Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise des négociations sur le nucléaire iranien


Accord possible selon Téhéran



Reprise des négociations sur le nucléaire iranien

L'Iran et les grandes puissances ont entamé mardi à Vienne les négociations finales en vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, un marathon diplomatique dont l'issue demeure incertaine.
 Alors que des écarts significatifs entre les positions demeurent à six jours de la date-butoir du 24 novembre, chacune des deux parties a appelé l'autre à des concessions. 
Un accord est possible à moins de "demandes excessives" des grandes puissances, a ainsi déclaré le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, à son arrivée dans la capitale autrichienne. M. Zarif a promis de "mener des efforts jusqu'au dernier jour".
 L'Iran doit faire "tous les efforts possibles" pendant cette "semaine décisive", a exhorté en retour le secrétaire d'Etat américain John Kerry, depuis Londres où il devait rencontrer mardi des homologues européens et arabes pour les informer de l'avancée des discussions.
Les représentants des grandes puissances du groupe des "5+1" (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) et M. Zarif effectueront un premier tour de table pour tenter de rapprocher les positions. 
 Les autres ministres, dont John Kerry, sont attendus dans la semaine à Vienne.
 Les grandes puissances soupçonnent depuis 2002 la République islamique de vouloir se doter de la bombe atomique, sous couvert d'un programme nucléaire civil. Téhéran dément farouchement.
 La controverse a occasionné des tensions allant jusqu'à des menaces de guerre, alimentées notamment par la crainte qu'un Iran nucléaire inspire à Israël et aux pays arabes du Golfe.
 Frappé de lourdes sanctions internationales, l'Iran souhaite la levée de ces mesures qui étouffent son économie, tandis que les grandes puissances exigent que Téhéran limite ses capacités nucléaires de façon à rendre l'option militaire virtuellement impossible.
Pour sa part, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a affirmé qu'un accord historique dans le dossier nucléaire iranien était possible à moins que les grandes puissances ne formulent des "demandes excessives", mardi à son arrivée à Vienne pour un ultime tour de négociations.


AFP
Mercredi 19 Novembre 2014

Lu 82 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs