Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion hebdomadaire du Bureau politique




Au cours de sa réunion hebdomadaire, le Bureau politique de l’USFP a débattu des derniers développements de la situation politique actuelle et de la gestion institutionnelle des affaires publiques.
A l’entame de la réunion, les membres du Bureau politique ont pris acte de la décision de publication de la liste des bénéficiaires des agréments de transport. Tout en soulignant l’aspect positif de cette décision qui répond à une demande que l’USFP avait présentée lors de la discussion du programme gouvernemental, le BP indique que ce n’est qu’un pas sur un long chemin qui reste à parcourir qui exige d’autres  actions allant dans le sens de la modernisation de l’Etat, rompant avec l’économie de rente et dévoilant  la vérité sur ce qui s’est passé et ce qui se passe au niveau de la prise de décision.
Dans ce cadre, l’USFP exige l’adoption d’une stratégie de l’action économique  à même d’accompagner et de soutenir toutes les démarches relatives à la lutte contre l’économie de rente et  toutes les formes  de prévarication et divulguer tout ce qui pourrait informer l’opinion publique et récupérer les deniers publics.
Le Bureau politique a  relevé l’hétérogénéité de la position gouvernementale sur la publication de la liste des bénéficiaires de ces agréments, ce qui est de nature à affaiblir les possibilités de répondre à la revendication populaire en ce qui concerne la lutte contre la prévarication et l’économie de rente.   
Il avertit de l’urgence d’élaborer un plan pour sauver la campagne marocaine, ceci d’autant plus que l’indécision du gouvernement concernant la répartition des prérogatives renvoie indéfiniment la présentation de la loi de Finances.
 Pour ce qui est de cette question, le BP considère le report de la présentation  de la loi de Finances comme un  manque d’égard à l’endroit de l’Institution législative et une entrave à son rôle constitutionnel, de même qu’il rend les dépenses de l’Etat inconstitutionnelles  et injustifiées. Ce report  fait perdre et impacte négativement le budget de l’Etat  au niveau des investissements.
Le Bureau politique considère que l’attaque orchestrée contre toutes les expressions culturelles et artistiques dont les festivals est une question qui revêt un grand danger qui pourrait  d’une part envenimer  les relations entre les composantes de la société  et d’autre part, porter atteinte à la liberté dans ses aspects artistique et créatif. Cette offensive révèle aussi la persévérance des adeptes de l’opacité à nuire aux fondements de la société moderniste et démocratique.

Libé
Jeudi 8 Mars 2012

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs