Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion du Groupe socialiste à la Chambre des représentants




A l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire du printemps, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a tenu une réunion au cours de laquelle il a exposé les résultats de son action entre les deux sessions. Notamment  au sein des commissions, en matière de proposition de lois et de contrôle de l'Exécutif à travers la convocation du ministre des Finances, des directeurs généraux de certains établissements publics et à travers la mission de prospection relative au RAMED.
Par ailleurs, le Groupe socialiste a passé en revue   l'évolution de la situation  politique dans la région arabe marquée par un processus politique favorable à la liberté, la dignité, la justice sociale et la démocratie. La nouvelle dynamique politique déclenchée au Maroc par le Mouvement du 20 février a été aussi à l'ordre du jour.
Le Groupe socialiste s'est arrêté également sur le discours Royal du 9 mars qui a lancé le chantier des réformes constitutionnelles et a ouvert de nouvelles perspectives pour édifier un Etat de droit, basé sur la séparation et l'équilibre des pouvoirs ainsi que sur le respect des libertés publiques et individuelles, des droits de l'Homme et de la parité hommes-femmes.
Et après avoir débattu et évalué le mémorandum du parti concernant les réformes constitutionnelles et les modalités  d'engager un débat public sur cette question, le Groupe a examiné les réformes politiques relatives à la régionalisation, au Code électoral, au mode de scrutin, au découpage électoral et à l'ensemble des mesures d'accompagnement  nécessaires pour redonner confiance et booster la dynamique de la réforme.
Le Groupe déclare avoir été surpris d'entendre certains propos concernant les réformes constitutionnelles émanant  de certaines parties notamment  le Conseil des oulémas qui n'est pas habilité à donner son avis sur des questions qui ne touchent pas au champ religieux.
 Le Groupe a dénoncé aussi la déclaration de l'un des membres de la Commission chargée de la révision de la Constitution, moralement assujettie à l'obligation de réserve, à la neutralité  et au respect des partis politiques qui sont considérés comme la partie prenante essentielle des réformes et le soutien incontournable de tout processus démocratique.

Libé
Mardi 12 Avril 2011

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs