Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour gagnant de Messi avec l’Albiceleste




L'Argentine a pris jeudi, pour la première fois depuis le début de la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie, les commandes des éliminatoires sud-américaines, grâce au revenant Lionel Messi, décisif lors du choc contre l'Uruguay (1-0).
Après 47 jours d'une vrai-fausse retraite internationale, Messi a retrouvé l'Albiceleste et l'a sortie, comme souvent, d'un mauvais pas.
La star du FC Barcelone, qui avait décidé de tourner le dos à sa sélection fin juin, au soir d'un cruel et énième échec en finale de la Copa America 2016 (défaite aux tirs au but contre le Chili, comme en 2015) a marqué le seul but d'une rencontre fermée, presque étouffante.
Si l'Argentine a dominé la première période, il lui aura fallu attendre la 43e minute pour trouver l'ouverture sur un éclair de Messi qui a surpris la défense uruguayenne et Fernando Muslera avec un dribble suivi d'un tir instantané.
La joie argentine était de courte durée avec l'exclusion juste avant la pause du jeune attaquant de la Juventus Turin Paulo Dybala, mais l'Albiceleste, dirigée pour la première fois par Edgardo Bauza, a fait le dos rond lors d'une seconde période très physique et a résisté aux assauts de Luis Suarez et Edinson Cavani.
Avec cette troisième victoire de rang, l'Argentine totalise 14 points, soit un de plus que son adversaire du jour (2e, 13 pts).
La Colombie est en embuscade à la 3e place (13 pts) après son succès à domicile 2 à 0 devant le Venezuela, réduit à neuf.
Après son impressionnant carton-plein avec 12 points lors des quatre premiers matches, l'Equateur est tombé de haut à domicile face au Brésil qui a signé sa première victoire dans un match officiel à Quito (2850 mètres d'altitude).
Neymar (72, penalty) et surtout le prodige Gabriel Jesus, avec un doublé en fin de match (87, 90+2), ont offert une victoire précieuse à leur nouveau sélectionneur Tite et à la Seleçao, désormais 5e (12 pts).
En revanche, le Chili est le grand perdant de cette 7e journée: les vainqueurs des Copa America 2015 et 2016 se sont fait surprendre par le Paraguay (2-1) qui menait 2-0 après seulement neuf minutes de jeu.
La "Roja" a retrogradé à la 7e place (10 pts), à seulement quatre longueurs du leader toutefois, ce qui promet des éliminatoires indécises jusqu'au bout pour les quatre places directement qualificatives pour la Russie et la 5e, synonyme de barrages.
La 8e journée mardi verra un alléchant choc entre le Brésil et la Colombie, tandis que le Chili ne peut se permettre de perdre à domicile contre la rugueuse Bolivie.

Samedi 3 Septembre 2016

Lu 282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs