Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour épineux de Guardiola à Barcelone




"C'est toujours agréable de revenir à la maison", a lancé Pep Guardiola la semaine dernière. Mais avant de retrouver "son" FC Barcelone mercredi en Ligue des champions, l'entraîneur de Manchester City sait d'expérience qu'on ne passe pas que des bons moments au Camp Nou.
Josep Guardiola a passé trois décennies au Barça, où son nom reste associé aux plus beaux triomphes de l'équipe catalane.
Comme joueur (1990-2001), le Catalan a conquis en 1992 la première C1 de l'histoire du club avec la "Dream Team" de Johan Cruyff. Et comme entraîneur (2008-2012), il a bâti l'une des meilleures équipes de l'histoire du football, victorieuse en quatre saisons de quatorze trophées sur 19 possibles, dont deux Ligues des champions (2009, 2011).
Le jeu de passes léché ébauché par Guardiola et le talent de Lionel Messi, prodige argentin devenu star planétaire, sont aujourd'hui encore deux piliers incontournables du Barça, quatre ans après le départ de l'entraîneur.
Mais ce dernier n'a pas vécu que des moments heureux sur le banc blaugrana. En 2012, il avait justifié son départ par la lassitude d'avoir à diriger un tel mastodonte planétaire, dont le poids médiatique finit par devenir écrasant.
"Quatre ans comme entraîneur du Barça, c'est une éternité", avait-il lancé en avril 2012, au moment de sa démission. "Le temps finit par tout user. Je suis vidé et je dois me reposer."
Ont suivi une année sabbatique à New York, puis trois saisons au Bayern Munich (2013-2016), qui lui ont offert un premier retour mémorable au Camp Nou en 2015. Puis, cet été, Guardiola a relevé le défi de Manchester City.
Deux absences planeront mercredi sur les retrouvailles entre le natif de Sampedor (45 ans) et le FC Barcelone.
Celle de son ancien adjoint Tito Vilanova, décédé en 2014 d'un cancer après lui avoir brièvement succédé sur le banc catalan. "Cette tristesse m'accompagnera pour toujours", avait commenté Guardiola après cette disparition.
Et sur le Camp Nou devrait aussi flotter l'ombre de Cruyff, mentor footballistique de Pep, emporté par un cancer en mars dernier. "(Cruyff) était un entraîneur très exigeant, avec beaucoup de caractère. Par la suite, c'est devenu un ami, un grand-père, une personne très proche", a confié Guardiola sur la radio catalane Rac1 la semaine dernière.
En revenant à Barcelone, le technicien catalan va croiser de nombreux amis et connaissances.
Luis Enrique, l'actuel entraîneur du Barça, est l'un d'eux. Les deux hommes ont porté ensemble le maillot blaugrana, remportant la Coupe des vainqueurs de Coupe en 1997. Et quand "Pep" a quitté le banc de la réserve pour prendre en main l'équipe première en 2008, "Lucho" lui a succédé à la tête du Barça B.
"C'est une référence pour tous les entraîneurs qui aiment le football offensif. Et en plus, c'est un ami. Je suis fan de Pep", a résumé Luis Enrique au printemps dernier.
Mais les relations de Guardiola avec certains dirigeants barcelonais sont moins idylliques.
Lors de l'élection à la présidence organisée en 2015, il avait soutenu publiquement l'ancien président Joan Laporta (2003-2010), farouche opposant du futur vainqueur, Josep Maria Bartomeu.
Et en signant à Manchester City, le technicien catalan a rejoint d'anciens cadres du Barça connus pour leur inimitié avec l'actuelle direction: Ferran Soriano, directeur exécutif des "Citizens", et Txiki Begiristain, directeur sportif.
Mai 2015, Pep Guardiola revient pour la première fois depuis 2012 au Camp Nou: son Bayern affronte le Barça de Luis Enrique en demi-finale aller de Ligue des champions.
Et le choc accouche d'une gifle (3-0) pour les Bavarois: l'intenable Messi fait basculer le match avec un doublé et une passe décisive dans le dernier quart d'heure. Le Barça se qualifiera au match retour malgré une défaite 3-2, avant de battre la Juventus Turin en finale (3-1).
Difficile de croire que l'ovation reçue du Camp Nou ce jour-là ait consolé Guardiola d'une telle déconvenue.
Le technicien a toutefois minimisé ces derniers jours l'enjeu du match de mercredi, assurant s'attendre à "une rencontre comme les autres".
Par malheur pour lui, Messi a marqué samedi contre La Corogne en Liga (4-0) pour son retour de blessure et devrait être aligné ce soirau Camp Nou. Histoire de tourmenter encore davantage son ancien entraîneur.

Ligue des champions

Ci-dessous le programme des matches de la 3ème journée de la Ligue des champions prévus ce soir à 19h45 :
Groupe A
Paris Saint Germain-FC Bâle
Arsenal-Ludogorets
Groupe B
Dynamo Kiev-Benfica
Naples-Besiktas
Groupe C
FC Barcelone-Manchester City
Celtic Glasgow-Mönchengladbach
Groupe D
Bayern Munich-PSV
FK Rostov-Atlético Madrid

Libé
Mercredi 19 Octobre 2016

Lu 481 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs