Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion tripartite pour résoudre la crise syrienne


Le régime Al-Assad dénonce la «partialité’’ de Brahimi



Réunion tripartite pour résoudre la crise syrienne
L’émissaire international Lakhdar Brahimi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov et le secrétaire d’Etat adjoint américain William Burns se retrouvent vendredi à Genève sur les moyens de mettre fin au conflit en Syrie ayant déjà fait, selon l’ONU, plus de 60.000 mots en 21 mois.
Sur le terrain, l’aviation a mené plusieurs raids jeudi matin contre une base aérienne dans le nord-ouest de la Syrie pour tenter d’endiguer l’avance des rebelles, et contre des localités autour de Damas, tandis que l’Unicef a lancé un appel urgent aux dons pour les réfugiés transis de froid dans le camp de Zaatari en Jordanie, transformé en champ de boue par des pluies torrentielles.
La Syrie s’est déchaînée jeudi contre Lakhdar Brahimi, sans toutefois lui fermer la porte, à la veille d’une rencontre vendredi du médiateur international avec des représentants russe et américain.
Moscou a réaffirmé que le règlement passait par un dialogue entre le pouvoir et l’opposition, sans conditions préalables, contrairement aux rebelles et aux Occidentaux qui réclament le départ du président Bachar Al-Assad.
Parallèlement, Londres a souhaité des mesures plus énergiques contre le régime syrien, en particulier une levée de l’embargo sur les armes en faveur des rebelles.
«Les déclarations de Lakhdar Brahimi montrent sa partialité flagrante en faveur des cercles (conspirant) contre la Syrie et le peuple syrien», a affirmé un responsable du ministère des Affaires étrangères cité par la télévision officielle. Cependant, Damas a refusé de couper les ponts avec le médiateur international. «La Syrie espère toujours le succès de sa mission et continuera à coopérer avec lui dans le cadre de sa vision de la solution politique de la crise syrienne», a précisé le responsable.
Dans un entretien mercredi avec la BBC, M. Brahimi, émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, avait estimé que le plan de sortie de crise présenté dimanche par le chef de l’Etat syrien était «encore plus sectaire et partial» que les précédents.
  Autour de Damas, toujours sous la neige, l’armée a également mené des raids aériens, tandis que des combats avaient continué à Sayeda Zaineb, un lieu de pèlerinage chiite, selon la même source.
L’Unicef a lancé un appel urgent aux dons pour les Syriens réfugiés transis de froid dans le camp de Zaatari en Jordanie, transformé en champ de boue par des pluies torrentielles, et l’agence missionnaire du Vatican Fides a signalé qu’un millier de chrétiens privés de tout étaient pris au piège entre armée et rebelles dans le village de Yaakoubieh, au nord d’Alep.

AFP
Samedi 12 Janvier 2013

Lu 409 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs