Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise du procès Moubarak : Audition des arguments de l’accusation




Reprise du procès Moubarak : Audition des arguments de l’accusation
Le procès du président égyptien déchu Hosni Moubarak, renversé le 11 février par la rue égyptienne après 29 ans de pouvoir, a repris mardi dans l’enceinte de l’école de police au nord du Caire avec l’audition des arguments de l’accusation. Lors de cette audience du procès de Moubarak qui a repris le 28 décembre après trois mois d’interruption, il sera procédé à l’audition sur trois jours des arguments de l’accusation. Des groupes de partisans et d’adversaires de l’ancien raïs se sont rassemblés à l’extérieur du tribunal. Des mesures de sécurité draconiennes ont été mises en place pour assurer le bon déroulement du procès du président déchu, ses deux fils, ainsi que l’ex-ministre de l’Intérieur et ses collaborateurs. Cette reprise intervient après une suspension de deux mois après le recours des parties civiles contre le président de la cour, le juge Ahmed Refaat, accusé de partialité en faveur des partisans de l’ancien président. La justice a finalement décidé, le 7 décembre, de maintenir le magistrat, et confirmé la reprise du procès, dont les premières audiences ont été retransmises en direct à la télévision. La tenue des dernières audiences par la suite à huis clos, dans une école de police de la périphérie du Caire qui s’est transformée en tribunal, était motivée pour des raisons visant à «préserver la sécurité nationale». L’objectif était d’entendre en tant que témoins un grand nombre de hauts responsables, dont le Maréchal Hossein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées, l’ancien vice-président de Moubarak, le général Omar Souleimane, le chef de l’état-major, Sami Anan, ainsi que les anciens ministres de l’Intérieur, Mansour Aissaoui et le général Mahmoud Wajdi. Agé de 83 ans, l’ancien président égyptien, qui assiste à ces audiences sur une civière, et ses fils avaient plaidé non coupables des charges retenues contre eux lors de l’ouverture le 3 août de ce procès. Parmi les chefs d’accusation retenus contre Hosni Moubarak et ses deux fils figurent ceux d’»homicides volontaires et de tentative de meurtre de manifestants» ainsi que ceux d’abus d’influence, dilapidation délibérée de fonds publics et d’enrichissement privé illicite. Le parquet accuse également Moubarak d’avoir «participé avec Habib al Adli, l’ancien ministre de l’Intérieur et certaines autorités policières (...) au meurtre prémédité de plusieurs participants aux manifestations pacifiques à travers le pays». Selon des sources judiciaires égyptiennes, l’ex-président égyptien pourrait être condamné à la peine capitale s’il était reconnu coupable. D’après une commission d’enquête gouvernementale, 846 personnes ont été tuées et 6.476 autres blessées lors de ces manifestations. Dans un rapport, la commission a fait état d’un «usage excessif de la force par les services de sécurité» contre les manifestants en ouvrant le feu à balles réelles, en postant des tireurs sur les toits et utilisant des véhicules pour faucher les protestants. Dans le cadre de ce procès, l’homme d’affaires Hussein Salem, très proche des Moubarak, est jugé par contumace.

MAP
Mercredi 4 Janvier 2012

Lu 593 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs