Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retournons aux salles de cinéma


18èmes Journées du film marocain de Fès



Retournons aux salles de cinéma
Les 18èmes Journées du film marocain de Fès, une initiative annuelle de l'Association Médi film création Maroc, se déroulera du 5 au 8 mars prochain sous le signe "Retournons aux salles de cinéma".
Organisée en partenariat avec le Centre cinématographique marocain et la commune urbaine, cette édition braquera les feux des projecteurs sur la dernière vague des courts métrages, qui a porté aux devants de la scène de jeunes cinéastes talentueux qui essaient de se frayer une place dans le paysage cinématographique national.
Une programmation assez étoffée est prévue, durant les quatre journées de cette manifestation, dont des projections d'une vingtaine de courts métrages, des rencontres avec des cinéastes bien connus et des séances d'hommage à des personnalités qui ont amplement contribué à l'enrichissement de la cinémathèque nationale.
Dans cette dernière rubrique, cette édition honorera deux grands noms du cinéma national, les réalisateurs Mohamed Al-Assli et Abdellah Zerouali.
La très attendue table-ronde du festival discutera cette année des "Salles de cinéma au Maroc : entre passé glorieux et présent peu réconfortant". Lancée en partenariat avec l'Association marocaine des critiques de cinéma, cette rencontre réunira des critiques, des chercheurs et des propriétaires de salles de cinéma, qui dresseront un diagnostic de la situation actuelle du secteur, avant de proposer chacun sa vision de l'avenir des salles sombres.
Cette édition, qui sera couronnée par la remise du Prix de Fès du court-métrage et de celui du scénario en langue amazighe, prévoit aussi une cérémonie de présentation et de signature du dernier ouvrage du critique Mohamed Chouika sur "Le cinéma marocain : enjeux de modernité et conscience de soi".
Devenues, au fil du temps, un carrefour de rencontres culturelle et artistique, les Journées du film marocain aspirent, selon l'association organisatrice, à "accompagner la dynamique que connaît le 7ème art marocain tant au niveau de la production que des participations aux différents festivals nationaux et internationaux".
Il est aussi question, selon elle, de donner une place au "développement de la sensibilité artistique des jeunes, en les incitant à s'intéresser davantage au cinéma".
La dernière édition, placée sous le signe "Le film marocain d'abord", avait célébré le septième art amazigh.

MAP
Jeudi 28 Février 2013

Lu 238 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs