Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour gagnant des Khouribguis à la maison




Retour gagnant des Khouribguis à la maison
Ce jeudi 24 mars 2016 restera gravé dans les annales du club phosphatier. En effet, les hommes de Zouaghi ont enfin accueilli l’IRT sur leur terrain devant leurs fans, sur une pelouse fraîchement renouvelée, pour le compte du match ajourné de la 20ème journée du Botola Pro Elite1.
Les deux formations ont des ambitions diamétralement opposées, les Tangérois qui restent sur deux victoires successives, aspirent au titre, tandis que les Khouribguis, mal lotis, luttent pour s’échapper de la zone dangereuse.
Bien qu’amoindri à cause des avertissements et des blessures, le club phosphatier a sorti un bon match et s’est imposé par une réalisation à zéro dans un match qui a tenu toutes ses promesses.
Grâce à cette victoire importante, l’Olympique Club de Khouribga a réussi à mettre fin à une série de résultats négatifs et a glané trois points précieux qui lui permettent de réduire l’écart par rapport au reste des concurrents en bas du tableau.
L’OCK a  connu un changement au niveau de la ligne défensive en l'absence du gardien Mohamed Amine Bourkadi pour blessure remplacé par Hamza Mouatamid qui a présenté ses lettres de créance de façon excellente.
L'entraîneur a fait jouer pour la première le duo Bakayoko et Lassana Fannie après l’absence forcée du  défenseur Jawad El Yamiq , ce qui a rendu  la ligne défensive  plus efficace.
Dès  le coup d’envoi  du match, l’OCK a pris l'initiative, gagné des  duels, récupéré  beaucoup de balles et créé des occasions de buts, loupées faute de concentration.
Grâce à leur vivacité et leur infiltration dans la surface de réparation, les Khouribguis ont bénéficié d’un penalty superbement transformé par  Ottomane El Benay (43’), un but que  l'équipe phosphatière a préservé jusqu’au sifflet  final.
Dès le début du second half, le match a changé de physionomie. Voulant égaliser à tout prix,  les visiteurs deviennent plus entreprenants et portent le danger dans le camp des locaux  à maintes reprises les acculant à se retrancher en défense. Regroupée autour de la cheville ouvrière Bakayoko, la défense  phosphatière  réussit à résister aux  assauts répétés de l’IRT. Procédant par des contre-attaques éclair, l’OCK aurait pu porter le coup de grâce aux Nordistes à deux reprises par Sidibé qui s’est trouvé face à face avec le gardien, et suite à la frappe sèche d’Oussama El Mezgouri.
La  pression constante des Tangérois a continué avec des balles arrêtées exécutées sur mesure, mais parées avec brio par le gardien Hamza Mouatamid qui a sauvé ses filets à maintes reprises.
A noter qu’après  la sortie du capitaine  Ibrahim Bezghoudi, joueur indispensable, l’OCK est devenu vulnérable.

Chouaib Sahnoun
Samedi 26 Mars 2016

Lu 1412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs