Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion sur le projet d'aménagement de la zone côtière Azemmour-Bir Jdid

Plus de 600 bénéficiaires répartis sur deux communes rurales




Réunion sur le projet d'aménagement de la zone côtière Azemmour-Bir Jdid
La Direction régionale de l'agriculture a tenu récemment plusieurs réunions de communication avec les différents partenaires locaux sur le projet de réalisation et d'exploitation d'un système d'irrigation de la zone côtière atlantique Azemmour-Bir Jdid.
Le 19 décembre, des conventions ont été conclues à Rabat pour la réalisation de ce grand projet. Les réunions de communication ont concerné les autorités provinciales et locales d'El Jadida, les élus de la région, ainsi que les agriculteurs et les Associations d'usagers d'eau agricole (AUEA).
Lors de ces rencontres, toutes les parties, dont les agriculteurs des localités bénéficiaires, se sont félicitées de ce projet et ont exprimé leur entière adhésion pour sa réalisation.
Lancé par le ministère de l'Agriculture dans le cadre d'un partenariat public-privé, ce projet bénéficiera à plus de 600 agriculteurs répartis sur deux communes rurales relevant de la province d'El Jadida. Il vise l'adoption du mode d'irrigation localisée au niveau de l'ensemble des exploitations agricoles de ces communes. 
Ce projet, dont la mise en exploitation est prévue en 2017, consiste en la réalisation d'un aménagement hydro-agricole de la zone côtière qui s'étend d'Azemmour à Bir Jdid sur une superficie de 3.200 hectares.
Il prévoit l'alimentation de cette zone à partir des eaux de l'Oued Oum Errabiî et la réalisation d'un réseau d'irrigation collectif comportant une prise sur la rive droite de l'Oued Oum Errabiî en amont du barrage de garde de Sidi Daoui, un bassin de régulation, une galerie souterraine de 240 m, une station de pompage d'un débit de 1,3 m3/s et une conduite de refoulement ainsi qu'un réseau de distribution sur près de 160 km et des ouvrages et organes annexes.
Dans le but d'alléger les contraintes liées au coût d'investissement initial, qui s'élève à 366 MDH, ce projet sera réalisé avec une contribution de l'Etat à hauteur de 88 %. Les délégataires vont assurer 12% du financement.
Le lancement des souscriptions auprès des agriculteurs débutera vers mars prochain, alors que la réalisation des études est prévue courant 2014. Le lancement des travaux est prévu, quant à lui, entre fin 2014 et début 2015. 

MAP
Mardi 31 Décembre 2013

Lu 1422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs