Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion du Conseil supérieur de promotion de l'emploi

La lutte contre le chômage, une priorité nationale incontournable




Le Conseil supérieur de promotion de l'emploi tiendra, ce jeudi, une réunion présidée par le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales en présence des représentants des établissements et des opérateurs économiques, administratifs et sociaux concernés, dont les syndicats et les organisations salariales.
Les sujets qui seront examinés lors de cette réunion, qui s'inscrit dans le cadre du dialogue et des consultations avec les partenaires économiques et sociaux dans le domaine des politiques relatives à la promotion de l'emploi et de la mise en œuvre de l'article 523 du Code du travail, porteront sur le bilan du plan de promotion de l'emploi au titre de 2012-2016, les grandes lignes de la Stratégie nationale pour l'emploi et le projet du système régional de promotion de l'emploi, indique un communiqué du ministère de l'Emploi et des Affaires sociales.
La proposition des sujets ouverts au débat sur la base des idées ayant suscité l'intérêt des membres du Conseil au cours des dernières années, notamment lors de la dernière réunion du Conseil, illustre l'importance que revêt la question de l'emploi en tant que grande priorité après la question de l'intégrité territoriale, souligne le ministère. La réduction du taux de chômage nécessite la mise en place d'une stratégie nationale de l'emploi sur la base d'une approche participative pour relever les défis de réduction du chômage, intégrer les catégories marginalisées et créer des postes d'emplois suffisants et utiles.
La mise en œuvre territoriale de cette stratégie requiert un travail de concert pour élaborer un plan régional de promotion de l'emploi, tracer des plans régionaux adaptés aux données économiques et sociales de chaque région et assurer leur intégration dans les stratégies de développement qui reposent sur la mobilisation des capacités locales, l'inclusion des populations et le renforcement de l'Etat de droit.
Ce travail de terrain s'inscrit dans le cadre du chantier lancé, récemment, et qui consiste en des initiatives locales de l'emploi, fruits d'interventions complémentaires des acteurs locaux, relève le communiqué, faisant savoir qu'il s'agit aussi d'une mise en œuvre territoriale de la Stratégie nationale de l'emploi, dont les objectifs principaux sont l'amélioration de l'employabilité, le soutien du travail salarial et la promotion de l'auto-emploi et de la politique de proximité.
Le ministère explique que le système de gouvernance choisi pour conduire et appuyer la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l'emploi repose sur la création d'une «Commission interministérielle de l'emploi» et d'une «Commission technique de suivi» avec des prolongements au niveau territorial, conformément aux dispositions juridiques régissant la région, outre la création de groupes de travail chargés d'élaborer un plan d'action pluriannuel.
Une action de longue haleine dont les effets ne peuvent avoir d’impact réel sur la situation qu’à plus ou moins brève échéance.
Aussi la question  de l’emploi et son incontournable corollaire qu’est la lutte contre le chômage, demeurent-elles d’une acuité patente.
Selon le Haut commissariat au plan, entre le troisième trimestre de l’année 2015 et la même période de 2016, l’économie marocaine a, en effet, perdu 125.000 emplois, 66.000 dans le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche», 44.000 dans l’«industrie y compris l'artisanat» et 15.000 dans les «services». Le secteur des BTP a, en revanche, créé 52.000 emplois.
Au total, 70.000 emplois ont été ainsi perdus en milieu rural et 3.000 en milieu urbain, correspondant à une perte nette d’emplois de 73.000 au niveau national. Le taux d’emploi a ainsi reculé de 0,9 point, passant de 43,1% à 42,2% au niveau national. Dans ces conditions, le taux de chômage s’est établi à 9,6% au niveau national et à 14,3% en milieu urbain, restant stable  à 4,3% en milieu rural.
De son côté, le taux de sous-emploi s’est élevé à 11,5% au niveau national, à 10,5% en milieu urbain et à 12,5% en milieu rural.

H.T
Jeudi 12 Janvier 2017

Lu 887 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs