Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion du Conseil de sécurité : La communauté internationale dénonce le tir nord-coréen




Réunion du Conseil de sécurité : La communauté internationale dénonce le tir nord-coréen
Le Conseil de sécurité de l’Onu devait se réunir mercredi, quelques heures après un tir de fusée nord-coréen qui a suscité des menaces de nouvelles sanctions de la part des Etats-Unis et de l’Union européenne, et les regrets de la Russie et de la Chine.
Il s’agit du deuxième tir d’un engin à longue portée auquel procèdent les autorités nord-coréennes cette année après un lancement mené en avril qui s’était soldé par un échec, la fusée s’étant abîmée en mer moins de deux minutes après son décollage.
La Maison blanche a qualifié mardi d’”acte hautement provocateur” le tir de fusée opéré par la Corée du Nord et a promis de travailler avec ses partenaires internationaux à une “action appropriée” contre Pyongyang.
L’UE a emboîté le pas quelques heures plus tard aux Etats-Unis, par la voix de Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, qui a envisagé de “nouvelles mesures restrictives”.
La réunion des 15 pays membres du Conseil de sécurité, demandée par le Japon, débutera à 10h00 (15h00 GMT), alors que le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon a dénoncé “une violation claire de la résolution 1874 dans laquelle le conseil demande à la Corée du Nord de ne pas procéder à des lancements utilisant la technologie de missiles balistiques”.
Pyongyang estime avoir le droit de procéder à des lancements de satellites, mais les Occidentaux affirment qu’il s’agit seulement d’essais afin de maîtriser la technologie de fusées balistiques à longue portée capables d’atteindre le territoire américain.
Les Nations unies ont adopté des résolutions interdisant à la Corée du Nord de procéder à ce genre de tirs et à des essais nucléaires après les tests opérés en 2006 et 2009.
Le ministère russe des Affaires étrangères, qui critique systématiquement les violations de résolutions des Nations unies, a exprimé ses regrets, ainsi que la Chine, principal soutien de Pyongyang, qui a toutefois demandé que le Conseil réagisse de manière “prudente et modérée”.
Le gouvernement de la Corée du Sud et celui du Japon ont convoqué des réunions de crise de leurs conseils de sécurité et exprimé leur réprobation.
Le lancement sur le site de Tongchang-ri proche de la frontière chinoise, dans l’ouest du pays, a eu lieu peu avant 10h00 (01h00 GMT) et l’engin est passé à la verticale de l’île japonaise d’Okinawa.
Il s’agissait, selon la version officielle donnée par Pyongyang, de placer en orbite un satellite météo et l’opération a été un succès, a précisé l’agence de presse nord-coréenne KCNA.
“Le satellite a rejoint l’orbite prévue”, a annoncé un présentateur de la télévision nord-coréenne, alors que passaient en fond sonore des chansons patriotiques. Le commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (Norad) confirme que la fusée a déployé dans l’espace un objet qui aurait atteint son orbite.
La chaîne japonaise NHK a précisé que le deuxième étage de la fusée est tombé dans la mer au large des Philippines comme cela était prévu par le plan de vol.
Ce lancement revêt un caractère symbolique puisqu’il intervient à peu près à l’occasion du premier anniversaire de la mort de Kim Jong-il, père et prédécesseur de Kim Jong-un, actuel dirigeant nord-coréen et alors que la Corée du Sud et le Japon s’apprêtent à tenir des élections
Les observateurs estiment que ce tir de fusée a également une portée sur le plan intérieur car il vise à asseoir l’autorité de Kim Jong-un.
“C’est un coup de pouce considérable pour asseoir le pouvoir de Kim Jong-un”, estime Cho Min, analyste auprès de l’Institut coréen pour l’unification nationale.
Un responsable du gouvernement sud-coréen remarquait récemment que la transition à la tête du pouvoir ne se déroulait pas aussi facilement que prévu pour le jeune homme et que certains signes laissaient penser à la possibilité de voir apparaître une dissidence.

Reuters
Jeudi 13 Décembre 2012

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs