Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur l'aide humanitaire en Syrie

Sur le front, les combats continuent de faire rage avec des bombardements du régime tuant civils et enfants des quartiers rebelles d’Alep




Réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur l'aide humanitaire en Syrie
Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité devait se tenir vendredi pour trouver les moyens de secourir les habitants affamés en Syrie, alors que l'ONU envisage d'utiliser des hélicoptères pour livrer de l'aide humanitaire vitale aux villes assiégées dans le pays en guerre.
Selon l'ONU, près de 600.000 personnes vivent dans 19 zones ou localités en Syrie encerclées par les belligérants, principalement par les troupes du régime, et près de quatre millions dans des zones difficiles d'accès.
Après que l'envoyé spécial adjoint de l'ONU pour la Syrie, Ramzy Ezzeldin Ramzy, a affirmé que les largages d'aides n'étaient pas "imminents" vu la complexité de l'opération et la nécessité d'avoir le feu vert du régime, l'ONU à New York a dit étudier la faisabilité d'utiliser des hélicoptères pour livrer l'aide, dans un pays où la guerre a fait 280.000 morts depuis plus de cinq ans et jeté hors de leurs foyers des millions de personnes.
Mais de telles opérations sont à hauts risques, a prévenu le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. "Dans les zones urbaines les largages par avion ne sont pas envisageables. Chaque hélicoptère transporterait environ trois tonnes et devrait atterrir pour décharger", a-t-il ajouté. "On imagine les difficultés en matière de sécurité pour réaliser cela, plus les difficultés que cela représenterait de voler dans le ciel de Syrie", encombré par les aviations russe, syrienne et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.
L'ambassadeur britannique à l'ONU Matthew Rycroft a demandé que les largages, décidés par le Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG), aient lieu comme prévu.
"On espère que les préparatifs pour les largages vont commencer et que tout va se mettre en place rapidement parce qu'il n'y a pas un moment à perdre", a-t-il dit.
Son collègue français François Delattre a estimé que ces secours devraient être livrés d'urgence pour toutes les zones "où les populations civiles, y compris les enfants, risquent de mourir de faim".
En mai, les 20 pays du Groupe international de soutien à la Syrie avaient fixé le 1er juin comme dernier délai pour que des convois puissent avoir accès aux villes assiégées, sans quoi l'ONU procèderait aux largages.
Or mercredi, à la faveur d'une trêve de 48 heures expirant jeudi avant l'aube, le régime a autorisé pour la première fois l'entrée d'aides à Daraya, ville rebelle située à 10 km de Damas et assiégée depuis 2012.
Mais cette aide n'incluait pas de nourriture, au grand désespoir des habitants affamés dans la ville détruite, l'une des premières à s'être soulevées contre le régime en 2011. Près de 10.000 personnes y vivent actuellement.
"Il est choquant et complètement inacceptable que les camions ne soient pas autorisés à transporter de la nourriture", a déploré l'ONG Save the Children en Syrie. "Daraya a besoin de tout; nourriture, médicaments, produits sanitaires, carburants ....", a indiqué le militant antirégime Chadi Matar dans la ville.
La guerre en Syrie, qui met aux prises divers acteurs locaux, régionaux et internationaux, a permis la montée en puissance des groupes jihadistes Etat islamique (EI) et Front Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie).
Les Forces démocratique syriennes (FDS), alliance dominée par les Kurdes, tentaient, dans la province septentrionale d'Alep, de s'emparer de la ville de Minbej, principale voie de ravitaillement depuis la Turquie pour Raqa, capitale de facto des jihadistes.
Les FDS, soutenues par des frappes intenses de la coalition internationale, se trouvent désormais à 10 km de Minbej, selon l'OSDH. "Les combats sont féroces".
Dans la province limitrophe de Raqa, contrôlée en grande partie par l'EI, l'offensive des FDS se poursuit contre les jihadistes, mais sans gains majeurs pour le moment. Plus à l'ouest, un attentat suicide a fait deux morts à Lattaquié, un fief du régime, selon les médias officiels.
Sur le front, les combats continuent de faire rage avec des bombardements du régime qui ont tué une quarantaine de civils dont six enfants dans les quartiers rebelles de la ville d'Alep, et des offensives de forces kurdes contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans les provinces d'Alep et de Raqa dans le nord du pays.
31 civils ont été tués dans des frappes du régime sur Alep et ses environs vendredi dont certaines ont visé un bus qui circulait près d'Alep, sur la route du Castello, seule voie de ravitaillement pour les quartiers rebelles de cette ville, a indiqué la défense civile.
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé des frappes "intenses" de l'armée du président Bachar al-Assad sur la route du Castello. "Des bombardements aériens d'une folle intensité", ont frappé cette ville du nord de la Syrie depuis le petit matin, a témoigné un correspondant de l'AFP sur place.
Ancienne capitale économique de la Syrie et deuxième ville du pays, Alep est divisée entre des quartiers tenus par les rebelles à l'est et des quartiers contrôlés par les forces gouvernementales à l'ouest.
La guerre en Syrie qui est entrée dans sa sixième année a fait plus de 280.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil. 

Samedi 4 Juin 2016

Lu 285 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs