en train de réviser sa position portant sur le Sahara mais à la lumière de l'agenda onusien en la matière, et que le gouvernement suédois n'a fait aucun pas dans le sens de la reconnaissance du "polisario". 

- Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal (PI), Hamid Chabat, dit que son parti a remporté la première place lors des élections de la Chambre des conseillers et que c'est à lui que devrait donc revenir la présidence de ladite Chambre, car ceci "est la décision du peuple qui a choisi en toute liberté de donner la première place à l'Istiqlal et pas à un autre parti". Chabat a souligné la nécessité de "respecter les résultats des urnes, lequel respect constitue un engagement éthique et politique", tout en ajoutant que le comité exécutif du parti décidera aujourd'hui du nom du candidat qui briguera la présidence de la deuxième Chambre. (Entretien)

*Al Alam.:

- "L'Istiqlal remporte la première place lors des élections de la Chambre des conseillers malgré les manœuvres et les coups orchestrés", a indiqué le secrétaire général du parti de l'Istiqlal, Hamid Chabat, lors du Conseil général des inspecteurs du parti qu'il a présidé dimanche.

*Al Haraka.:

- La position de la Suède concernant la question du Sahara marocain reflète "une hostilité et une méconnaissance" à l'égard de l'intégrité territoriale du Royaume et du processus démocratique et moderniste mené par le Maroc dans divers domaines, a souligné le directeur général du Centre Atlas des études et recherches stratégiques pour le développement à Béni Mellal, Abdessamad Malaoui. Les réformes et chantiers menés par le Royaume sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI préoccupent certains courants politiques suédois qui nagent à contre-courant et soutiennent les thèses des séparatistes, a ajouté M. Malaoui.

*Bayane Al Yaoum.:

- Suite aux déclarations du secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Nabil Benabdellah, la commission gouvernementale, présidée par le tandem constitué par le ministère de la Justice et des libertés et celui de l'Intérieur, a annoncé avoir reçu des informations selon lesquelles des personnes nouvellement élues à la deuxième Chambre ont bel et bien commis des "crimes électoraux" consistant en l'utilisation de l'argent pour l'achat des voix des grands électeurs. 

- Le ministre de la Santé EL Hossein El Ouardi s'étonne du désengagement de la coordination des étudiants en médecine de l'accord conclu avec la tutelle concernant l'avant-projet du service sanitaire national, soulignant que cette attitude suscite plusieurs points d'interrogation. El Ouardi a indiqué que "le projet de service sanitaire national comporte des idées ouvertes au débat".

Libé
Mardi 6 Octobre 2015

Lu 236 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs