Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour du président par intérim à Bamako: Le Mali et la CEDEAO face à AQMI au Sahel




Retour du président par intérim à Bamako: Le  Mali et la CEDEAO  face à AQMI au Sahel
Le retour vendredi à Bamako du président par intérim Dioncounda Traoré qui était en convalescence à Paris depuis le 23 mai suite à son agression par des manifestants en colère a été confirmé par le gouvernement malien jeudi soir.
«Le président intérimaire qui a séjourné en France pour des soins, regagne Bamako vendredi 27 juillet 2012. Son avion est attendu à 16H30 (locales et GMT) à l’aéroport de Bamako», a annoncé un communiqué officiel lu à la télévision nationale.
A Paris, des sources diplomatiques avaient indiqué jeudi matin que le président malien comptait revenir à Bamako vendredi. L’une de ces sources avait affirmé qu’il ne rentrait pas sous la pression internationale, mais qu’il entendait «assumer ses responsabilités».
L’avion chargé de ramener M. Traoré dans son pays a quitté Bamako pour Paris jeudi après-midi.
Les pays voisins du Mali, dont le Nord est tombé depuis le 22 mars sous le contrôle de groupes armés islamistes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ont récemment appelé les autorités intérimaires maliennes à constituer un «gouvernement d’union nationale» d’ici le 31 juillet, au risque de suspendre le Mali des instances régionales. De même, ils ont recommandé à M. Traoré de demander promptement à l’ONU et à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) de déployer une force africaine au Mali.
  Il va falloir plus d’efforts au gouvernement malien et à la Cédéao pour faire face au péril d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), a estimé, jeudi à Dakar, le général américain, Carter Ham, commandant du Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM).
‘’La communauté internationale a raté l’occasion de traiter cette question d’AQMI quand cette organisation terroriste était encore faible. Maintenant, la situation est devenue plus difficile, et il va falloir plus d’efforts au gouvernement malien et à la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour y faire face’’, a assuré le général Ham dans une conférence de presse à Dakar.
‘’Au cours des dernières années, les combattants étrangers et les armes sont entrés en masse dans le Nord du Mali, à cause de la situation en Libye. Les groupes islamistes sont devenus ainsi plus forts qu’auparavant’’, a souligné le général Ham, en visite à Dakar dans le cadre de la coopération militaire entre son pays et le Sénégal.

Libé
Samedi 28 Juillet 2012

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs