Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Rêves de femmes” à la galerie Nadar «Faire de l’art un vecteur de renforcement socioéconomique d’un groupe de femmes»




“Rêves de femmes”   à la galerie Nadar   «Faire de l’art un  vecteur de renforcement socioéconomique d’un groupe de femmes»
Le vernissage de l’exposition « Rêves de femmes » aura lieu le mercredi 16 janvier courant à 19h à la galerie Nadar, et se poursuivra au siège de l’Association Kan Ya Makane à Casablanca. En effet, celle-ci constitue la deuxième exposition d’un collectif de femmes  récemment alphabétisées issues d’Alma, un douar montagneux, enclavé et berbérophone situé dans la commune d’Aourir dans la région d’Agadir.
Elle s’inscrit dans le cadre du programme « Talents de femmes » mis en œuvre depuis octobre 2009 par l’Association Kane Ya Makane dont l’objectif est de «faire de l’art un vecteur de renforcement socioéconomique d’un groupe de femmes » comme le précise  Mounia Benchekroun, présidente de l’association.
« Rêves de femmes » intervient 18 mois après une première édition réussie, organisée également à la galerie Nadar, sous le thème « Il était une fois… Talaït ».  14 femmes du douar Alma, regroupées dans le cadre d’une coopérative dénommée Talaït, avaient présenté leurs œuvres. Cette première exposition avait pour objectif de montrer à un public nombreux les créations de ces femmes, dont six étaient présentes, venues spécialement de leur village, Alma, pour y assister.

«Faire de l’art un
vecteur de renforcement socioéconomique d’un groupe de femmes»


Aujourd’hui, Kane Ya Makane en collaboration avec  la galerie Nadar présente les créations récentes de ces femmes à l’occasion de « Rêves de femmes ». Ces œuvres, marquées par un style résolument singulier, reflètent le chemin parcouru de ces femmes, sous l’influence de différents artistes notamment Mohamed Rachdi et Imad Mansour. Un style rempli de beauté né  d’un environnement difficile et d’un imaginaire sans fin.
L’exposition « Rêves de femmes » est « la concrétisation des aspirations de ces femmes et de leurs talents uniques » apprend-on dans le communiqué de l’association. Elle est destinée à tous les curieux de l’art, à ceux qui encouragent des projets solidaires. Kane Ya Makane souhaite beaucoup de réussite à cette exposition afin de soutenir l’art local et les efforts de la communauté d’Alma.
Pour rappel, l’Association Kane Ya Makane  a été créée en août 2009. Ses fondatrices ont voulu montrer que l’art et la culture peuvent constituer un facteur de développement humain, éducatif, social et économique des populations défavorisées.
Ainsi, elle œuvre en faveur des personnes (enfants, jeunes, femmes…)  vivant au Maroc dans des conditions dures et précaires. Le projet « Talents de femmes » n’est pas le seul qu’elle parraine, mais aussi le projet  Tanouir au profit de 2000 élèves des écoles primaires publiques de la province d’Agadir Idaoutanane. L’objectif étant de lutter contre l’abandon scolaire dans les écoles

N.F
Vendredi 4 Janvier 2013

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs