Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion à Luanda du Conseil de l’Internationale socialiste des femmes

La liberté de participation politique et sociale est essentielle pour atteindre l’égalité du genre




Le Conseil de l’Internationale socialiste des femmes s’est réuni  les 24 et 25 novembre à Luanda (Angola) sous le thème : «Agenda Global 2030 : Les femmes, la paix et le développement durable ».
Le discours d’ouverture de cette session a été prononcé par la présidente de l’ISF, Wafaa Hajji. Des allocutions de bienvenue ont, par la suite, été prononcées par Luizia Ingles et Juliao Mateus Paolo, respectivement vice-présidente de l’ISF et secrétaire générale du MPLA angolais. La réunion s’est, par la suite, focalisée sur l’audition de plusieurs interventions qui ont traité dudit Agenda.
La résolution adoptée le concernant rappelle que « les femmes ont un rôle crucial mais le plus souvent non valorisé dans le développement et la réussite des processus de consolidation de la paix » et que leur contribution «dans la  création et la stabilisation de la paix dans un environnement sociopolitique fragile est importante dans toutes les nations et régions, et plus particulièrement dans les zones de conflits telles celles déchirées par la guerre, en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans ». Cependant, rappelle l’ISF, « des millions de femmes demeurent totalement exclues ou soumises à des restrictions sévères quant à leur participation dans la construction de la paix dans les régions où elles vivent » et que «la marginalisation des femmes dans les processus de prise de décision en général et les souffrances qu’elles vivent dans les zones de conflit, telle que l’utilisation du viol comme arme de guerre, sont des préoccupations graves et urgentes ».
Le travail inlassable des organisations et réseaux de femmes dans le monde, poursuit la même source, a permis de réaliser d'importants progrès et d’introduire de nombreuses initiatives d’égalité entre les sexes », tout en précisant que «les succès pour l’égalité entre les sexes sont largement  concentrées dans les pays et régions où les femmes bénéficient d’une participation politique et sociale libre et active ». Aussi l’ISF a-t-elle réaffirmé que « la liberté de participation politique et sociale pour les femmes est essentielle pour l’atteinte de l’égalité du genre »  et qu’un «travail urgent reste à faire dans les régions où des millions de femmes continuent à subir la répression sociale et politique et demeurent vulnérables et sans voix ».
L’Internationale socialiste des femmes lance, à ce propos, un « appel à tous les gouvernements, partis membres de l’Internationale socialiste, à l’ONU, aux structures gouvernementales et aux ONG pour s’engager dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations unies et des objectifs de développement durable, en donnant la priorité aux actions urgentes afin de lutter contre les problèmes d’inégalité des sexes ».
Elle exige de tous de soutenir la réalisation de la vision de l’égalité des genres dans le monde, et ce en permettant une participation accrue des femmes aux processus de consultation et décision concernant la paix et le développement durable aux niveaux local et national.
Elle demande également que l’Agenda 2030 des Nations unies et les objectifs de développement durable soient promus au niveau local et national, afin de créer un soutien actif de leur réalisation et exige de soutenir la mise en œuvre des initiatives du Groupe des Nations unies pour l’évaluation, notamment EvalGender+, pour recueillir et évaluer les données sensibles au genre et focalisées sur l’égalité des sexes.
L’ISF souhaite, en outre, impliquer les organismes gouvernementaux et non-gouvernementaux locaux et nationaux pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations unies et les objectifs du développement durable dans les processus locaux et nationaux, en mettant l’accent sur l’objectif 5 visant à parvenir à l'égalité des genres et autonomiser toutes les femmes et les filles.
Après avoir demandé qu’un terme soit mis aux systèmes sociaux, politiques et financiers qui perpétuent les inégalités au détriment des femmes sur le plan social, économique et politique, l’ISF a confirmé son « soutien sans réserve à toutes les initiatives qui transforment la vision d’une société internationale véritablement égalitaire en une réalité pour les femmes et tous les citoyens ».

Asmaâ Khindouf Stagiaire
Vendredi 4 Décembre 2015

Lu 762 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs